Soucieux de voir si le duo de tête du gouvernement donnent l'exemple en matière de sécurité routière, le magazine Auto Plus a organisé une filature qui s'est avérée très concluante. S'ils n'étaient par couvert par l'immunité, les chauffeurs des voitures officielles de Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy auraient perdu respectivement 75 et 40 points de permis sur une distance totale de 50 km seulement. On vous laisse imaginer un déplacement en province...

Les enquêteurs de l'hebdo ont filé les déplacements des deux hommes. Dominique de Villepin en Peugeot 607 et Nicolas Sarkozy en Vel Satis noire. Ils ont mesuré leur vitesse à l'aide d'un radar (type pistolet laser) et immortalisé les fautes avec un appareil photo. Feux rouge brûlés, contre-sens, excès de vitesse et pour couronner le tout, la voiture de M. Sarkozy est à l'origine d'un accrochage avec une moto de la police. Toutes les infractions relevées, Dominique de Villepin arrive (une nouvelle fois) devant Nicolas Sarkozy avec -75 points contre -40. Le ministère de l'Intérieur a réagi en soulignant que "les menaces liées à la fonction du ministre de l'Intérieur, comme d'ailleurs à d'autres autorités de l'Etat, justifient l'adoption de certaines mesures particulières de protection. Il en est ainsi lors des déplacements routiers et les mesures mises en oeuvre prennent toujours en compte la sécurité des tiers". A en voir les résultats de l'enquête, on a du mal à croire la version du ministère qui se justifie tant bien que mal, en mauvais donneur de leçon.