Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

André Lenoble, présentation du pilote, de l'homme plutôt

Dans Moto / Sport

André Lenoble, présentation du pilote, de l'homme plutôt

André Lenoble est un garçon attachant, on ne peut pas faire autrement, à 44 ans, c'est un personnage discret, presque timide et plein d'humilité, pas vraiment le physique du boxeur, je dirais même qu'à le voir, on l'imagine mal au guidon d'une moto de rallye, s'infliger des étapes de 800 kms, luter contre les éléments, relever une moto avec plus de trente litres de carburant, il ne laisse pas du tout apparaître la hargne, la force physique et mentale qu'il faut pour faire un Dakar.


André est un amoureux de la nature, de l'Afrique, il est très impliqué dans son association Mad 53, Mayenne, arbres et dunes, dans des projets qui viennent en aide aux enfants Africains. Il est d'ailleurs le président de cette association.


En 2008, André s'est occupé de mettre en place un échange entre l'école de Chailland, son village, et l'école de Thierry Sabine à Lompoul au Sénégal, entre St Louis et Dakar, non loin de l'océan.


En même temps, il a soutenu un programme de sensibilisation à l'environnement dans cette école, des programmes éducatifs où l'on peut faire participer les enfants à la connaissance de plantations, par exemple.


Tout ceci avec le concours de SOS Sahel, ONG connue depuis une trentaine d'années, Mad 53 ne pouvant agir directement sur le terrain.


Cette année, il soutient un projet dans deux écoles Sénégalaises, environ 500 écoliers seront concernés par ce projet.


Son site : mad53.fr


Pendant ce temps, il fait malgré tout de la moto, ses premiers pas sur le sol Africain l'on tout de suite sensibilisé sur les besoins, même s'il est bien conscient que chaque intervention n'est qu'une goutte d'eau.


Son idée de faire le Dakar en roulant à l'éthanol va dans la lignée de ses convictions. Comme l'explique le Mayennais, l' E 85 d'aujourd'hui contient encore un peu de carburant fossile, uniquement pour le démarrage. Si l'on s'en donne les moyens, ce problème sera résolu.


L' E 85 n'est pas assez explosif.


Ce carburant réduit de 80% les émissions de CO2, mais nous ne sommes qu'au début du développement de ces types de carburants.


Une aberration, dès les années 60-70, les autorités du monde entier savaient que le carburant fossile serait vite épuisé. La crise pétrolière de 73 n'a pas fait réagir d'avantage.


Pour d'autres détracteurs de ces carburants, le problème est qu'il fait concurrence à des produits alimentaires de bases de certains pays, ce qui n'était pas totalement faux, mais tout est question de mesure et de raison.


Hors, les recherches en sont à des produits de troisième génération, qui ne rentrent plus en concurrence avec ces produits de bases, comme le blé, la betterave, le maïs par exemple et dans le monde entier, les progrès avancent.


André est plus calé que moi sur le sujet. Du carburant vert peut être fait à partir de déchets de bois, de déchets agricoles, éclaircissements forestiers et une multitude de déchets organiques.


Le problème est qu'en France, exemple qui nous concerne, la recherche a des décennies de retard, sommes-nous sur que tous les efforts soient fait pour avancer vite.


A la page suivante, la présentation de la moto d'André, la seule sur le Dakar 2010 à rouler à l'éthanol.


Portfolio (5 photos)

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

ca s'améliore pas sur les interviews. Toujours pas de "?"

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire