Un toit « dur » rétractable, 4 places et un diesel, voici le tiercé gagnant de la clientèle du cabriolet compact dans l’Hexagone. Leader des ventes en France dans sa catégorie, la 308 CC a profité du restylage de la famille 308 pour se relancer dans la course au titre. La face avant s’adoucit, le museau en pointe disparaît et le bouclier adopte des feux diurnes à LED. L’auto délaisse le registre « agressif » et s’inscrit dans une logique d’élégance. On ne peut pas en dire autant pour la partie arrière inchangée et malheureusement disproportionnée. Même constat pour les voies en retrait par rapport aux ailes élargies.


Plus consensuelle, l'Eos a le mérite d'offrir un design équilibré
Elégante, la 308 CC est desservie par un arrière massif et des voies étroites


Moins audacieuse mais plus équilibrée en matière de style, la nouvelle Volkswagen Eos s’affirme comme sa principale concurrente étrangère. Volkswagen poursuit ici l’harmonisation de sa gamme. Le cabriolet allemand adopte la classique calandre en ligne apparue sur la Golf en 2008 et reçoit également des feux diurnes à LED (cette fois-ci en option). Moins glamour que son prédécesseur, le CC de Wolfsburg a le mérite de rester sobre et harmonieux face à la féline.

L’intérieur de l’Eos, lui, n’a fait l’objet d’aucune évolution. C’est d’ailleurs bien dommage à en juger par la tristesse de ce dernier. Les rares nouveautés concernent les habillages de portes et l’apparition d’un cuir « Cool Leather » qui limite les brulures au fessier par grand soleil. La finition reste sérieuse et les matériaux de bonne facture. L’habitacle de la 308 CC nous a semblé plus attrayant. Le dessin de la planche de bord, les matériaux et la finition figurent, selon nous, un cran au dessus de l’Eos.

Pourtant bien fini, l'habitacle de l'Eos est l'un des plus tristes du segment
Matériaux de qualité et design soigné pour l'intérieur de la 308 CC


Compte tenu de ses dimensions réduites (4,42), l’Eos conserve une habitabilité record aux places arrière. Notamment en ce qui concerne l’espace aux jambes. Le faible encombrement du toit rétractable permet en effet de proposer une habitabilité suffisante pour quatre passagers. La 308 CC (4,44m), s’illustre quant à elle, par un espace plus généreux aux épaules et un volume de coffre supérieur. Comptez 403 litres au maximum pour la française contre 380 litres pour l’allemande.

Le coffre de l'Eos est moins accueillant mais bénéficie d'un cache bagages en dur
Le vaste coffre de la 308 CC dispose d'une toile déroulante en guise de cache bagages


Pour ce qui est du toit, Volkswagen conserve son leadership en restant le seul à proposer 3 configurations pour son cabriolet. Coupé, toit ouvrant et cabriolet. Le toit s’occulte en 25 secondes mais toujours à l’arrêt. A l’inverse de sa concurrente qui autorise une ouverture ou une fermeture en roulant (jusqu’à une certaine vitesse).