L’époque où les citadines aussi appelées polyvantes par les services marketing mesuraient moins de 3,80 m est désormais bien révolue. Les dernières-nées en la matière ont en effet toutes connu une croissance impressionnante franchissant les 4 m (4, 03 m pour la 207 et la Grande Punto).

Elles ont même dépassé la taille des Skoda Fabia, Seat Ibiza apparues il y a 5 ans.

Malgré ce contexte, cela n’empêche pas les nouveautés d’être très prisées de la part de la clientèle. Conscient de cet enjeu, la majorité a décidé de mettre les petits plats dans les grands.

Présentation

Même si l’esthétique est une affaire de goût, il est indéniable de constater que chacune rivalise d’audace et d’arguments et n’a pas hésité à rompre avec la génération qui les précédait. Ainsi, la Peugeot 207 de distingue de la 206 notamment avec ses deux faces avant (une pour les versions classiques et une autre pour les déclinaisons sportives) et ses courbes faisant penser par certains éléments à sa grande sœur, la 307 restylée.

La Grande Punto a fait également l’impasse sur son passé avec une rupture radicale avec la précédente version puisque l’actuelle a repris au niveau de la face avant quelques traits des Maserati 4200 tandis que les feux sont haut perchés.

Enfin, la Corsa joue la carte de la diversité avec deux carrosseries bien spécifiques comme c’est déjà le cas avec l’Astra berline et l’Astra GTC. La 3 portes est clairement orientée vers une cible jeune un profil et un dessin de sa proue bien particulier, ainsi qu’une largeur réduite de 24 mm.

Dans l’habitacle, chacune se différencie avec un style bien à elle. La palme de l’originalité revient à la Fiat Grande Punto puisque sa planche de bord s’habille d’un bandeau reprenant la couleur de la carrosserie. Pas très discret mais plutôt tendance. Mis à part cela, la présentation de l’italienne n’a rien d’extraordinaire mais les plastiques sont dans la bonne moyenne tout comme la finition qui s’est nettement améliorée par rapport à certaines productions de la marque transalpine.

Bonne surprise en revanche sur la Corsa. Habitué aux habitacles noirs, nous avons été séduits par le dessin de la planche de bord et de la console. La casquette centrale est en revanche nettement moins harmonieuse. Matériaux agréables que ce soit au toucher ou au regard, très proches de ceux de la 207.

Cette dernière arbore une instrumentation des plus réussie avec trois compteurs cerclés et une planche de bord thermogainée beaucoup plus agréable à l’œil et au toucher. Un net progrès par rapport à avant. Dommage, que l’on retrouve certains plastiques granulés typique de la 206, au niveau de la colonne de direction et des vide poches.

Au quotidien

Vu leurs mensurations et leur dénomination de polyvalente, ces 3 modèles se doivent de proposer une habitabilité et des prestations d’un certain standing. Pour ce comparatif, nous avons choisi des versions 3 portes dans des finitions intermédiaires.

Commençons par la Peugeot 207. Dans cette livrée Urban, la 207 offre le minimum syndical avec l’ABS/EBD, la fermeture centralisée, 4 airbags, la direction assistée, la banquette 2/3-1/3, le volant réglable en hauteur et profondeur et les vitres AV électriques.Relativement spacieuse, elle dispose de très nombreux rangements dont une vaste boîte à gants et de grands bacs de portières. Concernant le confort, la 207 soigne ses occupants avec des sièges moelleux notamment à l’avant. A l’arrière, les places sont plus spacieuses que sur la 206 avec aucun souci de la garde au toit. Ces derniers apprécieront en revanche la possibilité d’entrebâiller les custodes arrière. Avec 270 litres, la capacité du coffre est dans la moyenne de la catégorie même si elle est la plus petite de notre comparatif.

La Grande Punto dans sa définition "Dynamic" affiche un équipement plus complet comprenant 6 airbags, l’ABS/EBD, la fermeture centralisée, les vitres AV électriques, la direction assistée, l’autoradio CD, la climatisation manuelle, l’ordinateur de bord, les rétroviseurs électriques, et le volant réglable en hauteur et profondeur.

Bien équipée, elle fournit à ses occupants beaucoup moins de rangements mais se montre particulièrement habitable aux places arrière ; la meilleure de nos trois concurrentes. Dommage en revanche que les vitres arrière soient fixes. Facile à manier, on apprécie sa direction et surtout son mode "City" qui augmente l’assistance et facilite les manœuvres. Le coffre se veut pratique avec 275 litres soit 5 l de mieux que la 207. A noter que le hayon monte très haut, ce qui facilite les chargements.

Enfin, la Corsa est des trois la plus moderne mais cela a des répercutions avec l’habitabilité puisque les personnes à l’arrière ne devront pas être claustrophobes car l’espace est relativement étriqué notamment au niveau de la garde au toit. Cette impression est renforcée par les custodes arrière très petites et désespérément fixes. Peu de rangements à son bord mais une capacité de chargement intéressante de 285 litres et la possibilité de fractionner le coffre. Un autre point fort de la Corsa est son équipement. Dans notre version d’essai dénommée Enjoy, la petite dernière de chez Opel était particulièrement bien pourvue avec les vitres AV électriques, les rétroviseurs électriques, 6 airbags, la direction assistée, l’autoradio CD MP3, la fermeture centralisée, l’alerte de dépassement de vitesse, la climatisation automatique, l’ABS, l’EBD ainsi que le volant réglable en hauteur et profondeur.

Nos trois véhicules étaient aussi dotés de très nombreuses options comme les jantes alu sur la Grande Punto, l’allumage automatique des phares sur la Corsa ou le régulateur de vitesse sur la Peugeot 207.

Question budget, les prix de nos trois voitures sont relativement proches. La moins chère est la Peugeot 207 facturée 13 650 € mais son équipement est plus simple. Ensuite, on trouve la Grande Punto vendue 13 950 € soit un très bon rapport tarifs/équipement. Enfin, la Corsa est la plus onéreuse de toutes avec un prix de 14 700 €.

Moteur et comportement

Nous nous sommes intéressés aux plus petits moteurs diesels disponibles sur chaque modèle qui développent aux environs de 70 ch : 75 ch pour le CDTi Opel et le JTD Fiat et 70 pour le HDi de chez Peugeot.

Le moteur qui nous a le plus séduit est sans aucun doute, le bloc de la Corsa. Grâce à ses 75 ch à 4 000 tr/min et son couple de 170 Nm entre 1 750 et 2 500 tr/min, ce moteur est particulièrement vif et parfaitement adapté à la vocation de la voiture.

Son cousin, le 1.3 JTD possède les mêmes caractéristiques même s’il est bizarrement moins agréable en raison notamment d’une insonorisation perfectible mais également d’une impression de puissance moindre alors que celle-ci est identique.

Enfin, le HDi est le moins puissant de tous avec 68 ch et un couple de 160 Nm. Même si l’écart ne se résume qu’à 7 ch, on ressent tout de même cette différence notamment lors des reprises et des accélérations moins énergiques que sur la Corsa.

Question tenue de route, les trois sont très proches. L’Opel Corsa qui est développée sur la même plate forme que la Grande Punto nous a semblé comme plus aboutie au niveau des trains roulants.Le comportement se révèle du coup plus incisif, avec une prise de roulis contenu. L’ESP ne nous paraît pas indispensable tant la tenue de route est sûre. L’amortissement n’est pas trop laxiste, le confort de suspension s’avère dans la bonne moyenne, à peine en retrait des petites françaises. L’italienne est loin d’être une mauvaise affaire pour autant car celle-ci est collée à la route même si elle a tendance à survirer légèrement. Compensant bien les irrégularités, les suspensions ne procurent pas un roulis excessif.

Enfin, la Peugeot 207 est loin de décevoir et est fidèle à sa réputation avec principalement un train avant très saint, tandis que l’arrière lui confère un caractère très dynamique. Il suit sans fausse note l’avant de cette 207. Les suspensions jouent un rôle remarquable dans la tenue de route de la Peugeot 207. Fermes sans être inconfortables, elles absorbent sans broncher les transferts de masses dans les courbes et fournissent un appui très favorable à cette grosse citadine.

Dernier point non négligeable à l’heure où le prix du gasoil dépasse le 1€ symbolique, la consommation. Dans ce domaine, c’est la Grande Punto qui s’en tire le mieux avec une moyenne de 6,1 l/100 km. Juste derrière, on trouve la Corsa avec une consommation moyenne mixte de 6,1 l/100 km. Loin derrière ces deux se trouve la Peugeot 207 avec près de 8 l/100 km. Une différence conséquente de nos jours.