Présentation vidéo - Citroen C4 Cactus restylée (2018) : changement à tous les niveaux

, mis à jour

Trois ans après son début de carrière, la C4 Cactus a droit à son restyling de mi-carrière. Mais attention, il s’agit d’un profond restylage. Le C4 Cactus devient ainsi le premier modèle de la marque aux chevrons à adopter les suspensions avec butées hydrauliques progressives mais surtout, il va remplacer la C4 au catalogue. Une mini-révolution !

Présentée en février 2014, la C4 Cactus a toujours été un modèle à part chez Citroën disposant indéniablement d’une pointe d’exotisme et de beaucoup d’originalité. Des arguments qui ont pu séduire certains clients mais d’autres n’ont pas du tout adhéré. En conséquence, les chiffres de vente n’ont jamais atteint des sommets. Tout le contraire de la compacte du constructeur, la C4, lancée fin 2010, qui a rencontré un beau succès alors qu’elle était loin d’être fun. Citroën confirme donc sa volonté de produire des modèles différents, ne laissant pas indifférent. Ainsi, après la C3, la C3 Aircross et en attendant le futur C5 Aircross, voici maintenant la nouvelle C4 Cactus.

 

Un design qui s’assagit


Les différences entre le Cactus avant restyling (à gauche) et après (à droite) sautent aux yeux. La réduction de taille des airbumps, leur nouveau positionnement et la disparition des barres de toit sont les principales nouveautés.

Première constatation, le style si clivant de la C4 Cactus évolue. Ainsi, les airbumps massifs qui caractérisaient la C4 Cactus disparaissent. Ils sont remplacés par des exemplaires plus discrets, plus fins, implantés sur le bas des portières, à la manière de ceux équipant la C3. Une chose est sûre, cette transformation a des répercussions directes sur l’impression dégagée par le C4 Cactus, qui semble plus long et plus bas qu’avant, ce qui n’est pas le cas. Il faut noter d'ailleurs que les barres de toit ne seront plus de série mais en option.


Moins crossover, plus berline, voici ce que l'on peut retenir de la nouvelle personnalité du C4 Cactus.

Les autres modifications portent sur la partie avant du véhicule. Le Cactus adopte désormais une face à double étage comme sur les autres modèles de la marque. En partie supérieure, les chevrons s’étalent sur toute la largeur et jointent les feux de jours. En partie basse, les phares grandissent et voient disparaître la partie plastique qui rappelait les airbumps. Au final, c’est tout le bouclier avant qui a été redessiné avec de nouvelles prises d’air avec comme objectif de donner l'impression que cette C4 Cactus est plus large.

Il en est de même à l’arrière avec des feux plus massifs avec un effet 3D. Autre remarque, la partie plastique présente sur le hayon n’est pas reconduite, tout comme les barres dorénavant optionnelles. Enfin, la personnalisation sera très présente avec pas moins de 31 combinaisons extérieures composées de 9 teintes de carrosserie et 4 Packs Color (touches de couleur au niveau des airbumps ou des antibrouillards).

Des sièges plus confortables et un équipement plus moderne.

Dans l’habitacle, 5 ambiances bien distinctes mais la présentation n’évolue guère avec une planche de bord très horizontale. La nouveauté réside dans les sièges avec l’introduction en première mondiale des sièges issus du programme Advanced Confort utilisant notamment une mousse à haute densité afin d’améliorer le confort. Citroen profite de ce restyling pour améliorer les aspects pratiques avec une banquette arrière 2/3-1/3 de série, ce qui n’était pas le cas lors du lancement du modèle. Dommage qu’il soit toujours impossible d’ouvrir les vitres arrière, qui restent simplement entrebaillantes. Le coffre n’évolue pas : sa capacité oscille entre 358 et 1 170 litres, ce qui est peu pour la catégorie sachant qu’il s’agit d’un volume proche de celui de la dernière Seat Ibiza.


 Les nouveaux sièges mettent en avant le confort. L'habitabilité arrière demeure inchangée.

La C4 Cactus profite de ce restyling pour moderniser sa dotation. Ainsi, elle sera pourvue d'une navigation connectée, du freinage d’urgence, de la reconnaissance des panneaux de signalisation, de l’alerte de franchissement involontaire de ligne, du contrôle de l’attention du conducteur, de la surveillance des angles morts, du park assist, de la caméra de recul, de l’accès et du démarrage sans clé, de l’éclairage d’intersection et même du système de motricité renforcé (Grip Control).

Premier modèle à recevoir des butées hydrauliques progressives

Déjà testées sur un concept-car, les butées hydrauliques progressives font aujourd’hui leur apparition sur un modèle de série. Convaincante en phase de test, cette technologie - qui consiste à ajouter deux butées hydrauliques en complément de l’amortisseur, du ressort et de la butée mécanique - devrait apporter un vrai plus en matière de confort. D’autant plus que l’insonorisation a été améliorée. Qu’en sera-t-il du dynamisme ? Il faudra attendre les premiers essais officiels pour le découvrir. Certains experts nous ont tout de même avoué à demi-mot que le confort voulu pour cette C4 Cactus entraînerait une prise de roulis, plus importante qu'à bord par exemple d'une Peugeot 308.

Sous le capot, peu de nouveautés, puisque l’offre moteur sera composée en essence des Puretech 82 ch, Puretech 110 en boîte mécanique ou EAT6 et Puretech 130 en boîte mécanique uniquement. En diesel, on retrouvera au lancement le BlueHDi 100 ch. Le 120 ch arrivera à l’automne 2018.

En restylant cette C4 Cactus, en ne renouvelant pas la C4 et en faisant de 2 modèles un seul, Citroën prend clairement un risque. La clientèle conservatrice pourrait donc se détourner des Chevrons. Autre problème, le tout nouveau C3 Aircross de taille extrêmement proche pourrait représenter un rival de poids pour ce Cactus. Difficile de dire si ce restyling va permettre de relancer la carrière commerciale du Cactus. Les premiers essais interviendront au mois de février, la commercialisation dans la foulée avec des commandes ouvertes dès le mois de décembre.

Portfolio (17 photos)