Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Avec un moteur qui coupait, Louis Rossi n'a eu aucune chance en Allemagne

Dans Moto / Sport

Avec un moteur qui coupait, Louis Rossi n'a eu aucune chance en Allemagne

Louis Rossi n'a pas marqué de points en Allemagne, et vu les ennuis moteur qu'il avait sur la moto dès le matin, il n'y avait pas de risque de le voir finir la course.


Il faut savoir que son team, CBC Corse, qui fait de son mieux avec ce qu'il a, fournit à Louis une Aprilia de 2008, c'est donc sa 3ème saison de course.


Depuis le début de l'année, à part deux ou trois GP, Louis n'a pas souvent roulé avec une moto qui va bien.


Louis galère, soi le châssis ne va pas bien ou là encore un moteur qui coupe. Et à chaque fois, c'est un GP de perdu.


Vu les missiles qui sont devant, son team ne disposant pas de la même moto, il faudrait pouvoir au moins en tirer le maximum avec fiabilité. Une 125 Aprilia de course coûte une fortune, elle devrait pour le moins fonctionner.


Hors dès le début de la saison, c'était la boite de vitesse qui ne fonctionnait pas et ensuite, c'est ennuis sur ennuis. La compétence des mécaniciens n'est pas en cause, l'équipe travaille dur, elle est à l'écoute du pilote, mais les 125 sont capricieuses, l'électronique n'y arrange rien.


On se souvient de Mattia Pasini, il y a quelques années, en tête des courses avec sa 125 Aprilia officielle et casser 4 ou 5 GP d'affilés.


La saison est maintenant bien avancée, et une des seules fois où Louis avait une moto sans soucis majeur, il chute avant la fin, ce qui n'est pas extraordinaire en soit.


Là, comment faire un GP avec un moteur qui coupe sans arrêt, c'est impossible, voir dangereux. Il a aussi fait une course où il remonte pas mal de pilotes, mais sa place sur la grille ne lui avait pas offert l'occasion de marquer. On espère que des managers ont vu que Louis savait rouler, dans une catégorie où seulement 5% de puissance en moins vous place à 2 secondes des meilleurs. Avec les 250, disparues cette année, sur une moto de base, les différences auraient été moindre.


Mais les budgets à apporter pour le Moto 2 sont démesurés, ils le sont déja en 125 également. Courage à Louis qui doit s'impatienter de bien faire.


Son week-end Allemand.


Avec un moteur qui coupait, Louis Rossi n'a eu aucune chance en Allemagne


 


Sur le circuit du Sachsenring, Louis a reçu ses partenaires IXON (combinaisons) et les casques SCORPION EXO.


Vendredi 12h40 : Sous une température extérieure de 34°C, les pilotes ont effectué leur première séance d'essais d'une heure. Un premier run de 7 tours permet à Louis de faire part à son équipe de problèmes de suspensions qui vont perturber la suite de sa séance. Néanmoins, Louis améliore ses temps de façon régulière mais les difficultés pour faire tourner la moto ne lui permettent pas de faire mieux que le 26ème temps en 1'31'140.


Samedi 9h : Après une modification radicale de la géométrie de la moto suite aux difficultés rencontrées la veille, Louis part pour sa seconde séance d'essais qui se déroule sur une piste mouillée et une température extérieure inférieure de 16°C par rapport au vendredi. Après 6 tours, Louis rentre aux stands et est crédité du 11ème temps, le début de séance se déroule bien. Louis signale cependant un mauvais feeling avec l'arrière de sa moto donnant lieu à de nouveaux réglages des suspensions. Par la suite, la piste séchante permet aux pilotes de descendre leurs chronos et Louis tire bien son épingle du jeu en finissant la séance 14ème en 1'38'116.


Samedi 13h : séance de qualification. Louis reproduit immédiatement son temps de la veille sur piste sèche, ce qui semble encourageant pour la suite. Il repart après un arrêt au stand mais ne parvient à améliorer son chrono que d'une seconde, rencontrant encore des difficultés pour faire tourner la moto. Le meilleur chrono de Louis est de 1'30'123, il partira donc sur la grille en 24ème position.


Dimanche 8h40 : Un orage s'étant abattue avec violence toute la nuit, c'est sur une piste complètement détrempée et sous la pluie que les pilotes s'élancent pour un warm-up de 20 minutes. A son retour au box, Louis évoque toujours un manque de feeling avec l'arrière de sa moto et rencontre un nouveau problème mais cette fois-ci avec son moteur : celui-ci se coupe à l'accélération provoquant des à coups…


Dimanche 11h : La pluie a cessé depuis plus d'une heure et la piste commence tout juste à sécher lors de la mise en grille. Deux problèmes se posent alors pour Mirko et les mécaniciens de Louis : le problème moteur persistant amène l'équipe à changer la bougie sur la grille, il faut également faire le bon choix de pneumatiques : on opte finalement pour des pneus slicks…


Au premier passage, Louis est dernier ! L'équipe en alerte ne parvient pas à s'expliquer une telle entrée en matière. Un mauvais départ ? Un problème mécanique ?


Toutefois, le team garde espoir : les trajectoires sèchent rapidement et vont permettre à Louis d'exploiter le bon choix de pneumatiques. Louis double en effet quelques pilotes mais se trouve finalement contraint à l'abandon et rentre au box au bout de quelques tours : malgré le changement de bougie le moteur se coupe toujours et de façon de plus en plus importante, il est impossible de finir la course.


Avec un moteur qui coupait, Louis Rossi n'a eu aucune chance en Allemagne


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire