;
X

Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus


Patrick Chesnais perd son fils dans un effroyable accident de voiture

La rédaction
Dans le cinéma français, il y a les acteurs dont on parle beaucoup et il y a les autres.
Si, par définition, tout le monde est capable de citer spontanément les noms de ceux dont on parle beaucoup, comme par exemple Gérard Depardieu, Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Jean Reno ou Gérard Jugnot côté valeurs sûres et Gad Elmaleh, Benoît Magimel , Romain Duris, Jamel Debouzze, Clovis Cornillac ou Jean Dujardin dans la nouvelle génération, il y a tout plein de comédiens qui hantent les écrans depuis plusieurs décennies avec talent, mais dont on a bien souvent du mal à retenir les noms. Malgré une filmographie riche de plus de cinquante films et trente ans de carrière, Patrick Chesnais appartient à cette catégorie. Et pourtant, Patrick Chesnais a très certainement bien plus de talent que pas mal d'acteurs français qui ont plus de succès que lui. Premier prix de Comédie au Conservatoire d'Art Dramatique en 1968, Patrick Chesnais fait ses débuts au cinéma en 1976 dans "Monsieur Albert" de Jacques Renard aux côtés de Philippe Noiret et Suzanne Flon. Dès lors, Patrick Chesnais enchaîne les rôles sous la direction des plus grands réalisateurs, que ce soit Diane Kurys dans "Cocktail Molotov", Pierre Granier-Deferre dans "L'Autrichienne", Georges Lautner dans "Triplex" ou encore Claude Lelouch qui le met en scène à deux reprises, dans "Il y a des jours… et des lunes" en 1980 et dans "La belle histoire" deux ans plus tard, deux films dans lesquels il donne la réplique à Gérard Lanvin. En 1988, sa formidable prestation dans le film "La lectrice" aux côtés de Miou-Miou vaut à Patrick Chesnais un César du meilleur second rôle masculin amplement mérité lors de la cérémonie de 1989. Et cette année, son interprétation d'un huissier de justice qui découvre les joies du tango dans "Je ne suis pas là pour être aimé" lui vaut d'être nominé pour le César du meilleur acteur, mais la précieuse statuette lui échappe au profit d'un Michel Bouquet époustouflant dans le rôle de François Mitterrand dans le film "Le promeneur du champ de Mars". Acteur reconnu, Patrick Chesnais se lance dans la réalisation en 2001 avec le film "Charmant garçon" dont il signe également scénario et dialogues. Ce film est l'occasion pour Patrick Chesnais de mettre le pied à l'étrier de son fils Ferdinand et de sa fille Emilie qui jouent tous deux dans "Charmant garçon" le fils et la fille d'Octave, le personnage interprété par Patrick Chesnais justement. Depuis, les deux ont fait tranquillement leur petit bonhomme de chemin puisque Emilie Chesnais était à l'affiche du film "Le carton" et qu'elle sera sur les grands écrans en février 2007 dans " Très bien merci" aux côtés de Sandrine Kiberlain. Quant à son frère Ferdinand, après un petit rôle dans "Travaux" aux côtés de Carole Bouquet, Jean-Pierre Castaldi et Aldo Maccione, il jouait il y a encore quelques semaines sur la scène du Proscenium, un théâtre du XIème arrondissement, dans la pièce "Soleil noir" d'Arny Berry. Logiquement, le fils de Patrick Chesnay devait être à l'affiche jusqu'au 27 octobre, mais le sort en a décidé autrement puisque Ferdinand est mort dans un tragique accident de voiture dans la nuit du 12 au 13 octobre vers trois heures du matin. Ce soir-là, après le spectacle, les comédiens se retrouvent autour d'une table et, un verre en amenant un autre, boivent plus que de raison. L'un d'entre eux, Hervé Richardot, prend tout de même le volant et propose à Ferdinand Chesnais de le reconduire chez lui. Ivre et vaguement inconscient, Hervé Richardot s'engage sur le périphérique mais dans le mauvais sens. Ferdinand Chesnais et lui ne font pas cent mètres que leur Golf est violemment percutée par une voiture qui, elle, roulait dans le bon sens de circulation. Si Hervé Richardot et le conducteur de l'autre véhicule s'en sont sortis vivants, le fils de Patrick Chesnais, en revanche, est mort sous le coup. Quatre jours après ce terrible accident, Hervé Richardot, qui conduisait avec 1,68 gramme d'alcool dans le sang, était incarcéré à l'hôpital de la prison de Fresnes, après que le procureur ait ouvert un réquisitoire introductif pour "infractions au code de la route, mise en danger de la vie d'autrui, homicides et blessures volontaires". Quant à Ferdinand Chesnais, il a été inhumé le 23 octobre dernier au cimetière du Montparnasse après qu'une messe à la mémoire du jeune homme, qui n'avait que 20 ans, ait été célébrée à l'église Saint-Roch dans le Ier arrondissement, en présence de sa famille bien sûr, mais aussi de nombreux comédiens proches de Patrick Chesnais, parmi lesquels Nicole Garcia, Jean-Pierre Marielle, Nathalie Baye, Claude et Delphine Rich, Macha Méril, Michaël Youn, Roman Bohringer, Brigitte Fossey ou encore Judith Godrèche.

Poursuivez votre lecture

Accéder à l'article

People: Christian Horner met du piment dans sa vie

Le 15 Novembre 2014 à 17h15 23 réactions

Lire l'article

Commentaires de l'article (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Essais Caradisiac