Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Aprilia 650 Pegaso Strada : retour gagnant ?

Dans Moto / Nouveauté

Aprilia 650 Pegaso Strada : retour gagnant ?

La Pegaso est présente dans la gamme Aprilia depuis de nombreuses années (1992). Tombée en désuétude, le constructeur italien tente de la ressusciter en la dotant d'un look supermotard, histoire de coller à la tendance actuelle et de séduire une nouvelle clientèle.


La Pegaso est de retour qu'on se le dise. Même si la précédente génération n'a jamais joué les premiers rôles, elle était tombée progressivement dans les oubliettes. Aprilia a décidé de la faire revenir sur le devant de la scène en y apportant de très nombreuses évolutions que ce soit sur le plan stylistique ou mécanique. Cette Pegaso restera également dans les annales comme la première Aprilia de l'ère Piaggio. Le constructeur de scooter est devenu propriétaire d'Aprilia depuis 2004, date à laquelle la marque engagée en GP traversait une terrible crise financière. Désormais, le beau temps est de retour sur l'usine de Scorze.


Le premier changement porte sur l'esthétique qui reste fidèle aux standards de la marque. La sportivité est donc mise en avant grâce à des lignes tendues et à la double sortie d'échappement en position haute. Ce Trail innove aussi en matière de rangement avec un coffre à ouverture électrique (la commande est positionnée au niveau du guidon) situé au-dessus du réservoir. Très pratique pour caser différentes babioles comme un téléphone portable ou un portefeuille, il faudra toutefois se montrer prudent lors du remplissage du réservoir. Toujours, dans le domaine des rangements, à noter aussi de vastes espaces sous la selle permettant d'emporter sur la route l'indispensable antivol, un pantalon de pluie, etc. Une fois installé, on découvre une ergonomie agréable avec notamment une hauteur de selle limitée (810 mm) qui devrait ravir la plupart des gabarits. Le large guidon permet pour sa part de maintenir le buste bien droit. Avec ses jantes provenant de la RSV 1000 et des pneus de bonne facture en première monte, elle offre donc une position de conduite presque idéale. Face à nous, la planche de bord en provenance de la Guzzi Breva 1100 propose un nombre d'informations impressionnant comprenant jauge à carburant, montre, deux trips partiels, niveau de charge de la batterie, chronomètre, etc. N'en jetez plus la coupe est pleine ; d'autant plus que la lisibilité est relativement bonne.


Nouveau moteur, nouveau comportement


L'autre grande nouveauté réside entre vos jambes. Je veux bien sûr parler du moteur. Le bloc Rotax de la précédente génération cède sa place à un moteur de fabrication italienne. Il s'agit d'un monocylindre quatre soupapes à injection et refroidissement liquide de 659 cc, construit à Bologne par Minarelli et qui équipe depuis l'année dernière les Yamaha XT660X et XT 660 R. Pour expliquer ce choix, il faut savoir que Yamaha est l'actionnaire majoritaire de Minarelli et qu'Aprilia se fournissait déjà chez ce constructeur pour motoriser sa gamme de 50 cc et certains de ses scooters. Ce qui différencie le modèle italien du japonais, c'est principalement une cartographie moteur et des échappements plus libres qui procurent à la Pegaso une plus grande souplesse d'utilisation mais également le gain de quelques chevaux (2) et plus de couple (5%). Ce moteur moderne a aussi comme avantage de faire passer la fréquence de révision de 7500 à 10 000 km, le portefeuille appréciera. Autant le dire tout de suite, avec 50 chevaux, la Pegaso n'est pas une bête de circuit et nous vous déconseillons de descendre en dessous de 2500 tr/min car vous aurez droit à des cognements assez importants. Passé ce régime et si l'on ouvre plus largement la poignée des gaz, on retrouve le comportement joueur des Aprilia.


Elle accepte volontiers d'être bousculée et elle se révèle particulièrement saine en courbe grâce notamment à un châssis efficace, bien secondé par un freinage performant. La Pegaso est par conséquent très agréable à conduire. Si les montées en régimes ne sont pas foudroyantes, la Pegaso profite d'un bon couple pour amener facilement ses passagers à une allure convenable, mais n'espérez pas non plus partir en roue arrière à chaque feu, ce n'est son but. Homogène, elle saura s'adapter à toutes vos humeurs : que vous soyez calme ou excité, elle répondra toujours présente


Portfolio (29 photos)

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Par Anonyme

:love: je roule avec tous les jours et je peux vous certifier que dans sa catégorie (Yamaha XT, Honda FMX, Suzuki DRZS,), c'est le meilleur compromis : excellente tenue de route, bon confort, bon freinage, hauteur de selle raisonnable 78-82cm, moteur souple pour un monocylindre, moteur fiable et performant, bref que du bonheur à son guidon.

Dans le coloris noir, elle est magnifique. :sol:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire