;
X

Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Vous êtes ici : Accueil Caradisiac>Toutes les marques>Alfa Romeo>Actualité


Toutes les nouveautés du Salon de Genève 2001

Jean Christophe Herzig

Publié dans Rétro > Autres actu rétroAugmenter la policeDiminuer la police

par

Rafraichissons nos mémoires et souvenons nous de l'intérêt que suscitait il y a dix ans les nouveautés du salon de Genève qui se déroulait du 1er au 11 mars 2001. Premières mondiales et européennes allaient satisfaire les passionnés d'automobiles. Rappel de notre ou de nos coups de coeurs et nouvelle visite du salon au fil des marques.


LE 71 EME SALON INTERNATIONAL DE L'AUTO ET ACCESSOIRES DE GENEVE OUVRAIT SES PORTES AU PUBLIC. CARADISIAC FONDE LORS DU DERNIER TRIMESTRE DE L'ANNEE 2000 ETAIT DEJA PRESENT SUR LES LIEUX. RANIMONS TOUTES LES INFOS SUR LES NOUVEAUTES DE TOUTES LES MARQUES ET LES CONCEPT-CARS.











Alfa Romeo :

Le constructeur Milanais présentait la version 5 portes de sa compacte : la 147 et reprenait les motorisations (1.6 105, 1.6 120, 2.0 150, 1.9 Jtd 110) de son homologue à 3 portes.

Aston Martin :

La prestigieuse marque britannique remplaçait au sommet de sa gamme la V8 par la Vanquish dont les lignes évoquent une DB7 plus puissante.

Bertone:

Le concepteur italien exposait une étude au nom de Filo de type monospace compact. Il créait un espace de vie sans les contraintes imposées sur la position traditionnelle et la liberté de mouvement.

Bmw :

Le groupe BMW faisait la une de l'actualité avec le lancement de la série 3 compact. Proposée dans un premier temps en deux motorisations essence avec le nouveau bloc Valvetronic 1.8 de 115 ch et le 6 cylindres 2.5 litres de 192 ch. La version 320d de 130 ch de la berline arrivait plus tard dans l'année.
La variante cabriolet de la très sportive M3 (343ch) était révélée au salon de détroit et sa présentation à Genève signifiait une première européenne.
Le X5, unique 4x4 de la marque, accueillait dorénavant le 3.0d de 193ch déjà présent dans les séries 5 et 7.
Les Z3 coupé et roadster reprenaient la motorisation M3 dans une version dégonglée de 325 ch sous leur variante M.

Cadillac :

Le constructeur Américain voyageait en Europe pour nous exposer son concept car Vizòn de type SUV.
La première marque du Groupe General Motors nous révélait la remplaçante du Tahoe. Le nouveau Trail Blazer rentrait pour les Américains dans le segment des 4x4 compact bien que plus imposant qu'un X5. Son V6 d'une cylindrée de 4.2 l représentait l'unique moteur de sa gamme.

Chrysler :

Le célèbre monospace Américain s'affichait au salon de Bologne dans une version réactualisée avant de réapparaître à Genève. Il pouvait être animé par un nouveau turbo diesel Common Rail 2.5 CRD.

Citroën :

La C5 se déclinait en configuration break, remplaçant ainsi la Xantia du même nom. Franco Sbarro dessinait un Picasso 4x4 avec comme unique motorisation, le 2.0 Hdi de 90ch, dont la garde au sol était surrélevée de 50 mm.

Fiat :

La stilo remplaçait les brava et bravo. Sa commercialisation intervenait le 11 septembre lors du salon de Francfort. Elle devait relancer les ventes de la marque.

Ford :

L'explorer, seule Ford importée des Etats Unis, attendait son successeur du même nom. Ses capacités de franchissement et sa longue liste d'équipements lui permettaient d'être en concurrence direct avec les Range Rover Vogue ou Jeep Grand Cherokee Limited.
La démoniaque Focus RS disposait de 220 ch sur les seules roues avant et dans une version plus sage, la compacte récoltait un turbo-diesel de 115 ch présent dans les Mondeo et Galaxy.

