Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Augmentation des primes d'assurance : la faute aux constructeurs

Dans Economie / Politique / Social

Augmentation des primes d'assurance : la faute aux constructeurs

La FNAA (fédération française de l'artisanat automobile) "considère cette fois comme une fois de trop". Nous vous l'apprenions il y a quelques jours : les assureurs vont encore faire grimper les prix l'an prochain, sans donner d'explications, ce qui laisse planer le doute sur la responsabilité des carrossiers et autres réparateurs qui s'insurgent : non, ce n'est pas leur faute, mais plutôt celle des constructeurs automobiles.

Voilà un débat sans fin qui, au final, nous touche tous. Il s'agit des fameuses primes d'assurance que n'importe quel automobiliste se doit de payer et qui augmentent régulièrement. Les assureurs profitent de cette fin d'année pour annoncer, justement, une nouvelle hausse allant de 0,5 à 2,5 % pour 2017, et ils se justifient en citant les "mauvais chiffres de la sécurité routière", ou encore les tarifs des réparations en hausse en France.

 

Un argument qui a le don d'énerver fortement la FNAA, la fédération nationale des artisans de l'automobile qui regroupent réparateurs en tout genre et carrossiers indépendants. Ceux-ci s'insurgent contre les assureurs et annoncent que c'est la goutte d'eau en trop : "La FNAA, qui représente les entreprises artisanales de réparation en France (dont les garagistes et les carrossiers), considère cette fois comme une fois de trop. La FNAA prend donc le temps de rappeler que c’est le monopole des constructeurs en matière de pièces de carrosserie qui explique l’essentiel de ces augmentations tarifaires. Pas la prestation des réparateurs...".

 

C'est en effet là que se situe, en grande partie, le problème en France : le monopole absolu des constructeurs sur les pièces de carrosserie. Une absurdité qui s'ajoute à la différence de prix des pièces entre la France et le reste de l'Europe, un sujet évoqué récemment sur Caradisiac. Le mal est profond et même si de nombreux politiques demandent depuis des années une ouverture du marché de la pièce de carrosserie en France, la situation reste figée, et nous ne sommes pas près de voir le bout du tunnel. Rappelons quand même qu'en 2012, après une enquête de l'UFC Que Choisi qui avait accablé les constructeurs, l'autorité de la concurrence avait prôné une ouverture du marché. Presque cinq ans plus tard, rien n'a bougé...

Mots clés :

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Faire jouer la concurrence pour espérer un rabais, je vois pas d'autres solutions.

Par

La machine à lobby des constructeurs tourne à fond pour se garder cette rente sur les pièces de carrosserie.

Manquerait plus que des sociétés spécialisées se fassent des moules des pièces pour ensuite les vendre 2x moins chères hein ... la majorité des pièces exposées sont en plastique, c'est pas bien difficile à faire et ça coute pas grand chose.

Par

Que les constructeurs gardent le monopole pendant les premières années de commercialisation, ça parait normal, mais pour un modèle de plus de 5-7 ou 10 ans (?), il faudrait ouvrir à la concurrence le marché.

Car le moindre accrochage sur un véhicule de 10-15 ans, même s'il est parfaitement entretenu, en excellent état et peu kilométré, peut le faire passer en VEI.

Ceci dit en restant dans l'état actuel, cela favorise un renouvellement du parc (augmentation du coût en cas d'accident = augmentation du nombre de VEI), ce qui arrange tout le monde (les constructeurs qui vendent de bagnoles comme le gouvernement qui maintient des emplois chez ces constructeurs)...

Par

A force de claquer et claquer du fric, du fric ...

Au final sommes plumés toujours par les mêmes, en premier lieu les politiques.

Incapables de prendre des décisions efficaces, et encore moins de gérer efficacement tout l'argent qu'on donne au pays.

Par

Mon petit doigt me dit que même s'ils acceptaient d'ouvrir le marché de la pièce de carosserie, les primes elles ne bougeraient pas.. Les assureurs trouveront toujours le moyen de monter les prix !

Par

Il revient moins cher de s'assurer au minimum plutôt qu'en tous risques, même en cas d'accident. J'ai payé pendant des années 200€ par mois en jeune conducteur ma Clio RS neuve et au final le jour où j'ai eu besoin de mon assurance à 200 000 kms à cause d'un con, l'assurance et l'expert ont essayer de me baisser. Allez vous faire :kaola: les menteurs.

Par

C'est toujours cool de connaître un carrossier payable en bouteilles de Whisky :lol:

Par

En réponse à Dazzounet

C'est toujours cool de connaître un carrossier payable en bouteilles de Whisky :lol:

A condition qu'il répare ta voiture le matin ! et encore, si il n'ouvre pas la première bouteille en se levant :)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire