Nous pensions avoir épuisé l'ensemble de nos clichés de la Parade des Pilotes des 24 Heures du Mans 2012, mais après la Rimac Concept One, la Savage Rivale GTR, le Nissan Juke R, la Wiesmann MF3 Roadster, la Tushek T500 Renovatio, et la GTA Spano voilà une Koenigsegg Agera qui était au fond des cartons.
Et il aurait été dommage de la rater, tant il est rare de pouvoir l'apprécier dans nos contrées. Le constructeur suédois est devenu une référence incontournable dans le monde de la très haute performance, même si le nombre de retours concrets sur l'efficacité réelle de ces autos reste trop faible pour les évaluer de manière catégorique.
Sur le papier l'Agera reste ébouriffante. Animée par un V8 4,7l bi-turbo de 910 chevaux et 1100 Nm pour un poids extrêmement bas de 1290 kilos elle se positionne en concurrence directe de la Bugatti Veyron au niveau des performances pures mais avec des manières, a priori, plus viriles.
Ses lignes reflètent parfaitement son contenu technologique, la noblesse des matériaux employés et des solutions techniques utilisées. Nous attendons toutefois que cette marque arrive (ou désire exister) légitimement dans nos contrées afin que l'on puisse avoir une chance de les voir, de les entendre...