Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Actualité - Allemagne: Le Nürburgring est en pleine banqueroute

Dans Moto / Pratique

Actualité - Allemagne: Le Nürburgring est en pleine banqueroute

Dur dur d'être un circuit européen. On sait que l'Espagne tire la langue pour garder ses sites à flot, ou que le Portugal se demande si Portimao va pouvoir honorer son rendez-vous avec le Superbike cette saison. Mais dans les pays de la zone euro supposés forts, on n'est pas plus malins. Prenez l'exemple de l'Allemagne si vertueuse. Elle va devoir se résoudre à mettre son tracé du Nürburgring en veilleuse après une gestion « bling bling » d'un duo nommé Kai Richter et Jörg Linder.


Des « investisseurs », terme générique qui couvre les inconséquences de spéculateurs peu enclins par définition à la bonne gestion, qui ont eu les yeux plus gros que le ventre. Un parc d'attraction, qui n'a d'ailleurs pas eu l'aval des instances de sécurité, et un centre commercial surdimensionné, ont engendré un passif de 413 millions d'euros. Excusez du peu, surtout lorsque l'on ne peut que revendiquer 126 millions d'euros d'actifs.


Du coup, lorsque l'on est dans la panade, on demande l'aide de l'argent public, en frappant à la porte de politiciens qui n'ont pas été pour rien dans cette situation. En avalisant, par exemple, les décisions. Un dépannage de 13 millions d'euros a été demandé. Mais la commission européenne de la concurrence veillait au grain et a fait capoter l'affaire.


Du coup, le Nürburgring revient dans l'escarcelle des pouvoirs publics locaux, actionnaires majoritaires. Une situation qui ne devrait pas remettre en cause le calendrier sportif du site, dont la manche de Superbike.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire