Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Auto-mobilité et ruralité : les professionnels de l’entretien s’alarment

Face aux progrès technologiques qui chamboulent l’automobile, les réparateurs indépendants craignent de se retrouver sur la touche face à des réseaux de constructeurs tout-puissants. Or, un garagiste « de proximité » qui ne peut plus intervenir sur des voitures, cela pose aussi le problème de la mobilité en milieu rural.

Des voitures toujours plus connectées sont aussi plus difficiles à entretenir. Un problème en milieu rural, notamment.
Des voitures toujours plus connectées sont aussi plus difficiles à entretenir. Un problème en milieu rural, notamment.

C’est l’histoire, toujours recommencée, du petit artisan face à la multinationale. Les acteurs en sont cette fois représentés par la Fédération Nationale de l’Artisanat Automobile (FNAA), organisme qui parle au nom de près de 140 000 entreprises de la branche des services automobiles, lesquelles s’alarment des difficultés croissantes rencontrées pour entretenir des voitures toujours plus sophistiquées et connectées.

Ainsi, les TPE (Très petites entreprises) et artisans redoutent de se retrouver fort démunies face aux données générées par le fonctionnement du véhicule et qui s’avèrent inaccessibles pour le réparateur multimarques. « La filière des services de l’automobile va connaitre une révolution technologique majeure déjà en marche. La mobilité doit prendre forme dans un cadre concerté, durable et égalitaire. (…) Avec l’auto-mobilité, c’est tout un champ de services à concevoir au cœur de la révolution écologique et numérique que nous vivons actuellement (véhicules connectés, service d’auto-partage, déploiement des bornes de recharge.  Elle doit être pensée à l’échelle de tous les territoires. (…) Les stations-services et les garages de proximité ont un rôle crucial à jouer dans la vitalisation des territoires», plaide ainsi la FNAA dans un communiqué distribué à l’issue de la conférence de presse qu’elle organisait ce jeudi matin à Paris.

Au-delà des revendications corporatistes en faveur des petits établissements, se pose en effet le problème de l’auto-mobilité pour tous, et notamment en milieu rural. Avec des conséquences sociétales (isolement, notamment) et sur l’emploi. Les problèmes de transport jouent forcément une part importante dans les dizaines de milliers d’offres non pourvues chaque année en France (chiffre qui s’élevait à 190 000 en 2015 selon Pole emploi).

La fédération demande donc aux pouvoirs publics de se saisir d’un dossier qui se joue au niveau du parlement européen, via notamment un projet de « règlement européen relatif à la réception et à la surveillance du marché des véhicules à moteur ».

« Sur le droit de la concurrence, les réparateurs indépendants doivent pouvoir avoir accès aux données pour continuer à réparer tous les véhicules présents sur le parc roulant. La filière indépendante ne doit pas être évincée. Il revient au législateur de fier le cadre » demande ainsi la FNAA, soucieuse du maintien d’une « concurrence saine et loyale sur le marché de la réparation ». A cette fin, l’organisme préconise également le libre choix du réparateur face à des assureurs tout-puissants et la généralisation de l’utilisation de pièces de réemploi.

Portfolio (1 photos)

Commentaires (36)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mon dieu, quel article foutraque qui part dans tous les sens...

" les réparateurs indépendants doivent pouvoir avoir accès aux données pour continuer à réparer tous les véhicules présents sur le parc roulant. La filière indépendante ne doit pas être évincée. Il revient au législateur de fier le cadre "

Mais c'est très exactement ce qui existe : les constructeurs doivent laisser libre accès à leurs données d'entretien / réparation.

Et si ce n'est pas le cas ?

Eh bien que le FNAA alimente un dossier et porte plainte.

Si les faits sont avérés, 100% de certitude de gain.

Et au niveau Européen....

Par

Pour le reste....à savoir la désertification des zones rurales.

Il me semble que personne ne met les gens en demeure de quitter la cambrousse pour aller s'entasser dans les villes ou ces affreuses banlieues à lotissements.

C'est une tendance de fond qui existe dans absolument dans tous les pays.

Alors oui, moins de gens = moins de clients = moins de demande qui débouche forcément sur moins d'offres.

Ca tombe bien, une caisse moderne s'entretient tous les 20 000 km, voire plus...

Et si ça tombe en rade, n'importe quelle assurance propose une assistance, sans causer de ce qui est prévu dans la garantie constructeur + les extensions, très courantes dorénavant en cas de suivi d'entretien dans les réseaux formés et équipés.

Inutile de se raconter des histoires, les bagnoles simples à diagnostiquer n'existeront plus.

On ne peut pas exiger des niveaux de dépollution / efficience / sécurité de plus en plus élevés et que Dédé-la-Burette au bout de la rue à droite du bistro Au Bon Coin soit en mesure d'intervenir sans s'être équipé à minima.

Et s'être formé aussi.

Par

+1

Tu as bien raison.

Par

j'ai 2 lieux de vie: la capitale et la pleine cambrousse . pour la cambrousse, je préconise: C 15 et BX poweeeer:bien:

Par

En réponse à roc et gravillon

Pour le reste....à savoir la désertification des zones rurales.

Il me semble que personne ne met les gens en demeure de quitter la cambrousse pour aller s'entasser dans les villes ou ces affreuses banlieues à lotissements.

C'est une tendance de fond qui existe dans absolument dans tous les pays.

Alors oui, moins de gens = moins de clients = moins de demande qui débouche forcément sur moins d'offres.

Ca tombe bien, une caisse moderne s'entretient tous les 20 000 km, voire plus...

Et si ça tombe en rade, n'importe quelle assurance propose une assistance, sans causer de ce qui est prévu dans la garantie constructeur + les extensions, très courantes dorénavant en cas de suivi d'entretien dans les réseaux formés et équipés.

Inutile de se raconter des histoires, les bagnoles simples à diagnostiquer n'existeront plus.

On ne peut pas exiger des niveaux de dépollution / efficience / sécurité de plus en plus élevés et que Dédé-la-Burette au bout de la rue à droite du bistro Au Bon Coin soit en mesure d'intervenir sans s'être équipé à minima.

Et s'être formé aussi.

déjà pas se tromper de marque acheter du fiable...

sinon la valise c'est pour les nuls...

avant il ya des vérification à faire...

souvent un filtre à go encrassé ...s'il

Par

et puis détecter les fuites....

pour le bruit moteur... l'oreille... un tournevis sur chaque injecteur et on voit de suite celui qui déconne..

la valise doit etre là pour que comfirmer le diag...

évidemment chez le concessioniaire c'est le contraire...

faut tout changer mon bon monsieur....vous dit le spécialiste de la valise...aux gants blancs!

alors que un injecteur défecteux se répare... voir se décrasse avec un produit...

ou pire un échange standart et un injecteur reconditionné à moitié prix...

un petite facture à 3OO au lieu de 2OOO chez le concessionnaire...

le petit mécano de la campagne sait souvent se débrouiller....

et il va pas arnaquer ses clients s'il veut les revoir!!!

Par

En réponse à douxreveur

et puis détecter les fuites....

pour le bruit moteur... l'oreille... un tournevis sur chaque injecteur et on voit de suite celui qui déconne..

la valise doit etre là pour que comfirmer le diag...

évidemment chez le concessioniaire c'est le contraire...

faut tout changer mon bon monsieur....vous dit le spécialiste de la valise...aux gants blancs!

alors que un injecteur défecteux se répare... voir se décrasse avec un produit...

ou pire un échange standart et un injecteur reconditionné à moitié prix...

un petite facture à 3OO au lieu de 2OOO chez le concessionnaire...

le petit mécano de la campagne sait souvent se débrouiller....

et il va pas arnaquer ses clients s'il veut les revoir!!!

Entièrement d'accord.

Et puis vous savez, avec la grosse arnaque de la voiture autonome qui arrive et va se généraliser, c'est pas prêt de s'arranger niveau entretient ET réparations.

On peut prédire de beaux jours pour le marché des Youngtimers et restaurations d'anciennes autos (qui ne pourront plus rouler dans les villes de plus de 100 000 habitants évidemment).

C'est surtout la RATP et autres sociétés de transports qui vont s'enrichir bientôt, les gens n'auront pas d'autres choix que de prendre les transports en commun.

Par

En réponse à SiriusRST

Entièrement d'accord.

Et puis vous savez, avec la grosse arnaque de la voiture autonome qui arrive et va se généraliser, c'est pas prêt de s'arranger niveau entretient ET réparations.

On peut prédire de beaux jours pour le marché des Youngtimers et restaurations d'anciennes autos (qui ne pourront plus rouler dans les villes de plus de 100 000 habitants évidemment).

C'est surtout la RATP et autres sociétés de transports qui vont s'enrichir bientôt, les gens n'auront pas d'autres choix que de prendre les transports en commun.

la voiture autonome sera pas vendue dans le tiers monde...

yaura toujours moyen de rouler dans une voiture simple...

exemple réimporter grace aux mandataires une 3O8 berline...

voir la c élysée de citroen... qui sont des voitures simples...

voir au pire rouler en dacia!!!

évidemment avec du rino facile à réparer...

faudra investir dans un stock de pieces... avoir 2 ou trois moteurs issue de la casse de réserve!!

vu la médiocre qualité renault..

aujourd'hui les concessionnaires sont moins performants que le garagiste du coin de la rue!

pourquoi?

bin ils font que des vidanges à des caisses sous garantie...

les plus vielles caisses qu'ils entretiennent ont 5 ans et l'extension de garantie 5 ans!!

à 1OO... 12O euros de l'heure pas grand monde va chez le concessionnaire!!

ils sont donc moins bon que le mécanno de campagne sur les caisses de 1O ans!!!

et ils ont tous la valise!!!

Par

Le problème est la compétence du petit mécano. Si le petit garage n'a pas un jeune mécano bidouilleur avec son ordinateur portable, point de salut.

Heureusement, il y a des jeunes mécanos qui sont autant à l'aise pour raconter quand ils sont constipés sur facebook que pour vérifier les codes défauts.

Par

Je pensais que les données des constructeurs devaient être désormais libres de consultation pour les professionnels, sans obligation de payer une licence ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire