Comparatif statique vidéo : la Citroën C4 Cactus face aux Renault Mégane et Peugeot 308

Désormais positionnée par Citroën comme une berline, la nouvelle C4 Cactus aura la lourde de tâche de remplacer la C4 au catalogue. Sur le papier, a-t-elle une chance face à de vraies compactes ? Nous l’avons confrontée en statique à ses deux compatriotes, la Renault Mégane 4 et la Peugeot 308.      

A son lancement en 2014, la C4 Cactus était présentée par Citroën comme une voiture « essentielle ». Entendez par là, une voiture qui lorgne sur le low-cost avec des prestations de généralistes. La marque aux chevrons voulait, à l’époque, en donner plus à ses clients à travers un look original façon crossover et un intérieur cocooning. Trop décalée, pas assez « SUV », la C4 Cactus ainsi que le concept « essentiel » n’ont jamais trouvé preneur.

A l’occasion de son restylage le constructeur a décidé de rebattre les cartes. La C4 Cactus n’est plus vendue par le constructeur comme un crossover mais comme une berline compacte qui aura pour (lourde) tâche de remplacer la C4 au catalogue et de venir concurrencer des rivales comme la Volkswagen Golf, la Peugeot 308 ou la Renault Mégane.

  Citroën C4 Cactus
Peugeot 308 Renault Mégane
Longueur 4,17 m 4,25 m 4,35 m
Largeur 1,71 m 1,80 m 1,81 m
Hauteur 1,48 m 1,45 m 1,44 m
Empattement 2,60 m 2,62 m 2,66 m
Volume de coffre banquette en place 358 à 1 070 litres 420 à 1 228 litres 434 à 1 247 litres
Niveaux de puissance de 82 à 130 ch de 110 à 270 ch de 90 à 280 ch

Pour ce faire, l’équipe de style s’est attelée à lui donner un look plus sage en lui ôtant tous les éléments baroudeurs : barres de toit, airbumps massifs, etc. La transformation est perceptible mais la physionomie reste globalement la même puisque la garde au sol, la silhouette et les dimensions ne bougent pas d’un iota. Visuellement la C4 Cactus reste toujours décalée et enfantine comparée à la Peugeot 308 qui mise sur l’élégance ou la Renault Mégane 4 qui met en avant la modernité.

La C4 Cactus mesure 4, 17 m de long.
La Peugeot 308 atteint 4,25m.
La Mégane revendique 4,35 m.

A bord, la présentation n’évolue guère avec une planche de bord horizontale et toujours très plaisante. On aime toujours les nombreuses références au monde de la bagagerie (poignées, boîte à gant) et les larges sièges qui profitent désormais de mousse à haute densité afin d’améliorer le confort. La lionne, elle aussi fraîchement restylée, reconduit son fameux i-cocpkit composé d’un petit volant, d’une instrumentation surélevée (et pas toujours visible) et d’un écran multimédia orienté vers le conducteur.

Intérieur original mais plastiques bas de gamme à bord de la C4 Cactus.
Visibilité moyenne sur l'instrumentation mais design et qualité soignés dans la 308.
Cockpit classique, qualité correcte et bonne position de conduite pour la Mégane.

C’est surtout en matière de qualité perçue que la 308 s’illustre par rapport à ses deux opposantes. Enfin, à bord de la Mégane, le conducteur qui bénéficie d’une position de conduite bien meilleure, a face à lui une instrumentation numérique, un affichage tête haute et une tablette multimédia verticale qui n’est pas la meilleure du marché. En matière de qualité perçue la compacte de Renault tient la corde avec des plastiques soignés sur la partie haute.


 Malgré le même empattement, la C4 Cactus affiche une habilité en retrait par rapport à ses deux concurrentes. En matière d'accueil c'est la Peugeot 308 qui s'en sort le mieux.

C’est assurément sur le thème de l’habitabilité et de la modularité que la C4 Cactus risque de plus souffrir. Premièrement, elle est plus courte de 10 à 20 cm par rapport à ses concurrentes. L’espace aux places arrière y est naturellement moins bon et le volume de coffre inférieur (358 litres contre 420 litres pour la 308 et 434 litres pour la Mégane). Ici, c’est la 308 qui remporte la donne avec son rapport espace/encombrement supérieur.

Seuil haut, volume réduit et modularité basique pour la C4 Cactus.
Volume médian et plus grande largeur de chargement pour la 308.
La Mégane offre le plus grand volume des 3 concurrentes.

C’est surtout au sein de sa propre famille que la C4 Cactus sera mise à rude épreuve, puisque du haut de ses 4,17 m elle mesure autant que le dernier C3 Aircross qui profite d’une banquette coulissante et d’un volume de coffre supérieur (410 litres). Pour limiter la casse, Citroën a renforcé les aspects pratiques de sa Cactus en lui offrant… une banquette arrière 2/3-1/3 de série. En revanche, toujours impossible d’ouvrir les vitres arrière qui restent simplement entrebaillantes.

La C4 Cactus renforce les fonctionnalités de son système multimédia.
Celui de la 308 est de conception très proche.
Le R-Link de Renault est plus grand mais moins performant.

La française refait son retard en matière de connectivité. La fonction Mirror screen (Android Auto, AppleCarPlay et MirrorLink) est enfin disponible. Elle est couplée à l'écran tactile, le même que sa cousine la 308 qui fonctionne de manière générale bien mieux que le R-Link de chez Renault. Elle y ajoute un service d'appel et d'urgence géolocalisé en cas d'accident et une dizaine d’aides à la conduite comme l’alerte attention, le freinage d'urgence automatique, la lecture des panneaux, l’alerte de franchissement involontaire de ligne et la surveillance d'angles morts. L'accès et le démarrage mains-libres fait aussi son apparition.

Reste à connaître les tarifs pour juger la C4 Cactus face à ses deux rivales qui proposent exactement les mêmes équipements. Dans ce domaine, c’est la Mégane qui s’avère la plus attractive avec un rapport prix/équipement très soigné.


 Design assagit pour la C4 Cactus, élégant pour la 308 et sportif pour la Mégane


Sous le capot, peu de nouveautés, puisque l’offre moteur sera composée en essence des Puretech 82 ch, Puretech 110 en boîte mécanique ou EAT6 et Puretech 130 en boîte mécanique uniquement. En diesel, on retrouvera au lancement le BlueHDi 100 ch. Le 120 ch arrivera à l’automne 2018. Des niveaux de puissance faibles face à la Peugeot 308 dont l’offre s’étale de 110 à 270 ch et à la Renault Mégane qui propose jusqu’à 280 ch. C’est surtout côté châssis que la française évolue puisqu’elle est la première à recevoir les nouvelles suspensions à butées hydrauliques progressives qui ont fait l'objet d'un dépôt de 20 brevets. Ces dernières, testées à bord d’un concept, nous avaient séduits par le confort de haute volée ressenti à bord… Peut-être au détriment du dynamisme. Un argument revendiqué par la 308 et la Mégane. La première possède le train avant le plus incisif du marché et la seconde un équilibre exceptionnel. Le challenge sera relevé pour la C4 Cactus. Mais son crédo à elle c’est le confort et sur ce thème Citroën déçoit rarement.

Portfolio (39 photos)

En savoir plus sur : Citroen C4 Cactus