Volkswagen-Passat-40320.jpg

Dates clés

Commercialisation : mars 2005 - Version SW : octobre 2005

Calculer la cote de ce véhicule»

1. En bref

Trois années déjà que la dernière génération de Volkswagen Passat sillonne nos routes. Un véritable feuilleton à succès d'ailleurs que cette grande berline familiale ! Il faut dire que nous en sommes à la 6ème génération, la première ayant fait ses premiers pas en 1973. Eh oui, cela ne nous rajeunit pas… Cette ultime évolution souffle un peu le chaud et le froid. Si elle s'améliore grandement sur certains points, comme le comportement routier ou la présentation de l'habitacle, elle régresse quelque peu en qualité de finition, certains plastiques durs remplaçant les plastiques moussés de l'ancienne génération. Concernant la fiabilité, le bilan est plus favorable que pour la génération précédente, malgré quelques soucis de jeunesse, résolus ou en cours d'éradication.

Caradisiac a aimé

  • L'habitabilité généreuse.
  • Le dessin de la planche de bord agréable.
  • Les moteurs essence agréables, surtout les 2.0 FSI et TFSI.
  • La sobriété des diesels.
  • L'équipement.
  • La sécurité active et passive.

Caradisiac n'a pas aimé

  • Les prix élevés.
  • La visibilité arrière réduite.
  • La finition en léger retrait.
  • Plus de V6 diesel.

Nos versions préférées

  • III 2.0 FSI 150 SPORT
  • III 2.0 TDI 140 CONFORT DSG

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

  • Le dessin de la planche de bord plus aéré ! Le dessin est plus sympathique que sur la précédente Passat.
  • Les nombreuses innovations techniques.
  • L'habitabilité et notamment à l'arrière : elle est généreuse, l'espace aux jambes est important, la largeur aux coudes suffisantes pour que trois adultes s'installent confortablement.
  • La sécurité très poussée : aucun équipement de sécurité active ou passive ne manque à l'appel.
  • La présentation très flatteuse.
  • Les moteurs 2.0 TDI et 2.0 FSI toujours aussi performant et agréable à conduire.

Ce qui peut vous faire hésiter :

  • Le rapport prix/équipement défavorable.
  • Une liste d'options longue comme un jour sans pain.
  • La visibilité de ¾ arrière réduite (sauf sur le break SW).
  • La disparition du V6 diesel, pourtant fort agréable. Tardivement remplacé pour le 2.0 TDI en version 170 ch.
  • La finition en léger retrait par rapport à la précédente génération, même si cela reste au niveau de la concurrence.

3. Budget

Achat / Cote :

Pas donnée à l'achat en neuf, elle ne décote pas non plus trop rapidement. Du coup, ses tarifs en occasion sont soutenus.

Consommation :

Bilan globalement positif. Les moteurs à injection directe d'essence sont sobres en utilisation "normale", les diesels sont carrément frugaux.

Assurance :

Sans atteindre des sommets, les primes sont en moyenne supérieures de 10 % aux familiales françaises.

Prix des pièces :

Des bonnes et des mauvaises surprises. Certains consommables sont bon marché, quand des organes plus importants (embrayage, amortisseurs arrière) sont plus chers que la moyenne.

Entretien :

Périodicité des visites d'entretien : tous les 15 000 à 30 000 km. Les entretiens "Long Life" sont vraiment chers, mais 2 fois plus espacés, alors on s'y retrouve…

4. Fiabilité

Description :

La Passat VI a connu quelques soucis de jeunesse, comme à peu près toutes les voitures du marché, dont certains assez importants. Mais globalement, après 3 ans de carrière, on peut dire que la tranquillité est de mise pour ses propriétaires. Un vrai progrès par rapport à sa devancière…

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Culasse. Sur les premiers modèles 2.0 TDI 140 fabriqués, une porosité de la culasse peut entraîner une consommation anormale de liquide de refroidissement, et au pire une surchauffe moteur. Il faut la remplacer. Le plus souvent pris en garantie.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Pneumatiques. Un mauvais réglage du parallélisme en sortie d'usine a pu provoquer des usures rapides et irrégulières des pneus sur les premiers modèles produits.
  • Volant moteur. Sur le 2.0 TDI, il peut devenir bruyant prématurément. Plus grave, il peut casser en entraînant l'embrayage dans sa chute. Un rappel à eu lieu sur certaines séries.
  • Turbo. Quelques cas d'encrassement sur les modèles 2.0 TDI d'avant mai 2005. Le remplacement a été pris en charge par la garantie.
  • Moteur 1.9 TDI 105. Un fonctionnement heurté et des à-coups ont conduit à mettre au point une nouvelle gestion logicielle de l'électronique moteur, qui a résolu ces aléas.
  • Moteurs 1.6 et 2.0 FSI. Risque d'infiltrations d'eau dans le calculateur d'injection, entraînant un fonctionnement heurté et au pire un calage du moteur. Un rappel à eu lieu fin 2006.

Aspect extérieur :

  • Essuie-glaces. Leur durée de vie est assez limitée, et ils essuient parfois imparfaitement le pare-brise. Un rappel a également visé à empêcher leur arrêt par temps de pluie (entrées d'eau dans le moteur).

Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord :

  • Frein de parking électrique. Quelques cas d'impossibilité d'enclencher le frein de parking électrique, ou au contraire difficulté pour l'ôter.
  • Régulateur de vitesse. Il se désactive en roulant. En règle générale, un réglage du contacteur de pédale d'embrayage suffit à éliminer cet aléa.
  • ESP. Sur les tous premiers modèles, le témoin de l'ESP (contrôle de trajectoire) peut s'allumer sans raison, au combiné et sur la console centrale. Peut s'accompagner d'un arrêt de la climatisation. Il faut reprogrammer les boîtiers électroniques correspondant.

Rappel et rectification en concession :

  • Septembre 2005 : Les 2.0 TDI fabriqués entre janvier et avril 2005 retournent au garage pour reprogrammation du logiciel de gestion du filtre à particules. Risque de pertes de puissance.
  • Mars 2006 : Risque de désolidarisation de la rotule de direction, suite à un mauvais couple de serrage sur 636 modèles fabriqués entre avril et juillet 2005.
  • Juin 2006 : Sur les modèles 2.0 TDI 140 à boîte manuelle 6 vitesses, fabriqués jusqu'en juin 2005, risque d'endommagement du volant moteur bi-masse, suite à une défaillance de l'orifice d'écoulement d'une vis de purge hydraulique.
  • Novembre 2006 : remplacement du calculateur d'injection sur les modèles 1.6 FSI et 2.0 FSI fabriqués jusqu'en mars 2005, suite à des fuites d'eau dans celui-ci. Le risque est un fonctionnement heurté des moteurs, voire un arrêt total.
  • Janvier 2007 : 300 000 modèles rappelés, dont 35 500 en France. Soucis sur l'alimentation électrique des essuie-glaces, qui peuvent tout simplement s'arrêter sous la pluie. Et soucis de frein sur les 2.0 TFSI.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Prise en charge sous garantie :

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Prise en charge hors garantie :

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

5. Meilleures versions

En essence : III 2.0 FSI 150 SPORT

Le 2.0 FSI représente un bon compromis entre le trop juste 1.6 FSI de 115 ch et le TFSI de 200 ch. Il se montre souple, docile et performant, sans trop consommer en usage normal. Sa fiabilité est bonne et les tarifs plus mesurés que pour les diesels.
Commercialisation : 2005
Puissance fiscale : 10
Puissance réelle : 150 ch
Emission de CO2 : NC
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : III 2.0 TDI 140 CONFORT DSG

Le 2.0 TDI est à surveiller au niveau de la fiabilité, plus que le TDI 105. Mais ses prestations d'ensemble sont bien meilleure, et il consomme à peine plus. Il fait donc preuve d'une belle homogénéité. La boîte DSG à double embrayage fait des merveille en agrément de conduite. Une des meilleure boîte auto sur le marché...
Commercialisation : 2005
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 140 ch
Emission de CO2 : NC
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8