Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Volkswagen New Beetle

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Volkswagen New Beetle

Dates clés

  • Commercialisation : décembre 1998 - Légères retouches de carrosserie : novembre 2005
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Qu'elle est mignonne ! Qu'elle est craquante ! La plupart de ses utilisateurs se déclarent enchantés par son esthétique qui rappelle de façon très habile la silhouette inoubliable de son illustre aînée, la Coccinnelle, al voiture la plus construite de tous les temps ! Et elle profite de son fort capital de séduction pour se revendre à des tarifs le pus souvent coquets. Son côté rétro et ludique ne fait pas oublier qu'il s'agit d'une vraie voiture, et non pas d'un jouet au rabais. Elle a été conçue avec sérieux,… même si certains points de fiabilité demeurent critiquables.

Caradisiac a aimé

  • Le look craquant
  • L'équipement
  • Le confort
  • Les qualités routières

Caradisiac n'a pas aimé

  • La rareté des versions correctement motorisées
  • Les places arrières plus qu'exigües
  • Le coffre "boîte à gants"
  • L'insonorisation en diesel

Nos versions préférées

  • 1.8 TURBO
  • TDI 100

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Son look : craquant. Cette réinterprétation moderne de la mythique Coccinelle ravit le public. Fort pouvoir de séduction.
  • Son équipement : complet dès le lancement. Airbags frontaux et latéraux, ABS avec répartiteur de freinage, système antidérapage ESP, climatisation au moins manuelle.
  • Son confort : satisfaisant. Bruit moteur peu élevé sur les versions essence.
  • Ses places avant : accueillantes, avec l'avantage supplémentaire d'une garde au toit importante, qui accroît l'impression d'espace.
  • Ses qualités routières : plus que correctes.

Ce qui peut faire hésiter

  • La rareté des versions bien motorisées : les 1.8 turbo et V5 (5 cylindres) ont été très peu vendues et ne se trouvent que rarissimement. Dommage !
  • Ses boutons de lève-vitres : remarquablement mal placés, à la verticale sur les contre-portes.
  • La place à l’arrière : vraiment limitée pour les jambes. De plus, l’inclinaison de la lunette arrière gênera forcément les personnes de plus de 1,70-1,75 m.
  • La banquette : rembourrage un peu succinct, trop ferme.
  • L’accès vers l’arrière : un peu trop ans le genre acrobatique.
  • Son coffre : plutôt une grosse boîte à gants… Son volume est très restreint et, de surcroît, ses formes torturées rendent le chargement peu aisé.
  • La position au volant : il faut s'y faire et l'habitude vient assez vite. Mais vous pouvez être très gêné, au moins dans un premier temps, par l'implantation très reculée des sièges avant par rapport aux limites de la carrosserie. Le dos du conducteur se situe à mi longueur de la carrosserie, avec une planche de bord qui pénètre amplement dans l'habitacle et présente, en son centre, pas moins de 90 cm de profondeur. De fait, quelle que soient votre taille et les réglages que vous opérerez au volant, vous ne verrez pas l'avant de la carrosserie.
  • Ses tissus de sellerie : aspect un peu banal.
  • Son insonorisation en diesel : les TDI sont sonores, il aurait fallu mieux les isoler.

3. Budget

Achat / Cote :

Prix jamais bradés, mais ce n'est plus la surchauffe ni la spéculation comme aux premiers temps de commercialisation du modèle. De plus, comme l'offre s'est largement accrue sur le marché, les prix sont d'avantage négociables.

Consommation :

Bien dans l'ensemble, sauf pour le modèle essence initial, le 2.0, qui avoue un goût certain pour les stations services. Les diesels boivent vraiment très peu, surtout les 100/105 ch.

Assurance :

Tarifs plus élevés que la moyenne pour une voiture de cette catégorie de prix.

Prix des pièces :

Relative cherté dans l'ensemble. Quelques excès manifestes pour certaines pièces mécaniques et de carrosserie.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 15 000 à 30 000 km(et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 60 000 km (Version TDI de certaines années) à 180 000 km.

4. Fiabilité

Description :

L'excellente réputation attachée à la marque est tout aussi bonne pour ce modèle exclusivement construit au Mexique. Néanmoins, établi sur une base technique de Golf 4, il en récupère les soucis les plus typiques, et n'échappe pas non pus à quelques faiblesses caractérisées qui ont été celles de tous les modèles Volkswagen durant les années 2000 à 2003. Depuis, les modèles sortis de chaîne sont incontestablement plus réussis et pus recommandables en occasion. En revanche, sa qualité de construction, elle, a été très bonne dès le début, et ménage un bon vieillissement visuel.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteurs essence 1.4 et 1.6. Sur quelques voitures fabriquées jusqu'en 2003, quelques cas de rupture accidentelle de la courroie de distribution ont été relevés. Causés par la faiblesse du taquet d'entraînement. Peut occasionner des dommages sur les soupapes, la culasse, voire nécessiter un échange complet du moteur. Prise en charge partielle de la réparation par Volkswagen, en fonction de l'âge et du kilométrage de la voiture.
  • Moteurs essence 1.4, 1.6, 1.8 T et V5. Sur les modèles fabriqués entre janvier 2001 et janvier 2003, défaillance possible des bobines d'allumage. Remplacement pris en charge partiellement ou totalement par Volkswagen, selon l'âge et le kilométrage de la voiture.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.4. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2005, problème de ralenti. Causé par l’unité de papillon motorisé.
  • Moteur 1.6. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2002, irrégularités de fonctionnement : à-coups en accélération à moins de 2 500 tr/mn ; dus à la gestion moteur ou, parfois, à la sonde Lambda. Amélioration partielle en usine en mars 2001, totalement résolu fin 2002.
  • Moteur 1.8 T. Sur les 1.8 T, risque de fuite sur la pompe à eau à partir de 70-80 000 km.
  • Moteur 2.0. Soucis de sonde Lambda, quelques cas de claquage du joint de culasse vers 100 000 km. Ont aussi été recensés quelques – rares – cas de casse moteur à partir de 80 000 km.
  • Moteur TDI 90. Possible difficulté croissante de démarrage à chaud.
  • Moteur TDI 90. Sur les TDI jusqu’au printemps 2003, quelques cas de baisse progressive de puissance. causée par l’encrassement du débitmètre d’air
  • Boîte de vitesses. Incidents, surtout sur les 2.0 ; quelques cas de casse. Plus de problème depuis 2002.
  • Boîte de vitesses. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 2002, difficulté pour passer ou à désengager la marche arrière.
  • Train avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2001, apparition de bruit à partir de 70 000 km. Causé par les biellettes de barre stabilisatrice.

Aspect extérieur :

  • Optiques avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1999, condensation dans les globes optiques principaux.
  • Antibrouillards avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2002, condensation dans les antibrouillards.
  • Hayon. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2002, difficulté d’ouverture : le hayon ne s’ouvre pas, ou bien il se soulève seulement d’un cran. Causé par la serrure qui a pu être mal montée en usine.
  • Trappe à carburant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1999, problème d’ouverture, dû au moteur électrique (à remplacer en cas de panne). Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2004 (et surtout jusqu’en 2002), mécanisme d’ouverture et de fermeture de la trappe à carburant parfois inopérant. Symptômes : déverrouillage rendu impossible (par l'encrassement du mécanisme dû au gazole sur les TDI ou grippage du câble situé en amont) ou fermeture empêchée.

Finition intérieure :

  • Finition/vieillissement. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 2000, le pelliculage gris clair en surface des plastiques intérieurs a tendance à peler au bout de 2-3 ans.
  • Compteurs. Plastique transparent de protection vulnérable aux rayures, qui deviennent très visible si cet élément a été maintes fois nettoyé avec un chiffon peu doux ; tendance à s’opacifier.
  • Sièges avant. Quelques grincements sur le haut des dossiers, parfois aussi sur les assises. Causés par les armatures ; amélioration partielle apportée en usine depuis février 2001.
  • Sièges avant. Poignée de basculement des dossiers parfois mal fixée : elle risque de se détacher.
  • Rétroviseur intérieur. Sur les modèles fabriqués jusqu’à l'été 2003, dérèglement du rétroviseur lorsque le conducteur le fait passer de la position jour à la position nuit.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Verrouillage central. Surtout sur les modèles jusqu’en 2002, dysfonctionnement occasionnel.
  • Lève-vitres. Surtout sur les modèles jusqu’en 2002, dysfonctionnement ou panne : problème de moteur et/ou de mécanisme et de mauvais contacts.
  • Climatisation. Sur les modèles 1999, dysfonctionnement ou panne. Souvent causé par un défaut d’étanchéité du circuit, en particulier sur la durit du condenseur.
  • Instruments de bord/témoins. Sur les modèles fabriqués jusqu’en février 2000, allumage aléatoire de certains témoins d’alerte. Nécessite le remplacement complet du combiné. Encore quelques cas sur les modèles jusqu’en 2004.
  • Bouton des warning. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2003, le bouton peut se coincer dans son logement.

Rappel de rectification en concession :

  • Moteur TDI 100. Sur les modèles fabriqués entre mars et août 2004, possible défaillance de la pompe d’injection dite "tandem" (pompe en amont des injecteurs-pompes) : risque de fuite, causé par une vis. Contrôle et, si besoin, remplacement de la vis concernée. Rappel fin 2004.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

5. Meilleures versions

En essence : 1.8 TURBO

Peu répandue, et c'est dommage. Elle emprunte son moteur à la Golf GTI de 4ème génération. Docile, plaisante à l'épreuve de la route.
Commercialisation : 1999
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 150 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : TDI 100

Passage à l'injection par injecteurs-pompes. Remarquable docilité mécanique pour un diesel, et sobriété étonnante étant donné le niveau des performances, plus améliorées que ce que le gain de 10 ch par rapport à la première TDI pourrait laisser croire.
Commercialisation : 2002
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 100 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

Vidéos populaires

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

j'ai achete une new beetle a partir du japon qui a 134000km

que me conseiller vous pour son entretien en general et surtout que j'ai un probleme demon thermo contacteur qui declanche le radiateur avec un grand retatard

mon adress e-mail est kafua@yahoo.fr

et merci de m'avoir permis a travers votre site a decouvrir les defauts et qulites de la new beetle

Par Anonyme

new beetle cabriolet la deutsch qualitat CATASTROPHIQUE au prix fort

Dernière facture chez volkswagen 4300 euros Changement pompe et verins toit ouvrant + contacteurs portes

La concession a fait une remise de 10/100 ,volkswagen n'a rien voulu céder pour une voiture de 2006 avec seulement 100000 km

Par Anonyme

Très bonne voiture. Bon compromis entre route et ville. Généralement très bien équipée pour son époque (sièges chauffants, toit ouvrant etc...). Deux vraies grandes places à l'avant, en revanche à l'arrière cela se complique. Je possède une TDI 90 et effectivement les diesel sont bruyants mais cette voiture est tellement agréable grace à son look et sa maniabilité qu'on l'oublie vite.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire