Peugeot-40413.jpg

Dates clés

Commercialisation : à partir de septembre 1998, encore commercialisée en parallèle à la 207. - Variante Coupé-Cabriolet : octobre 2000 à février 2007 - Variante SW : juin 2002 à décembre 2006

Calculer la cote de ce véhicule»

1. En bref

Caradisiac a aimé

  • Esthétique qui plait au plus grand nombre.
  • Tenue de route.
  • Consommation des diesels.
  • Confort des sièges.
  • Equipement (sauf base).
  • Maniabilité.

Caradisiac n'a pas aimé

  • Suspensions fermes sur les raccords.
  • Niveau sonore du 1.6 HDI 110 ch.
  • Performances des motorisations de base 1.1 et 1.9 D.
  • Qualité des matériaux peu soignée.
  • Emplacement des boutons de vitres électriques.

Nos versions préférées

  • 1.6 16S XS PREMIUM 5P
  • 2.0 HDI QUICKSILVER 3P

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

  • L'équipement : sauf à parler de la finition de base, rien ne manque. Les finitions supérieures apportent tout un lot d'équipements de confort : superflu mais pas désagréable…
  • Les consommations très basses des diesels.
  • La tenue de route (sauf premiers millésimes, trop vifs de l'arrière).
  • Le moelleux des sièges.
  • L'habitabilité globale correcte.
  • La maniabilité : le rayon de braquage est très court.

Ce qui peut vous faire hésiter :

  • L'emplacement des boutons de vitres électriques, entre les sièges avant, qui oblige à quitter la route des yeux.
  • Les suspensions parfois un peu fermes sur les raccords de chaussée.
  • Le niveau sonore du 1.6 HDI 110 ch, le seul à être un peu trop braillard.
  • Les performances trop justes des moteurs 1.1 essence et 1.9 D.
  • La finition qui aurait mérité plus d'attentions.

3. Budget

Achat / Cote :

Si les cotes ont eu du mal à descendre en début de carrière, aujourd'hui, c'est le retour à plus de réalisme et la décote est classique. Il faut dire que la 207 est passée par là !

Consommation :

Les consommations sont raisonnables, quelles que soient les motorisations (sauf 1.6 BVA). Les versions 2.0 HDI 90 et 1.6 HDI 110 ch sont même carrément sobres.

Assurance :

Légèrement plus élevées que pour la version berline, les primes restent très raisonnables.

Prix des pièces :

Toutes sont abordables. Une bonne nouvelle pour le porte monnaie.

Entretien :

L'entretien se fait tous les 20 000 km (ou tous les ans). Les révisions sont dans la moyenne basse de la catégorie au niveau du tarif.

4. Fiabilité

Description :

Après 10 ans de carrière, il eut été vraiment étonnant que la 206 connaissent encore des gros soucis de fiabilité. Pour autant, ses début et milieu de carrière n'ont pas été épargnés par les aléas, aussi bien mécaniques qu'électroniques. Les premiers propriétaires en ont fait les frais, les seconds ou troisième se doivent d'être vigilants.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Joint de culasse. Des cas assez nombreux de suintement de liquide de refroidissement sont signalés sur le 1.6 16v essence jusqu'en 2004. Le joint de culasse est en cause.
  • Poulie Damper. Très fragile sur le 2.0 HDI 90. Située en bout de vilebrequin, elle contient un insert en caoutchouc qui se délite, entraînant bruits et risques de casse (parfois dès 60 000 km). Cela peut entraîner la casse du moteur.
  • Train arrière. De façon assez récurrente, des problèmes de train arrière (tenue de route) obligent à son remplacement complet.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Démarreur. Entre septembre 2001 et janvier 2002, risque de destruction du démarreur suite au blocage de la clé de contact en position démarrage dans le Neiman. Un rappel a eu lieu.
  • Amortisseurs. Une usure prématurée de ces derniers (à l'avant) peut entraîner des fuites. Il faut les remplacer.
  • Collecteur d'échappement. Sur le 2.0 essence jusque fin 2002, une cloison interne du collecteur d'échappement peut se dessouder et provoquer des vibrations.
  • Bobines. Sur le 1.6 16v et le 1.4 8v essence, risque de claquer les bobines, ou la rampe de bobine pour le 1.4.
  • Injection. Sensibilité des HDI à l'eau et aux impuretés dans le carburant. Le système d'injection peut gripper. Sur le 1.4 HDI 70, fuites au niveau des tuyaux de retour des injecteurs, dont il faut remplacer les joints, et qu'il faut resserrer.
  • Débitmètre. Sur le 2.0 HDI, son encrassement peut provoquer des pertes de puissance. Les remplacements ont été nombreux jusqu'en 2002/2003.
  • Boites de vitesse. Les boîtes manuelles jusqu'en 2003 peuvent montrer des faiblesses des roulements avec rétrogradages difficiles. La boîte automatique sur le 1.6 16v peut aussi se montrer récalcitrante et nécessiter une reprogrammation ou un remplacement de l'électrovanne, mais le phénomène reste très circonscrit.

Aspect extérieur :

  • Enjoliveurs. Sur les premiers modèles, les enjoliveurs des modèles équipés de jantes en tôle avaient la fâcheuse tendance à tourner sur eux-mêmes, puis à appuyer sur la valve avant de se détacher.
  • Feux. Possible présence de condensation dans les feux arrière jusqu'en 2003.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. La finition un peu légère de la planche de bord amène rapidement des bruits parasites sur route dégradée.
  • Versions 3 portes. La poignée de déverrouillage des sièges pour accéder à l'arrière est fragile, elle peut casser. Et les sièges prennent du jeu.
  • Sellerie. La sellerie a tendance à s'user rapidement.

Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord :

  • Combiné d'instrumentation. Les allumages de voyants intempestifs, les pannes de compte-tour ou de tachymètre sont monnaie courante jusqu'en 2003. Le boîtier BSI (de servitude intelligent) est à reprogrammer.
  • Com 2000. Ce commodo gère plusieurs fonctions électroniques d'habitacle. Souvent défaillant, il faut le remplacer. Et ça peut recommencer...
  • Témoin d'airbag. Son allumage intempestif est un classique, qui a pour cause la connectique située sous les sièges. A réfectionner ou à souder.
  • Radio. Petite qualité des autoradios d'origine, qui captent mal les stations jusqu'en 2003.

Rappel et rectification en concession :

  • Octobre 2000 : 5655 modèles fabriqués entre juin 1999 et le 14 mars 2000 retournent au garage pour un problème sur un boîtier de commande d'airbag latéral.
  • Fin 2002 : les voitures produites entre septembre 2001 et janvier 2002 retournent en atelier pour remplacement des deux demi-coques en plastique de colonne de direction, qui risquent de bloquer la clé en position démarrage. Le démarreur risque alors de griller.
  • Mars 2003 : 27 000 exemplaires fabriqués entre le 1er septembre et le 15 octobre 2002 sont concernés par un remplacement des clés qui abîmaient le Neiman (arêtes trop vives).
  • Mi 2003 : rappel des versions 1.4 HDI construits entre le 17 mai et le 23 septembre 2002. Pose d'une bague sur l'arbre à came pour éviter un décalage.
  • Juin 2006 : 22 000 modèles sortis d'usine entre mai et août 2003 voient leur boîtier de servitude intelligent (BSI) reprogrammé pour éradiquer un risque de déclenchement du klaxon à la fermeture des portes.
  • Février 2009 : 559 modèles, uniquement des 1.4 essence 75 ch, construits entre le 3 et le 22 Juillet 2008, sont sujet à un risque de fuite sur un raccord de tuyau d'alimentation en carburant. Remplacement dudit raccord par le concessionnaire.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Prise en charge sous garantie :

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Prise en charge hors garantie :

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

5. Meilleures versions

En essence : 1.6 16S XS PREMIUM 5P

C'est avec ce moteur que la 206 acquiert son statut de polyvalente à tout faire. Elle est à l'aise sur tous les parcours, et ce 16v ne consomme pas trop pour sa puissance. Attention au joint de culasse et aux bobines, mais par ailleurs pas de soucis. La finition XS premium est bien équipée et sa présentation se veut un brin sportive.
Commercialisation : 2000
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 110 ch
Emission de CO2 : NC
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : 2.0 HDI QUICKSILVER 3P

Le 2.0 HDI peut certes connaître des soucis, mais il est parfaitement adapté à la 206. Frugal, performant, souple, il est un bon compromis entre le 1.4 HDI 70 un peu juste et un 1.6 HDI de 110 ch, plus performant encore mais bien plus cher en occasion. La finition Quicksilver possède une présentation spécifique et ne manque d'aucun équipement.
Commercialisation : 2001
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 90 ch
Emission de CO2 : NC
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8