Honda :

Le Stream, monospace compact accueillant jusqu'à 7 passagers, était construit à partir de la plate forme de la dernière civic.
La sixième génération d'Accord subissait un léger restylage.

Hyundai :

Le constructeur coréen ajoutait une catégorie de modèle à sa gamme par le lancement du FC dont le 1.6 essence prenait place dès sa commercialisation. Un 1.5 diesel à injection Common Rail allait suivre.

Jaguar :

Le félin britannique se lancait dans la bataille des familiales premium par le début de carrière de la X-Type. Elle reprenait la plate forme de la Ford Mondeo. Son prix d'appel était annoncé pour un peu plus de 32 000€.

Jeep :

Le nouveau Cherokee s'affichait à Détroit pour la première fois avant de traverser l'atlantique. Mieux suspendu, certaines de ses motorisations provenaient du Chrysler Voyager.

Lancia :

Le groupe Fiat se réintéressait à Lancia avec la remplacante de la Kappa : la Thesis. Elle devait redonner un second souffle au constructeur.

Lexus :

L'IS 300 Sport Cross est un break «de chasse» venant enrichir la gamme IS. Son moteur de 3.0 l développe 210 ch.

Mazda :

La RX-8, coupé 4 portes à moteur rotatif, prenait la relève de la fameuse RX-7. La vente du modèle intervenait peu après une ultime retouche au salon de Tokyo. Le constructeur japonais présentait un prototype sous l'appellation MX Sport Tourer.

Mercedes :

La classe A étendait sa gamme avec l'apparition d'une version allongée sous la dénomination Family. Les deux carrosseries évoluaient significativement dans l'habitacle pour se remettre aux standards.
Pour la première fois, un constructeur germanique s'intéressait aux ludospaces. La marque à l'étoile inspirée par la réussite commerciale du Kangoo décidait alors de fabriquer un VU qui se déclinait en monospace (ou l'inverse).

Mg :

Phoenix reprenait la marque MG qui appartenait à Bmw. Les nouvelles MG reprenaient les MG X 10, 45 ou 25 avec un look plus agressif. Suspensions et châssis étaient également revus. La MG X10 issue de la Rover 75 se dotait dans sa version Ultimate d'un V8 de 375ch et d'une transmission aux roues arrière.

Mitsubishi :

Le japonais prenait un nouveau virage avec la démonstration du prototype ASX. Ce dernier avait pour mission de donner un avant-goût des futurs 4x4 de la marque.
Dans la catégorie des breaks surélevés, le Space Star arrivait avec un moteur essence 1.6 Eci-Multi.

Nissan :

Le groupe Renault exposait trois concepts cars. Le Chappo annonçait l'arrivée d'un petit monospace de loisirs connu aujourd'hui sous le nom de Cube . Le Nissan Z proche de l'imminente version commercialisée aux Etats-Unis prétendait relancer la légende des modèles Z. Le X-Trail, 4x4 de loisirs toujours en cours d'étude, devait être rapidement livré en série.

Opel :

La filiale allemande de General Motors lançait un cabriolet construit sur la nouvelle astra de l'époque. Découvrable équipée d'une capote électrique et d'une télécommande ainsi que de 4 vraies places. Les motorisations étaient suffisamment puissantes mais aucun diesel n'était disponible. Le style venait du maître italien Bertone.
Le prototype Astra Coupé OPC X-Treme développé à partir du coupé Astra V8 issu des championnats de tourisme allemand (DTM) se dirigeait vers une éventuelle production. Le constructeur prenait sa décision lors du salon.

Peugeot :

La 307 lançait la mode des compactes hautes. Plus spacieuse que la 306 qu'elle remplaçait, elle se voulait aussi plus riche en équipements. Elle exista en 3 et 5 portes durant toute sa carrière. Le prix de base était estimé à 13 720 €.
Le coupé 406 faisait des furieux en se mettant au diesel. Il adoptait le 2.2 Hdi.

Pininfarina :

Le célèbre designer et carrossier italien s'intéressait à la marque aux chevrons et créait par son centre de design créait un concept car sportif au nom d'Osée. Pour rappel, Andrea Pininfarina , le fils de Sergio trouvait la mort le 7 août 2008 au guidon de son vespa.

Porsche :

La 911 accueillait une version plus puissante que la turbo avec seulement deux roues motrices : la GT2. Elle disposait de 462 ch et de freins céramique.

Renault :

Pour remplacer la Safrane et tenter de se rapprocher des allemandes dans la catégorie des routières, Renault décidait de nous faire connaître son haut de gamme Vel Satis par des lignes inhabituelles.
Pendant ce temps, la twingo évoluait avec une boîte robotisée baptisée Quicksift.
Le Scénic améliorait son équipement en proposant dès la version de base les airbags de rideaux, l'antidérapage ESP, l'assistance au freinage d'urgence et les prétensionneurs de ceinture de sécurité aux places latérales arrière.

Rinspeed :

Le spécialiste suisse du Tuning construisait un concept se voulant le plus bas au monde et fonctionnant à l'essence ou au gaz. Son nom : Avantage Rone.

Rover :

Bmw se séparait de la marque anglaise et survivait ensuite grâce à l'aide du consortium Phoenix. Rover espérait poursuivre son chemin par la séduisante 75 qui se déclinait en break sous le nom commercial d'Estate.

Skoda :

Le groupe Volkswagen tentait de redonner des couleurs au haut de gamme de la marque par la présentation d'un concept car au nom de code B5 et élaboré sur la plate forme de la passat. Elle reprenait le nom du modèle Superb datant de 1934 .
La fabia agrandissait sa gamme sous une carrosserie tricorps baptisé Sedan mais dont les ventes en françe étaient prévues confidentielles.
L'Octavia s'offrait une déclinaison sportive de 180 ch à la finition et à la dénomination RS.

Suzuki :

Le petit constructeur japonais connu pour ses véhicules de taille réduite, se lançait dans le marché des monospaces compacts avec le Liana. Il prétendait s'imposer avec des tarifs concurrentiels , allant de 75 000 à 100 000F.
Le Grand Vitara présentait pour les familles nombreuses une version 7 places sous le nom XL7.

Toyota :

Le numéro 1 nippon installait son usine à Valenciennes et espérait relancer ses ventes avec le lancement du monospace Avensis Verso.

Volkswagen :

La Passat recevait un moteur W8 de 275 ch.
A cette époque, par la présentation du concept car Microbus, nous rêvions de revoir dans les rues la réinterprétation modernisée du combi. La production ne vit malheureusement pas le jour malgré le début de la mode néo-rétro avec la visite moderne de la new beetle tentant de reprendre le succès de la coccinelle.

Volvo :

Le concept car Adventure, déjà présenté à Détroit préfigurait le crossover XC70.
L'étude Safety Concept Car (SCC) contenait une gamme de caractéristiques de pointe dont la position de conduite adaptable à chaque individu permettait de réduire la probabilité d'un accident. Des capteurs détectaient la position des yeux du conducteur et le volant, les pédales mais aussi le plancher et la console centrale s'ajustaient automatiquement pour donner le maximum de toucher ergonomique et de confort. D'autres avancées technologiques permettaient d'améliorer la visibilité du conducteur tels que les rétroviseurs actifs, le moniteur video, les phares adaptatifs et la vision nocturne. Quelques autres équipements de sécurité complétaient la panoplie tels les capteurs d'alerte de collision, le lane centrage (fonctionnalité permettant de surveiller la position du véhicule devant, le marquage au sol et l'activation du clignotant), les feux stop clignotants et le système de ceinture à quatre points.
Le constructeur suédois voulait aussi rajeunir son image par des modèles sportifs. La S60 PCC, déjà vu au Mondial de Paris 2000, était un concept annonçant l'arrivée prochaine d'un 2.5 turbo de 300ch dans la berline de série. Les Volvo S60, V70 et S80 attendaient un 5 cylindres à injection directe Common Rail de 160ch.

Poursuivez votre lecture

Commentaires de l'article (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Forum Alfa Romeo

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter