Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Airbags Takata : une ardoise estimée à 21 milliards d'euros

Dans Pratique / Sécurité

Airbags Takata : une ardoise estimée à 21 milliards d'euros

Il aura suffi d’une estimation distillée dans un média sur la situation du spécialiste des airbags Takata pour voir le titre de cette enseigne japonaise se dégonfler. Et pas qu’un peu : une chute de 20 % en une séance alors que l’action a déjà perdu plus de 70 % depuis le début de l’année. Pourtant, personne ne sait vraiment de qui vient cet exorbitant chiffre estimant le coût total des rappels que devra effectuer Takata qui est de 21 milliards d’euros.

Une somme qui balaierait n’importe quelle entreprise et qui serait la conséquence d’un rappel concernant 287,5 millions de coussins de sécurité. Un chiffre qui n’est pas confirmé par Takata qui se défend : « la compagnie n'a pas donné un tel chiffre, je ne sais pas d'où il vient », a réagi un porte-parole, interrogé par l'AFP à Tokyo. « Nous ne savons pas combien de voitures sont affectées dans le monde, en particulier en Europe et en Asie, donc je ne pense pas qu'il soit possible de faire une estimation ».

Mais le mal est fait tandis que la situation de Takata n’est pas enviable. La firme a dû rappeler une cinquantaine de millions d'exemplaires de ses produits dans le monde tandis que des « dizaines de millions » d'autres véhicules pourraient revenir au garage, selon une estimation faite en février dernier par la sérieuse agence américaine de la sécurité routière (NHTSA). Les médias, quant à eux, avancent le chiffre de 70 à 90 millions.

On rappellera que c’est une combinaison de trois facteurs qui a été identifiée comme probablement responsable d’un dysfonctionnement ayant causé une dizaine de décès dans le monde et des déclenchements intempestifs de l’accessoire. En effet, selon une étude indépendante commandée par un groupe de dix constructeurs automobiles, les causes sont : un agent chimique incapable d'absorber l'humidité (un certain nitrate d'ammonium), des conditions climatiques extrêmes et une conception inadéquate.

Les mêmes constructeurs automobiles sont par ailleurs touchés par les errements de Takata. Celui qui était jusqu’alors son premier client, Honda, a vu son titre reculer de 3,62 % à la suite de la chute de l’action Takata. La situation d’interdépendance est telle que l'industrie automobile réfléchirait au moyen de soutenir cet important fournisseur, par crainte de problèmes d'approvisionnement, via la recherche d'un repreneur ou la création d'un fonds d'aide.

Mots clés :

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Un fabricant d'airbag dont le titre se dégonfle en bourse :bah:

c'est du flat comme on dit :oui:

Par

" Honda, a vu son titre reculé de 3,62 % "

Y'a pas que l'action qui recule.... la maîtrise du français basique aussi....

Par

En réponse à roc et gravillon

" Honda, a vu son titre reculé de 3,62 % "

Y'a pas que l'action qui recule.... la maîtrise du français basique aussi....

tu avances et tu recules, comment veut tu ....... que l'on voit de l'action reculer :tourne:

Par

"On rappellera que c’est une combinaison de trois facteurs a été identifiée comme probablement responsable d’un problème qui a causé une dizaine de décès dans le monde et des déclenchements intempestifs de l’accessoire"

Que c'est mal écrit...

Par

En réponse à duriezro

"On rappellera que c’est une combinaison de trois facteurs a été identifiée comme probablement responsable d’un problème qui a causé une dizaine de décès dans le monde et des déclenchements intempestifs de l’accessoire"

Que c'est mal écrit...

Ce doit être écrit dans une autre langue et traduit en français par Google Translate, ou alors le bonhomme a un peu trop convoité le fût hier soir (voire ce matin). Affligeante cette écriture Lecondesque.

Par

Bienvenue à "kikiauralaplusgrosseamende" :biggrin: quelle somme... :bah:

Par

"Il faut sauver le soldat Takata ! C’est l’urgence du moment pour l’industrie automobile, qui, ayant réduit le nombre de ses fournisseurs, n’a pas, aujourd’hui, les moyens de se passer du deuxième producteur mondial de coussin gonflables, qui détient 20 % d’un marché évalué à 8,9 milliards d’euros en 2015.

L’équipementier japonais est au coude-à-coude avec TRW (20 %), un groupe américain récemment racheté par l’allemand ZF, et loin derrière l’américano-suédois Autoliv, le premier producteur mondial, qui fournit le tiers du marché. Quelques PME se partagent le reste du marché mondial.

« Ces trois acteurs équipent 83 % des véhicules dotés d’airbags construits en Europe

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/15/trois-fabricants-d-airbags-equipent-plus-de-80-des-automobiles_4634186_3234.html#cvF4mhd3kU67j4e9.99"

Encore un complot américain?

Par

Ca Kogne ..!!

Par

En réponse à n1cool

Commentaire supprimé.

la main invisible :eek:

Par

@number one "Les américains ont compris depuis des décennies qu'il fallait aider leur compagnies à l'étranger par un soutien public indirect appellé : la main invisible."

Un peu Komme vévé s' est ..aidé de manière invisible avec ses logiciels truKés jusqu' à ce que ..??!!

Dieu que le monde est injuste nous rappelant ce Kruel deux poids, deux mesures ..!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire