Alors que Renault a présenté récemment sa troisième génération de Scénic, Peugeot débarque aujourd’hui sur le segment des monospaces compacts avec son 5008. Cette arrivée tardive sera-t-elle vraiment pénalisante ? Peut-il faire de l’ombre aux Renault Scénic et Citroën C4 Picasso. Réponse avec cet essai réalisé près d’Annecy.

Essai vidéo - Peugeot 5008 : le dernier sera-t-il le premier ?

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Peugeot 5008

106 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Peugeot 5008

Novembre 2009



Si Peugeot est leader dans certains domaines comme par exemple les coupés cabriolets, on ne peut pas en dire autant pour ce qui est des monospaces compacts. En effet, alors que Renault déflorait le segment en 1996 avec son Scénic, c’était le vide total du coté de chez Peugeot. Son cousin Citroën avait dégainé deux ans plus tard avec le Xsara Picasso puis surtout avec la famille C4 Picasso mais la firme au lion semblait sourde aux chants des monospaces compacts. Quand on demande aujourd’hui les raisons de cette absence, la réponse est très diplomatique : « A l’époque, notre gamme n’était pas prête, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui ». A mots couverts, on a eu une autre version : « il s’agit d’une stratégie de groupe. A Citroën, les monospaces compacts, à Peugeot les breaks compacts et citadins. » Voilà qui donne une autre perspective à la situation.
Cette sorte de chasse gardée avait l’air de bien fonctionner jusqu’à ce que Peugeot se décide finalement d’aller marcher sur les plates-bandes du Scénic. Impossible de savoir si le succès du C4 Picasso a fait des envieux ou si la famille Peugeot a choisi d’attirer une clientèle plus large en ces temps de crise, mais une chose est sûre le segment des monospaces compacts est aujourd’hui très important pour un constructeur généraliste puisqu’il représente 32 % des ventes de berlines compactes qui constitue lui-même 1/3 du marché. Il était donc impossible pour Peugeot de ne pas y figurer et c’est donc pour cela que cette catégorie risque de connaître un profond bouleversement avec la venue de ce 5008.
Le nouveau monospace compact de Peugeot a fait sa première sortie officielle lors du récent salon de Francfort mais les lecteurs de Caradisiac avaient pu le découvrir en avant-première au mois de juillet lors d’un premier comparatif statique face au Renault Grand Scénic.
Un design consensuel mais agréable
Essai vidéo - Peugeot 5008 : le dernier sera-t-il le premier ?
Le segment des monospaces compacts s’adresse aux familles. Inutile de vous dire que les prises de risque stylistiques sont absolument bannies. Le 5008 ne déroge pas à la règle et affiche un design consensuel mais agréable. La bonne nouvelle provient, selon nous, de l’abandon de la calandre « coupe-frites » du Peugeot 3008 qui n’était pas des plus harmonieuse. Ce 5008 semble particulièrement d'être bien campé sur ses roues et plus large que la concurrence, ce qui n’est pas le cas dans la réalité mais c’est cette impression visuelle qui domine lorsqu’on le découvre.
Essai vidéo - Peugeot 5008 : le dernier sera-t-il le premier ?
Dans l’habitacle, la qualité de fabrication et de présentation du crossover de Peugeot a été conservée. En effet, la planche de bord du 5008 est quasi identique à celle du 3008 à l'exception de la console centrale légèrement plus courte. On retrouve donc un ensemble très qualitatif que ce soit du point de vue de l’assemblage que du choix des matériaux. L’ergonomie est nettement meilleure que sur le C4 Picasso et atteint le niveau du Scénic. On peut saluer également le gain en luminosité apporté par le toit en verre panoramique ainsi que l’ambiance très apaisante qui règne dans le 5008, notamment lorsque la sellerie est de couleur claire.
La lutte de la praticité
Qui dit monospace dit forcément nombreux rangements et aspects pratiques particulièrement étudiés. Dans ce domaine, Peugeot n’est pas parti d’une feuille blanche puisque la marque au lion a repris la plate-forme du Citroën C4 Picasso mais il existe pourtant quelques différences comme la longueur de 4,53 m inférieure à celle du C4 Picasso qui affiche 4,59 m de long.
Essai vidéo - Peugeot 5008 : le dernier sera-t-il le premier ?
A l’intérieur, moins de suspens car on a affaire à la modularité du C4 avec des sièges qui s’escamotent facilement que ce soit aux 2e ou 3e rang. La manipulation est facile et nettement plus aisée que celle du Renault Scénic qui nécessite que l’on enlève les sièges de second rang. La capacité de chargement oscille entre 580 et 679 litres (normes VDA, selon la position du 2e rang) et atteint 1754 litres en configuration deux places. C’est largement suffisant pour la plupart des utilisateurs, mais moins bien qu’un Renault Grand Scénic (564 – 2063 l) ou qu’un Citroën Grand C4 Picasso (576 – 1951 l). En 7 places, il faudra faire des choix puisque le volume de coffre se réduit à 250 litres.
Comme c’est le cas sur le Renault Grand Scénic, le 5008 va être disponible en 7 et 5 places. Si vous choisissez la seconde solution, vous hériterez de 60 litres de rangements supplémentaires qui viennent s’ajouter aux 50 litres figurants dans l’ensemble de l’habitacle.