Bien qu'ils n'occupent au sol qu'une surface équivalente à celle d'une carte postale, les pneumatiques sont un élément fondamental de votre sécurité. La façon dont ils s'usent constitue une mine d'informations pour qui sait la décoder.

Quand contrôler ses pneus ?
Faites une inspection d’usure tous les 3 000 kilomètres environ.
Profitez-en pour éliminer des rainures les petits cailloux et autres bouts de fer ou de verre qui, à terme, peuvent entraîner une crevaison.

Comment vérifier leur état d'usure ?
Vérifier l'usure de ses pneus
Tous les pneus sont munis d’un témoin d’usure. Il s’agit de petites pointes de gomme placées au fond de la sculpture du pneu. Lorsque le pneu est fatigué, cette marque affleure la surface de roulage. Cela signifie qu’il faut les changer.
Ces témoins sont facilement repérables. Sur le flanc extérieur du pneu, les lettres TWI (Trade Wear Indicator) ou le logo du manufacturier en indiquent l’emplacement.
Astuce : vous pouvez également utiliser une pièce de 1 euro pour les pneus été. Si les étoiles placées sur les bords de la pièce sont visibles, alors le pneu doit être remplacé.

Pneus usés = danger
C’est par temps humide que l’usure des pneus devient réellement dangereuse. Des pneus usés, ne serait-ce que de moitié, entraînent sous la pluie un rallongement des distances de freinage et une tenue de route aléatoire. En effet, les rainures n’évacuent plus correctement l’eau. Elles arrivent à saturation et c’est l’aquaplanage.
Vérifier l'usure de ses pneus

Les avaries les plus courantes : comment les identifier
Usure côté extérieur : une usure régulière sur les bords extérieurs trahit un sous-gonflage chronique.
Le risque : une diminution de la tenue de route et de l’adhérence. Attention à l’éclatement ou au déchapage.
Le remède : vérifiez fréquemment la pression des pneus. Si vous roulez souvent sur autoroute avec une voiture chargée, n’hésitez pas à surgonfler vos pneus de 0,3 bar.

Usure centrale : si le milieu de votre pneu est usé sans que les côtés soient abîmés, c’est signe de surgonflage.
Le risque : une tenue de route moins efficace. Méfiez-vous des dérapages et de l’aquaplanage.
Le remède : dégonflez vos pneus.

Usure côté intérieur : si seulement l’intérieur du pneu s’use, en laissant des traces de gomme sur le bord, il s’agit d’un défaut du parallélisme.
Le risque : pas de problème particulier pour la sécurité, sinon une usure prématurée des pneumatiques.
Le remède : faites régler le train avant.

Usure localisée : un gros coup de frein suffit pour que votre pneu présente un « plat ». En revanche, si un même pneu présente deux plats sur les deux côtés opposés, cela peut provenir d’une ovalisation du tambour de frein.
Le risque : une vibration et la fatigue de l’amortisseur concerné.
Le remède : changez de pneu (éventuellement de tambour de frein).

Usure en alternance : si vos pneus présentent une succession de vagues et de bosses, le mauvais état de vos amortisseurs ou des rotules peut en être la cause.
Le risque : une usure plus rapide du pneu.
Le remède : changez les amortisseurs et les pneus le même jour.

Coupure sur le flanc : un caillou ou un objet coupant sur la chaussée peuvent en être la cause.
Le risque : attention danger, le pneu peut crever.
Le remède : changez de pneu d’urgence.

Hernie : elle est la conséquence d’un choc.
Le risque : elle peut provoquer l’éclatement du pneu.
Le remède : changez de pneu d’urgence.