Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Avant/après : tout savoir sur les restylages de la Renault Mégane 3

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

La Renault Mégane fait partie du paysage automobile français, presque du patrimoine. Sortie en 1995, cela fait 22 ans qu'elle fait partie des compactes les plus vendues du marché. Nous allons nous intéresser à la 3e génération, commercialisée entre 2008 et 2016. Comment distinguer ses différentes phases ? Comment a-t-elle évolué ? Caradisiac vous aide à vous y retrouver.

Avant/après : tout savoir sur les restylages de la Renault Mégane 3

La Renault Mégane a longtemps été la berline compacte la plus vendue sur le marché français, avant que la deuxième génération de Peugeot 308 lui ravisse cette place en 2014. Au niveau mondial, la troisième génération, à laquelle nous nous intéressons aujourd'hui, a été produite à plus d'1,5 million d'exemplaires, dont presque 500 000 ont trouvé preneur rien qu'en France, ce qui en fait un gros succès commercial. Il est vrai qu'elle a été bien aidée par une politique de remises conséquentes, surtout en fin de carrière.

 

Ce troisième opus a été présenté sous la forme d'un concept de coupé au salon de Genève 2008, proche du véhicule de série. Mais c'est bien la berline 5 portes qui a eu les honneurs de la commercialisation en premier, au mois de novembre 2008. Le coupé a suivi au mois de janvier 2009, tandis que le break, toujours baptisé Estate comme sur la deuxième génération, a lui débarqué en juin 2009. En septembre de la même année, c'est la version R.S., la sportive de la gamme, qui pointe le bout de son nez. Enfin, la variante CC (Coupé cabriolet) est devenue disponible au mois de mai 2010.

Mieux présentée, mieux finie, plus équipée et surtout plus habitable, la Mégane 3 a rehaussé le standing du segment compact chez Renault, en perdant au passage un peu du confort remarquable de sa devancière, qui était un must sur ce point. Et globalement, les prestations globales étaient toujours au niveau.

 

Durant sa carrière, cette compacte, rivale des Peugeot 308, Citroën C4, Volkswagen Golf ou autres Opel Astra et Ford Focus a subi non pas un restylage, comme il est de coutume lors de la vie d'un modèle, mais deux. Comment alors faire le distinguo entre la phase 1, la phase 2 et la phase 3 ? Modifications esthétiques, évolutions mécaniques, nous allons brosser le portrait de cette Mégane. Et cela peut aider à déjouer les pièges des filous qui voudraient vous vendre un modèle pour ce qu'il n'est pas.

 

La phase 1 et le premier restylage

Attardons-nous pour commencer sur la gamme au lancement. En novembre 2008, la berline arrive avec sous son capot 2 moteurs essence, un 1.6 16v 110 ch et un 2.0 16v 140 ch en boîte CVT. En diesel, on trouve le 1.5 dCi en version 85 ch, 90 ch FAP, 105 ch et 110 ch FAP, plus un 1.9 dCi 130 ch, avec ou sans FAP (on avait encore le choix à l'époque...). Les finitions proposées vont du bas de gamme Authentique au haut de gamme Privilège, en passant par Expression, Carminat et Dynamique.

Avec l'arrivée du coupé, c'est le 2.0 Tce 180 ch qui est proposé sous son capot. Il existe en finition "Coupé" (équivalente à la Expression), Dynamique et Privilège.

En avril 2009 apparaissent de nouvelles motorisations. Un 1.4 TCe 130 ch, un 2.0 dCi 150 ch BVA et 160 ch BVM, et le 1.6 16v devient flexfuel (peut fonctionner à l'E85).

En septembre 2009, la R.S., qui fera tant parler d'elle en tant que recordman des véhicules traction sur le Nürburgring, arrive, dotée de son 2.0 Turbo de 250 ch, avec une présentation spécifique plus radicale et sportive.

En juin 2010, les finitions GT, avec les moteurs les plus puissants (2.0 TCe 180 ch et 2.0 dCi 160 ch) font l'animation de la gamme, tandis que la nouvelle boîte EDC à double embrayage fait son apparition sur le 1.5 dCi 110 ch.

En janvier 2011, les 1.5 dCi 85, 1.9 dCi 130 sans FAP et 2.0 16v BVA sont arrêtés.

 

Date du premier restylage : janvier 2012

Après quelques aménagements de gamme en janvier 2011 (apparition de la série limitée Bose, de la finition XV de France), le premier "restylage" arrive en janvier 2012. D'ailleurs, on parle alors de Mégane "Collection 2012". Les modifications esthétiques sont pour le moins mineures, alors qu'on s'attendait pourtant à retrouver le nouveau style Renault, insufflé par Laurens Van Den Acker.

Nouveau bouclier à l'avant (différent entre les berlines, le break et les nouvelles finitions GT-Line), feux de jour à LED qui soulignent les optiques, inserts noirs laqués, jonc chromé sur le break sur la ceinture de caisse, et... C'est tout. À l'arrière, rien. À l’intérieur, c'est tout aussi discret, avec des poignées de portes et un pommeau de levier de vitesse chromés, de nouvelles selleries, des prises usb qui migrent directement sur le poste radio.

À noter que cette fois-ci, le coupé/cabriolet n'est pas restylé.

Côté moteur, le 1.5 dCi 110 devient "Energy", c’est-à-dire qu'il adopte des technologies de réduction de la consommation. Et apparaît l'excellent 1.6 dCi 130 ch.

En mars 2012, la version R.S. reçoit à son tour quelques évolutions, avec des feux de jour à 6 LED au lieu de 3, un masque noir pour les projecteurs, des jantes de 18 pouces "Tibor" anthracite, et une sellerie cuir carbone pour la R.S. Luxe. Mais surtout, son 2.0 T passe de 250 à 265 ch.

C'est aussi à cette date que le 1.6 16v 110 ch est remplacé par un nouveau 1.2 TCe 115 ch.

 

Voici l'illustration des modifications, en images.

 

La Mégane 3 berline avant restylage, de 3/4 avant. Le bouclier est largement ajouré, et les antibrouillards ronds l'encadrent.
La Mégane 3 berline avant restylage, de 3/4 avant. Le bouclier est largement ajouré, et les antibrouillards ronds l'encadrent.
 Après le premier restylage, boucliers revus et feux de jours à LED la distinguent, ici en finition GT.
Après le premier restylage, boucliers revus et feux de jours à LED la distinguent, ici en finition GT.

 


 

 

Toujours côté face avant, la Mégane 3 avant restylage. Regardez à droite, la version restylée, mais pas en finition GT.
Toujours côté face avant, la Mégane 3 avant restylage. Regardez à droite, la version restylée, mais pas en finition GT.
La face avant des finitions classiques est moins sportive que celle de la GT.
La face avant des finitions classiques est moins sportive que celle de la GT.

 

 

La Mégane 3 avant restylage, à l'arrière. Regardez bien car après restylage...
La Mégane 3 avant restylage, à l'arrière. Regardez bien car après restylage...
Eh bien après restylage, rien ne change !
Eh bien après restylage, rien ne change !

 

La planche de bord avant restylage. Plus moderne, mieux présentée et finie que sur la Mégane 2. Mais sans grande originalité non plus.
La planche de bord avant restylage. Plus moderne, mieux présentée et finie que sur la Mégane 2. Mais sans grande originalité non plus.
Après restylage, une prise usb sur le poste de radio, et c'est presque tout.
Après restylage, une prise usb sur le poste de radio, et c'est presque tout.

 

La Mégane Coupé avant restylage.
La Mégane Coupé avant restylage.
La Mégane Coupé Collection 2012. Les prises d'air adoptent une forme plus travaillée. et des feux de jour à LED.
La Mégane Coupé Collection 2012. Les prises d'air adoptent une forme plus travaillée. et des feux de jour à LED.

 

La Mégane Estate avant restylage.
La Mégane Estate avant restylage.
Après le restylage de 2012, seul l'avant est redessiné.
Après le restylage de 2012, seul l'avant est redessiné.

 

La Mégane 3 R.S. avant restylage.
La Mégane 3 R.S. avant restylage.
Après restylage : quelques LED en plus et des optiques plus foncées.
Après restylage : quelques LED en plus et des optiques plus foncées.

 

 

La Mégane poursuit donc sa carrière en version 2012. En septembre de cette année-là, le 2.0 dCi 160 passe à 165 ch. En janvier 2013, le 2.0 TCe 180 passe à 190 ch, juste après que l'on a vu apparaître une version GT 220 sur le break Estate, dotée du 2.0 Turbo de la R.S. dégonflé à 220 ch (en novembre 2012).

En janvier 2013 toujours, la motorisation 1.6 16v essence 110 ch bioéthanol disparaît, ne reste plus que le 1.2 TCe 115 ch en entrée de gamme essence.

 

En avril 2013, la gamme est remaniée au niveau des finitions. Escamotées les Authentique, Expression ou Dynamique, désormais ce sera Life, Zen, Bose et GT, plus des séries limitées baptisées justement... Limited.

Et l'on arrive tranquillement ainsi à janvier 2014.

 

Date du deuxième restylage : janvier 2014

Eh oui, deux ans après le premier léger coup de bistouri, la Mégane repasse par la case chirurgie esthétique, cette fois-ci pour enfin adopter la nouvelle identité stylistique Renault, et le fameux "masque" sur la face avant, à savoir un logo surdimensionné enchâssé dans un bandeau noir laqué.

Cette fois-ci, toute la gamme sera retouchée, même si pour le coupé/cabriolet, ce sera seulement en avril 2014.

Les modifications esthétiques sont donc plus flagrantes, surtout sur la proue. Le logo, qui a quasiment doublé de volume, se retrouve noyé dans un bandeau noir laqué qui court jusqu'aux optiques. Ces dernières sont redessinées, tout comme le capot, et le bouclier, qui intègrent désormais sur toutes les finitions les feux de jour à LED. La face avant, ainsi revue, paraît indéniablement plus moderne.

Par contre, à l'arrière, toujours aucun changement, même pas au niveau des feux, strictement identiques depuis la phase 1. Et à l'intérieur, cette phase 3 n'évolue pas non plus, sauf en termes d'équipement avec l'intégration du système multimédia R-Link.

Côté moteur, le 1.4 TCe 130 est remplacé par le 1.2 TCe de même puissance. Celui-ci existe donc désormais en 115 et 130 ch.

En juin 2014, première série limitée R.S. Trophy pour la Mégane, qui affiche 275 ch au lieu de 265. Elle sera rééditée le mois suivant. En juillet 2015, la version 265 ch est abandonnée, toutes les R.S. développent donc désormais 275 ch. Le même mois, le dCi 165 tire sa révérence, en compagnie du 1.2 TCe 130 en boîte mécanique. Et les variantes CC, coupé en finition GT disparaissent également du catalogue.

En avril 2016, ce sont les 1.2 TCe 115 et dCi 95 qui passent à la trappe, en même temps que la berline 5 portes, qui n'existait plus d'ailleurs qu'en version société depuis décembre 2015. Et en juin 2016, le break Estate disparaît à son tour, signifiant la fin de la carrière de la Mégane 3, remplacée par la 4e génération depuis le mois de décembre 2015...

 

Voici en image à quoi ressemble la Mégane 3 phase 3

Voici la face avant de la Mégane 3 phase 3. Elle adopte la nouvelle identité de la marque.
Voici la face avant de la Mégane 3 phase 3. Elle adopte la nouvelle identité de la marque.
Par contre, à l'arrière rien ne change par rapport à la phase 2, qui n'avait pas changé par rapport à la phase 1.
Par contre, à l'arrière rien ne change par rapport à la phase 2, qui n'avait pas changé par rapport à la phase 1.

 

La planche de bord n'évolue pas non plus d'un iota. Seul le R-Link est intégré.
La planche de bord n'évolue pas non plus d'un iota. Seul le R-Link est intégré.
Le coupé phase 3 : il adopte cette fois-ci le même visage que la berline, à quelques détails près.
Le coupé phase 3 : il adopte cette fois-ci le même visage que la berline, à quelques détails près.

 

Le break aussi adopte la même proue que les autres variantes de carrosserie.
Le break aussi adopte la même proue que les autres variantes de carrosserie.
La Sportive R.S. adopte également le "masque", symbole de la nouvelle identité Renault.
La Sportive R.S. adopte également le "masque", symbole de la nouvelle identité Renault.

 

Le coupé-cabriolet, avant restylage. La "Collection 2012" n'avait pas été modifiée.
Le coupé-cabriolet, avant restylage. La "Collection 2012" n'avait pas été modifiée.
Avec ce restylage de 2014, le CC est enfin redessiné, et adopte la même face avant que les autres modèles, pour homogénéiser l'identité visuelle de la gamme Mégane.
Avec ce restylage de 2014, le CC est enfin redessiné, et adopte la même face avant que les autres modèles, pour homogénéiser l'identité visuelle de la gamme Mégane.

 

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les trucs en plastoc gris sont particulièrement hideux sur la calandre du coupé phase 1!

Les feux arrières de la berline aussi.

Mis à part ça c'est une bonne caisse et un succès commercial.

Par

Mon frère en a une elle a cramé à cause du FAP mais bon les fanboys losange me diront que c'est mieux que la 308 T9 bien sur

Par

En réponse à 207fefeline

Mon frère en a une elle a cramé à cause du FAP mais bon les fanboys losange me diront que c'est mieux que la 308 T9 bien sur

Ah bah clairement. Déjà elle est plus jolie, elle a pas failli être classée "Pire voiture de l'histoire" par Top Gear et la 308 a eu son lot de misères : 1.6THP super fiable, injecteurs d'HDI...

Peugeot s'est rattrapé avec la 2° 308 mais avant ça génération 7 et 8.1 c'était de la bonne grosse daube ;)

Par

Et après les fanboys de r'nos plastok osent critiquer les restylages des Allemandes...:lol::fleur::fleur::fleur:

Je l'ai toujours trouvée moche cette caisse.

Par

La Megane2 avait ce côté sportif que cet étron n'a pas.:bien:

Par

En réponse à Moukeaf

Ah bah clairement. Déjà elle est plus jolie, elle a pas failli être classée "Pire voiture de l'histoire" par Top Gear et la 308 a eu son lot de misères : 1.6THP super fiable, injecteurs d'HDI...

Peugeot s'est rattrapé avec la 2° 308 mais avant ça génération 7 et 8.1 c'était de la bonne grosse daube ;)

La 307.2 (T6) a largement corrigé les soucis de la T5 surtout en essence TU5JP et EW10 largement fiables la 308 (T7) a encore eu quelques soucis avec les EP6 c'est vrai mais si tu l'entretient bien le EP6 est très fiable (je parle en connaissance de cause) et la 308 (T9) est une référence en fiabilité en 4 ans de commercialisation quelques rares soucis rappelés par Peugeot (boite manuelle 5 rapports, train arrière) donc Moukeaf au lieu de déverser ta haine sur les Peugeot renseigne toi

Par

En réponse à oxmose

Commentaire supprimé.

Tu te trompes, e-tron c'est Audi. A peu près pareil mais 3 fois plus cher

Par

En réponse à Carrosserie de style

Tu te trompes, e-tron c'est Audi. A peu près pareil mais 3 fois plus cher

Taudi pareil?! Un sacré connaisseur...et pleins d'objectivité dis-donc, seuls les fanboys rino peuvent sortir des aberrations pareilles.:lol::lol::lol::love::fleur::fleur::fleur:

C'est comme comparer du flik flak et du Philippe Patek.:peur:

Par

J'aime ma Mégane 3 RS cup! Belle et performante, suréquipée pour 31 000€ avec Recaro cuir. Vivement la 4 RS !

Par

Il aura fallu attendre le 2e restylage pour que la ligne devienne acceptable. La phase 1 est vraiment moche, il n'y a pas d'autres mots. Mais ce qui me choque le plus est la rapidité du vieillissement de l'habitacle, les modèles qui ont 5 ans en paraissent 10...

Quant à l'offre moteur, c'est très complet en diesel mais les essences ont été oubliés, il faut dire qu'elle a connu la pire époque du bonus-malus où les diesels représentaient 80% des ventes dans cette catégorie.

Bref, un modèle qui ne doit pas valoir grand chose en seconde main.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire