Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Airbags Takata : un accord serait proche aux États-Unis

Dans Faits divers & Insolite / Justice

Airbags Takata : un accord serait proche aux États-Unis

La firme japonaise Takata est empêtrée depuis maintenant plus de deux ans dans l’affaire des défauts techniques de ses airbags. Une situation qui lui a déjà coûté sa réputation, et c’est bien le moins lorsque de tels errements entraînent des décès. Mais 2017 devrait être l’année de la rédemption chez Takata.

L’équipementier japonais Takata est entré dans l’histoire de l’automobile comme l’entreprise ayant causé l’un des plus grands scandales de la profession. Un fiasco industriel doublé de conséquences dramatiques puisque des morts sont à déplorer dans ce dysfonctionnement des airbags frappés de l’enseigne. Une situation qui aurait balayé bien plus d’une entreprise. Mais lorsque l’on pèse 20 % du marché mondial des airbags, on a comme un système immunitaire particulièrement développé. Aux États-Unis, un accord pourrait bien mettre fin à la crise. Pour solde de tout compte ?

Le cas Takata pourrait bien enfin être réglé. La marque, qui avait jusque-là pignon sur rue dans l’automobile comme accessoiriste et sous-traitant de renom, a vu son auréole brûler en même temps que se révélait un défaut technique majeur dans ses airbags. À cause d'un défaut dans la capsule de gaz, cet équipement de sécurité devenait l’arme du crime en se déclenchant intempestivement tout en projetant des morceaux de métal dans l’habitacle. Près de 100 millions de voitures ont dû être rappelées de par le monde, dont 70 millions aux États-Unis. Près de onze personnes ont aussi trouvé la mort dans l’éclatement de ces airbags.

Une situation qui a mis Takata en péril. Son action s’est effondrée et la justice s’est occupée de son cas. Dans un premier temps, les réponses de Takata ont été longues et maladroites, alimentant suspicions et agacements. Mais aujourd’hui, la conjoncture évolue dans un meilleur sens. Ainsi, après deux années de crise, l'équipementier est tout près de clore le volet juridique de cette affaire des airbags défectueux.

Takata et le département américain de la justice s’accorderaient sur un règlement amiable. La firme japonaise pourrait payer une amende supérieure d'un milliard de dollars tout en reconnaissant sa culpabilité. Un accord en ce sens est attendu dans les prochaines semaines. Une nouvelle qui a fait grimper l’action du japonais de 21 % pour se stabiliser à 850 yens. On rappellera qu’en 2014, la même action valait 3 050 yens.

   

Mots clés :

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Takapayer :tourne:

Par

Très bien mais... qu'est-ce que vont y gagner les défunts et leurs familles ?

Par

J'espère que ce montant dérisoire n'est pas le solde de tout compte.

11 morts...

Par

Il est bon de le rappeler:1 Milliard$ pour 11 morts,en attendant plus avec les non rappels des 4,3 millions de GM (entr'autres).Et 15 Milliards$ pour VW pour son bidule inoffensif.On n'en dira pas plus.

Par

En réponse à p.martin.pm

Il est bon de le rappeler:1 Milliard$ pour 11 morts,en attendant plus avec les non rappels des 4,3 millions de GM (entr'autres).Et 15 Milliards$ pour VW pour son bidule inoffensif.On n'en dira pas plus.

si on peut dire qu'aux states tricher coute plus cher que tuer .... :bah:

Par

En réponse à nicotdi

si on peut dire qu'aux states tricher coute plus cher que tuer .... :bah:

america fuck yeah !

Par

En réponse à zemik

Takapayer :tourne:

takatueraulieudetricher

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire