Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Assurances : l'offre conduite connectée est recherchée

Dans Pratique / Vos droits

Assurances : l'offre conduite connectée est recherchée

Au départ, c’était loin d’être évident : imposer à l’automobiliste un boîtier dans sa voiture révélant les secrets de son mode de conduite. Une intrusion synonyme de violation d’une intimité, une griffe au sentiment de liberté. Des principes qui n’ont pourtant pas tenu longtemps face aux potentielles réductions tarifaires proposées par la suite. Une découverte pour les sociétés d’Assurances et un pari qui est en train d’être gagné pour celles qui ont été les précurseurs.

La formule « pay as you drive », ou payer comme vous conduisez ne devrait plus tarder à faire florès dans les cabinets d’assurances. Chez Axa ou encore chez Allianz, la recette est maintenant bien connue et on s’en félicite. Chez les derniers cités, on revendique par exemple pas moins de 500 contrats de ce type par semaine. La même compagnie annonce 16 000 contrats de ce type souscrits dans son portefeuille.

« Nous sommes clairement entrés dans une phase d’industrialisation de cette offre » précise Delphine Asseraf, Directrice digitale, marque et communication pour l’assureur en France. Le système repose sur un boîtier TomTom que le conducteur encastre sous son volant et qui relève ses données de conduites : intensité du freinage, accélération, prise d’angle dans les virages… Les résultats sont récupérés par l’assureur grâce à une connexion par téléphone portable, et la compagnie ajuste chaque année la prime à payer. L’autre compagnie citée, qui a lancé un système similaire, préfère pour sa part un ajustement carrément mois par mois.

Certes pour quels avantages ? D’abord, assure-t-on, il n’y a pas de sanctions : les tarifs ne jouent qu’à la baisse. Il n’y a pas d’augmentation pour les adeptes de la conduite énergique. Sinon, l’économie peut aller jusqu’à 30 % du prix initial pour les bons élèves. Une valeur qui concernerait seulement 1 % des assurés qui ont choisi cette formule. La baisse moyenne s’établit à 15 %.

Avec ce dispositif, l’assureur entre dans l’habitacle de la voiture ce qui lui permet de récolter des données et d’optimiser le contact avec son client. « Nous sortons de la modélisation pour nous appuyer sur une description précise des conditions d’utilisation du véhicule », relève François Nédey, directeur technique pour les assurances de biens. Mieux, les souscripteurs consultent souvent leur appli si bien que l’on entre en relation avec son assureur autrement que par le biais du sinistre. Qui n’est pas forcément la meilleure conjoncture pour affermir les relations.

Enfin, les précurseurs ne cachent pas que leur audace fera d’eux les leaders de demain : « le fait d’être parmi les premiers entrants sur ce marché permet d’amasser une masse de données sur les souhaits et les comportements des clients, et de conserver un temps d’avance », relève Delphine Asseraf. Les assureurs ne pourront d’ailleurs bientôt plus faire l’impasse sur ce nouveau segment. Une étude du cabinet Deloitte publiée ce 15 novembre, indique que d'ici à 2020, l'assurance automobile connectée en Europe dépassera les 15 milliards d'euros, soit 17 % du marché.   

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

pour économiser 15 % soit pas grand chose vous allez vous faire enc... bien profond par la suite quant il y aura un sinistre ou quand l'analyse des données sera peaufinée :roll:

Par

Primo 15% de réduction sur une prime qui est 30-40% plus élevée que les concurrents est un non sens.

Secondo, les prix remonteront en moyenne car je vois mal un assureur rogner ses marges.

Tertio, il y aura un bel effet d'annonce sur des prix impossible à atteindre dans la réalité...devinez qui seront les dindons de la farce...

Par

intensité du freinage.... coup de volant dans les virages...

bon çà c'est pour la galerie...

grace au flicage...et au gps ils surveilleront surtout votre vitesse...

pour avoir les 3O%!!

faudra pas rouler à 6O là ou s'est limité à 5O en rase campagne ..

vous serez obligé de rouler en 4 eme voir en 3 eme...

de vous trainer;...

bref la centaine d'euro économisée.....

sera largement perdue en consommation voir en vanne egr colmatée fap etc...

pire en cas d'accident à 7O au lieu des 5O...

ils vous couvriront pas les "'gentils assurreurs"!!!!

Par

En réponse à warlord66

pour économiser 15 % soit pas grand chose vous allez vous faire enc... bien profond par la suite quant il y aura un sinistre ou quand l'analyse des données sera peaufinée :roll:

bah! que risque-t-on si on est bon conducteur?

c'est plutôt quand on est mauvais conducteur qu'on n'a pas intérêt à vouloir se faire fliquer.

perso, même si je suis loin de toujours respecter les limitations de vitesse, je ne serais pas opposé à ce système, car ça fait presque trente ans que je roule sans avoir eu d'accident, et que je me considère comme plutôt bon conducteur.

après, oui, quand je vois tous les abrutis qui collent, qui zigzaguent, qui ne mettent pas leur clignotant, qui freinent au dernier moment, qui restent à gauche ou au milieu d'une autoroute, qui brûlent les feux rouges et grillent les lignes continues, et j'en passe et des meilleurs.. ceux-là, oui, ont du souci à se faire à l'avenir.

ou bien n'ont déjà plus d'assurance (voire de permis) depuis déjà belle lurette.

Par

En réponse à gignac31

intensité du freinage.... coup de volant dans les virages...

bon çà c'est pour la galerie...

grace au flicage...et au gps ils surveilleront surtout votre vitesse...

pour avoir les 3O%!!

faudra pas rouler à 6O là ou s'est limité à 5O en rase campagne ..

vous serez obligé de rouler en 4 eme voir en 3 eme...

de vous trainer;...

bref la centaine d'euro économisée.....

sera largement perdue en consommation voir en vanne egr colmatée fap etc...

pire en cas d'accident à 7O au lieu des 5O...

ils vous couvriront pas les "'gentils assurreurs"!!!!

bah! si tu sais conduire, tu n'as pas d'accident fautif.

et puisqu'on te donne la possibilité de payer moins cher, quel risque prends-tu à adhérer au truc?

à moins évidemment d'assumer être un danger sur la route...

Par

En réponse à mynameisfedo

bah! que risque-t-on si on est bon conducteur?

c'est plutôt quand on est mauvais conducteur qu'on n'a pas intérêt à vouloir se faire fliquer.

perso, même si je suis loin de toujours respecter les limitations de vitesse, je ne serais pas opposé à ce système, car ça fait presque trente ans que je roule sans avoir eu d'accident, et que je me considère comme plutôt bon conducteur.

après, oui, quand je vois tous les abrutis qui collent, qui zigzaguent, qui ne mettent pas leur clignotant, qui freinent au dernier moment, qui restent à gauche ou au milieu d'une autoroute, qui brûlent les feux rouges et grillent les lignes continues, et j'en passe et des meilleurs.. ceux-là, oui, ont du souci à se faire à l'avenir.

ou bien n'ont déjà plus d'assurance (voire de permis) depuis déjà belle lurette.

moi aussi ça m'arrive de dépasser les limites

mais j'ai surtout pas envie qu'on me suive et qu'on sache ou je vais ...

Par

J'ai une Mégane RS si je passe de 0 à 130 après un péage en utilisant toute la cavalerie je vais être dénoncer par mon boîtier comme un mauvais conducteur, si je prends trop de G dans un épingle à 40 km/h aussi, par contre si je démarre comme un conard au feu en étant à 30km/h encore 300m après le feu je serais un bon conducteur, même si seulement 4 voitures seront passées au feu? De la merde.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire