Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Seat Arosa

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Seat Arosa

Dates clés

  • Commercialisation : juillet 1997 à décembre 2004 - Restyling : novembre 2000
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Cette petite 3 portes n'offre pas le caractère astucieux et ludique d'une Renault Twingo et son profil bien sage correspond à son caractère : c'est une voiture très convenable, qui ne se pose pas en inventeuse particulière mais propose des qualités classiques qui rendent son usage au quotidien fort agréable. Il faut tout de même préciser d'emblée les choses : si les deux occupants de devant sont bien installés, ceux de l'arrière n'ont droit qu'à un espace tout à fait réduit ; et le coffre s'apparente plus à une – grosse – boîte à gants qu'à une soute à bagages. Mais, prise telle qu'elle est – petite urbaine, première voiture pour un(e) jeune ou modèle économique pour couple sans enfant – elle peut très bien faire l'affaire.

Caradisiac a aimé

  • La compacité
  • La conduite facile
  • Le budget à l'usage
  • Le comportement routier
  • L'équipement

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'habitabilité
  • Le coffre minuscule
  • L'insonorisation
  • La planche de bord avant restylage

Nos versions préférées

  • (2) 1.4 GRAN VIA
  • (2) 1.7 SDI STELLA

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • La compacité de sa carrosserie : avec une longueur limitée à 3,54 m, l'usage en ville est rendu particulièrement aisé.
  • Le budget d’utilisation : il est à l'image de la taille de la voiture : réduit.
  • La conduite : une prise en main facile, rendue plus aisée par le faible gabarit. Et bonne visibilité. La direction (lorsqu'elle est assistée) est légère et facile à manier.
  • Le comportement routier : il est toujours équilibré.
  • Les moteurs à essence : ils se montrent agréables, performants et sobres.
  • L'équipement : hormis sur les versions d'entrée de gamme (sans sigle particulier ou S suivant les années), il est complet. Les livrées SXE et SXT (Plein Sud à partir de janvier 1999, Stella et Gran Via depuis novembre 2000) sont particulièrement bien dotées.
  • Les places avant : agréables à occuper.

Ce qui peut faire hésiter

  • L'habitabilité : malgré les 9 cm supplémentaires par rapport à une Renault Twingo, l’espace intérieur est sensiblement plus faible. Et il n'y a aucune possibilité de moduler l'espace entre le coffre et le volume habitable à l'arrière.
  • Le coffre : tout petit, il obligera à charger à bord tout paquet imposant et toute valise un peu grosse.
  • L'insonorisation : elle a été négligée, surtout sur les versions diesels. Le 3 cylindres de la 1.4 TDI réserve des sonorités ingrates à l’oreille. Les passages de roues sont également mal isolés : bruits de roulement et remontées sonores dans l’habitacle sous la pluie. Sur les diesels, vibrations sur les sièges et le levier de vitesse.
  • La planche de bord des modèles avant le restyling : certes fonctionnelle mais sombre d'aspect et très peu imaginative.
  • La présentation de la version sans monogramme ou “S” : elle a été trop dépouillée.
  • La direction assistée : elle n'est pas en série sur les 1.0 de base jusqu’en janvier 1999. La direction fait alors sentir sa lourdeur en manœuvres.
  • Le freinage : sans être dangereuses, les distances d’arrêt sont un peu trop longues.
  • La trappe à essence : une fois ouverte, elle n'offre rien pour accrocher le bouchon d'essence.

3. Budget

Achat / Cote :

Faute d'une notoriété suffisante, les prix sont raisonnables. La cote est moins soutenue que celle de la Renault Twingo, et le prix sont également inférieurs d'au moins 10% à celle de sa très proche cousine, la Volkswagen Lupo qui n'affiche aucune différence technique et ne se différencie que par une face avant différente, avec deux phares ronds. L'achat de la petite Seat est donc des plus avantageux.

Consommation :

Bilan très satisfaisant pour les versions essence (sauf pour les modèles dotés du moteur Skoda 1.0 à arbre à cames latéral). Les deux versions diesels se signalent par une sobriété tout à fait intéressante, et en particulier la 1.4 TDI vu son niveau de performances.

Assurance :

Tarifs sans excès.

Prix des pièces :

Prix un peu élevés étant donné le caractère économique de la voiture. Quelques excès tarifaires sur certaines pièces mécaniques.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 10 000 à 20 000 km suivant les versions (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 120 000 km. Le moteur 1.0 d'origine Skoda n'a pas de courroie de distribution mais une chaîne : pas de remplacement périodique nécessaire.

4. Fiabilité

Description :

Ne vous fiez pas au caractère économique de cette petite voiture : le bilan est plutôt positif dans l'ensemble. Car la conception de base est bonne et la qualité de réalisation fort correcte. Ce qui n'a tout de même pas empêcher quelques incidents de se produire, lesquels n'ont pas toujours été résolus assez vite par le constructeur. Ce modèle, issu du groupe Volkswagen, a évidemment souffert de quelques maux communs à tous les modèles du constructeur.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur 1.0 à essence d’origine Skoda. Sur cette ancienne mécanique à arbre à cames latéral, les soucis s'avèrent plus nombreux que sur le 4 cylindres 1.0 à arbre à cames en tête. Possible infiltration d’huile dans le circuit de refroidissement ou liquide de refroidissement passant dans l’huile. dans ce cas, le joint de culasse est à remplacer. Egalement quelques cas de culasse mal serrée en usine.
  • Moteur 1.0 à essence d'origine Volkswagen. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 2000, risque de givrage du reniflard d’huile (système permettant aux vapeurs d'huile d'être aspirées pour équilibrer la pression d'huile dans le moteur et éviter une combustion du lubrifiant qui provoquerait une source de pollution). Ce risque ne survient que par temps froid (lorsque la température descend plusieurs heures consécutives en dessous de - 8°). Conséquences sérieuses : possible casse moteur (si l'huile est refoulée) et, à l'extrême, incendie. Remède possible : pose d'un reniflard réchauffé par une résistance électrique (disponible depuis novembre 2000).
  • Moteur 1.4 TDI. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juin 2002, faiblesse caractérisée du turbo : risque de casse dès les bas kilométrage (à partir de 25 000 km). Causée par une faiblesse des paliers de turbo. Remède : remplacement du turbo. De nombreux remplacements ont été pris sou garantie. A priori, sur les modèles de cette période critique, les turbos qui ont tenu pus de 60 000 km sont à l'abri de souci.
  • Boîte automatique. Des cas de défaillance sérieuse, obligeant à un remplacement complet de la boîte.
  • Démarreur. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 2002 (et surtout ceux fabriqués jusqu’en novembre 2000), le contacteur de Neiman peut rester bloqué. Ce qui risque de griller le démarreur.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.0 à essence d’origine Skoda. Difficulté de démarrage à froid. Causé par un défaut de la sonde de température du liquide de refroidissement.
  • Moteur 1.0 à essence d’origine Skoda. Possibles crises d’à-coups. Causée par une défaillance des bobines d’allumage et/ou des fils haute tension.
  • Moteurs 1.0 et 1.4. Soucis de pompe à eau à partir de 90 000 km.
  • Moteur 1.4 16 v. Ralenti parfois instable. Remède : reprogrammation du boîtier d'injection.
  • Moteur 1.7 SDI. Quelques cas de défaillance de la pompe d’injection.
  • Moteur 1.4 TDI. Soubresaut à la mise en route et à l'arrêt du moteur.
  • Boîte de vitesses manuelle. Sur les versions 1.0, voire 1.4 à essence, quelques cas de casse de boîte de vitesses ont été relevés.
  • Boîte de vitesses automatique. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1999, difficulté de passage des 1ère et 2nde.
  • Embrayage. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 1999, le passage des vitesses est parfois rendu malaisé par la faute du coulissement du disque d’embrayage imparfait.
  • Pédale d'embrayage. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 1998, la pédale d’embrayage peut être dure à enfoncer à froid.
  • Direction. Possible bruit (bourdonnement) de la direction assistée lors de manœuvres serrées.
  • Direction. Tendance de la direction à prendre un léger jeu avec l’âge, à partir de 100 000 km.
  • Freins avant. L'usure des disques de frein avant est plus rapide sur les versions dotées de disques ventilés.
  • Freins arrière à tambours. Brut au freinage.

Aspect extérieur :

  • Etanchéité. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2000, quelques cas d'entrée d’eau par le haut des portières avant
  • Baguettes extérieures à la base des vitres avant. Mauvaise fixation : le joint peut se soulever.
  • Joints. Sur les modèles avant le restyling, le petit joint d’entourage en feutre sur les vitres avant mal fixé et peuvent se déformer.
  • Essuie-glaces avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2000, claquement de l’essuie-glace gauche lorsqu’il arrive près du montant du pare-brise.
  • Codes/Feux arrière. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2000, tendance des ampoules à claquer plus souvent que la moyenne.

Finition intérieure :

  • Plastiques. Sur les modèles avant restyling, déformation du plastique du bac de rangement situé sous la boîte à gant.
  • Assemblage. Sur les modèles avant restyling, dessertissage de la garniture sur les manivelles de vitres
  • Bruits parasites. Sur les modèles avant restyling, bruit causé par le frottement au dos du volant sur la colonne de direction. Surtout sur les modèles avant restyling, quelques vibrations parasites de planche de bord. Sur les modèles fabriqués jusqu’en février 1999, jeu et craquements provenant des gâches de serrures de portières. Une amélioration partielle a été apportée en novembre 1998, nouvelle amélioration en février 1999, solution définitive en février 1999. Remède : lubrification par une graisse au Téflon.
  • Poignées intérieures de portières. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mars 1998, difficulté d’ouverture des portes par les poignées intérieures. Soucis récurrents de lève-vitres électriques, surtout sur les modèles jusqu’à fin 2002. Difficulté de remontée des vitres à plus de 100 km/h. Sur quelques modèles construits jusqu’en 2000, manette d’inclinaison des dossiers AV fragile.
  • Manette d’inclinaison de sièges avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2000, elle est fragile et peut casser.
  • Vitres avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1998, difficulté de remontée à plus de 110 km/h.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Verrouillage central. Sur les modèles fabriqués jusqu’en février 1999, panne ou dysfonctionnement possible : le verrouillage se bloque, n'obéit pas du premier coup ou ne s'obtient qu'à partir d'"une portière.
  • Lève-vitres. Soucis répétitifs de lève-vitres électriques, surtout sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2002. Causés par un problème de moteur et/ou de mécanisme.
  • Témoins d'alerte. Sur les modèles à partir du restyling, allumage inopiné de voyants au tableau de bord (EPC, OBD), sans réel dysfonctionnement.
  • Témoin d’ABS. Sur les modèles fabriqués jusqu’en février 1999, allumage inopiné du témoin d’ABS, sans que cela corresponde à un incident réel.

Rappel de rectification en concession :

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

5. Meilleures versions

En essence : (2) 1.4 GRAN VIA

Très honnête motorisation pour un usage mixte ville/route. Même si les performances n'atteignent en aucun cas des sommets, l'agrément ressenti au volant est bon. Equipement le plus souvent complet, voire très riche sur les – rares – versions Gran Via vendues au compte-gouttes durant les années 2001 à 2004.
Commercialisation : 2000
Puissance fiscale : 4
Puissance réelle : 60 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : (2) 1.7 SDI STELLA

Ce diesel sans turbo mais à injection directe est sobre, et pas excessivement paresseux. Certes, l'insonorisation n'a pas été très poussée. Mais c'est un bon achat pour qui privilégie, à petit prix d'achat, une économie maximale à la pompe.
Commercialisation : 2000
Puissance fiscale : 4
Puissance réelle : 60 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

En savoir plus sur :
Seat Arosa

Modèles concurrents

 
Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Pour les vitres électriques,j'avais aussi un soucis,je croyais le moteur hs,mais non. Quand la vitre descendait,elle appuyait sur la cable (gaine) qui débranchait le moteur,parce qu'il y avait un sertissage qui maintenait le cable (gaine) qui ne tenait plus...

Par Anonyme

Vive la LEON TDI  !!  La véritable tueuse!!!!:cyp:  :buzz:

Par Anonyme

SEAT la marque des véritables abrutis de la sécurité routière!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire