Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Autoroutes : Le gouvernement annoncera les mesures après les élections

Dans Moto / Pratique

Autoroutes : Le gouvernement annoncera les mesures après les élections

C'est aujourd'hui que le groupe de travail sur les concessions d'autoroutes a eu lieu et que le rapport est remis au premier ministre. Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a annoncé que "le gouvernement va prendre le temps de regarder toutes les pistes qui seront proposées afin de finaliser, en toute transparence avec ledit groupe, la négociation avec les sociétés concessionnaires d'autoroutes". Et même si les décisions ont déjà été prises, elles ne seront pas annoncées avant fin mars pour ne pas « polluer » les élections départementales. Le spectre de la reprise des contrats s'éloigne.


Soupçonnées par l'Autorité de la concurrence d'une rentabilité outrancière, les SCA sont sous le coup d'une étude pour décider de l'avenir des contrats qui les lient avec l'État. Emmanuel Macron souhaite remettre à plat ces derniers, d'optimiser les financements et relancer l'activité économique.


Après la démission Jean-Paul Chantguet, rapporteur PS, les négociations s'avèrent difficiles surtout s'il y a résiliation des contrats. Mr Marcon s'interroge : « comment demander à des sociétés concessionnaires d'autoroutes dont on aura résilié les contrats de mieux participer au financement des infrastructures et de mieux relancer l'activité ?". Il ajoute : « les sociétés d'autoroute "ont compris que nous avions maintenant besoin d'une régulation plus transparente, plus vertueuse, et donc de remettre à plat les contrats en cours. De leur côté, elles ont leur intérêt social à protéger. Et c'est donc dans cet équilibre [...] que nous voulons construire le compromis final dans les prochaines semaines". Des propos tempérés après la mise en place du gel des tarifs le mois dernier.


De son côté, le secrétaire d'État chargé du Budget Christian Tecker a annoncé, ce matin, qu'il pourrait y avoir usage d'une "arme fiscale" dans le cas où les négociations n'auraient pas abouti.


Du côté des usagers, il faudra attendre après les élections départementales pour connaître le fin mot de l'histoire. Ce que nous savons pour le moment c'est qu'il n'y aura pas de résiliation des contrats mais une remise à plat. La mesure la plus probable reste un encadrement des tarifs de péage. Les sociétés d'autoroutes devront quant à elles s'engager à lancer un plan d'investissement de 3,2 milliards sur le réseau autoroutier.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire