Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Autoroutes : pourquoi les péages augmentent encore ?

Dans Economie / Politique / Budget

Autoroutes : pourquoi les péages augmentent encore ?

Sans surprise, les tarifs des péages autoroutiers augmentent en ce 1er février, entre 1 et 2 % sur les grands réseaux, jusqu'à 4 % sur les petits réseaux. Les sociétés concessionnaires le justifient par l'inflation et une hausse des taxes.

Il y a des traditions dont on se passerait bien : chaque 1er février, les prix des péages sont revus à la hausse. Notez le double effet pervers de cette date, un mois après les mauvaises nouvelles du 1er de l'An et quelques jours avant les départs en vacances au ski !

Quelles hausses ?

Sur les grands réseaux, les hausses sont comprises entre 1,33 % et 2,04 %. AREA (en vert, à l'est de Lyon sur la carte ci-dessous) a ainsi la main lourde, tout comme APRR (en jaune), dont les tarifs augmentent de 2 % en moyenne. Mais ce sont des valeurs moyennes, qui cachent de grandes disparités y compris au sein d'un même réseau. Par exemple pour l'A89, gérée par ASF : entre Brive et Bordeaux, le trajet augmente de 50 centimes à 18,30 €, soit 2,8 % de hausse. De Clermont-Ferrand à Brive, le trajet prend 20 centimes à 15,80 €, soit 1,3 % de hausse.

Ce sont souvent les petits réseaux qui assomment le plus les utilisateurs. Exemple avec A'lienor, qui gère l'A65 entre Langon et Pau (en rose), avec 3,5 % de hausse. Cet axe est l'un des plus chers de France, avec maintenant un coût de 15,6 centimes par kilomètre, alors que la moyenne française tourne plutôt autour de 10 centimes par kilomètre.

Autoroutes : pourquoi les péages augmentent encore ?

 

  • Les hausses sur les principaux réseaux
Réseau Couleur sur la carte Hausse des prix Réseau Couleur sur la carte Hausse des prix
AREA Vert, à l'Est de Lyon + 2,04 % APRR Jaune + 2 %
ASF Bleu ciel + 1,34 %  Arcour A19, en vert au sud de Paris + 3 à + 4 % 
A'lienor A65, en rose vers Pau + 3,5 % Alis  Violet, à l'Ouest de Paris  + 3,5 % 
Atlandes A63 en orange  + 2,8 %  Cofiroute  Vert foncé + 1,33 % 
Escota  Bleu foncé  + 1,34 %  Sanef, Sapn  Vert, gris, au nord de Paris  + 1,39 % 

Quelles explications ? 

Les hausses sont comprises entre une ou plusieurs dizaines de centimes. Avec un passage de temps en temps, pas de quoi affoler les usagers. Mais pour ceux qui empruntent régulièrement l'autoroute, si ce n'est tous les jours, cela peut vite chiffrer à la fin de l'année. Pourquoi les prix augmentent encore et toujours ?

Déjà, les sociétés concessionnaires se basent sur le taux de l'inflation, dont elles peuvent répercuter 70 % sur leurs tarifs. Et, même si leur situation d'ultra rentabilité a été dénoncée, elles ne se privent jamais de le faire. Ensuite, cette année, il y a les derniers effets de la hausse de la redevance domaniale (une taxe d'occupation de l'espace public), décidée par l'État en 2013, et que les concessionnaires auront répercutés entre 2016 et 2018. Il peut aussi y avoir une répercussion des travaux demandés par l'État.

Il ne faut pas s'attendre à mieux en 2019, au contraire, des hausses sont déjà annoncées jusqu'en 2023, car les sociétés rattraperont le gel des tarifs de 2015 ! Ce qui explique pourquoi l'idée d'un nouveau gel des tarifs est à oublier définitivement, les sociétés d'autoroute ont des contrats en béton pour n'être jamais perdantes !

Forcément, du côté des conducteurs, c'est à nouveau l'agacement. Pour beaucoup, prendre l'autoroute devient un luxe. 40 millions d'automobilistes dénonce une situation illogique. Pierre Chasselay déclare dans le Parisien : "on oblige les moins aisés, notamment les jeunes, à emprunter le réseau secondaire, gratuit, alors que l'on sait qu'il est plus dangereux".

L'association française des autoroutes (ASFA) se défend en expliquant que les augmentations "sont indispensables au maintien de l'équilibre économique des concessions". Elle peut voir 2018 d'un bon œil, car la baisse des limitations de vitesse sur les départementales va rendre encore plus attractive l'autoroute en matière de gain de temps.

Mots clés :

Commentaires (27)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pourquoi les prix des autoroutes augmentent encore ??!!

Parece que societes qui les gèrent veulent toujours plus des profits et les utilisateur n'en ont pas trop d'alternatives

D.un autre côté l'inflation est a 1.9% mais le livret A a été bloqué par une loi a 0.75% pendant 3!4 ans ....

Par

En plus ils sont malins, ils le font en février pour par que les médias en parlent au moment de sortir le marronnier '' les prix qui augmentent au 1er janvier ''

Par

Pourquoi des société en situation de monopole et protégé par des contrats en bétons passés avec les politicard de l’époque qui ont du touché de jolis pot de vin ?

Bah pour s'en mettre plein les poches :biggrin:

Bon faut reconnaître qu'au moins le réseau est bien entretenu chez nous, comme l'argent est la seule valeur de se monde, les endroits en Europe ou elle sont gratuite elle sont en mauvaise état.

Je ne prend pas très souvent l'autoroute alors ça va pas changer ma vie heureusement

Par

Parce que les gérants des sociétés d'autoroutes sont proctologues de formation :bah:

Par

La solution, ne plus prendre l'autoroute, le moins possible en tous les cas.

Les boycottter au maximum c'est ce que je fais depuis au moins 5 ans

Durand l'année 2017 sur 25 000 km parcourus, je n'ai pris l'autoroute qu'une fois

sur environ 200 km

Par

En réponse à Domdom37360

Commentaire supprimé.

Je fais pareille depuis 8ans... 400/500km maxi en 2017

Par

si au moins ils ferraient en sorte qu’on puisse rouler beaucoup plus vite je veux bien payer pour un Montpellier espagne en 1h

mais le réseaux est sans arrêt régulé par des travaux interminables et ont se traine à 90/110 km/h

Par

La faute bien avant de Villepin...

Quand on privatise un bien qui ne peut être soumis à une "concurrence libre et non faussée", le résultat est là...

Privatisez les compagnies aériennes, les fabricants de voitures... mais pas les biens dont la vente et la distribution ne peuvent pas être partagés entre des opérateurs concurrents (eau, électricité, train, autoroutes, hopitaux, écoles...)

Par

Ben parce que c'est le privé et le privé c'est le plus gros des voleurs ca tout le monde le sais !!

Par

De plus en plus l'avion ou le train sont des alternatives intéressantes.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire