Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Avis Ferrari Mondial

Ferrari Mondial 8 - 1981

Ferrari Mondial

Par

le 07 Janvier 2017 à 01h46

J'ai toujours voulu une Ferrari, depuis mon enfance, c'était une obsession.. Mais, en attendant d'avoir les finances pour m'en offrir une, je me suis fait la main avec quelques Porsche, des japonaises et une Corvette. Aussi bien pour maîtriser la conduite de propulsion sportives mais aussi pour être à l'aise concernant la maintenance de véhicules de ce type. En me séparant de ma Corvette, on me fit une offre via réseau privé pour une Mondial à remettre en route après plusieurs années remisée.

Les prix commençaient à grimper sur les semi-anciennes, je me suis dit que cette opportunité me mettrait le pried à l'étrier du cheval cabré et qu'il me fallait la saisir, peu importe qu'elle ne roulait pas.

Je l'achète, je la ramène par plateau, et quelques jours après, elle démarrait. Avant même d'avoir pu rouler aec j'avais déjà effectuer la distri et la révision, changement des fluides..

Je suis donc parti d'une voiture à remette en état, j'ai étalé les travaux tout en roulant avec et donc j'ai eu quelques pannes prévisibles mais depuis que j'ai fait le nécessaire, mécaniquement c'est du costaud.

 

Mais c'est différent des Porsche de la même époque, on sent la conception dérivée de la course, le châssis est très efficace, la voiture vire à plat, et vu son long empattement il est très difficile de la faire dériver de l'arrière, au pire elle glisse sereinement des 4 roues dans un parfait équilibre.

Elle transmet beaucoup de sensations, le tout combiné à ce parfum typique du cuir Conolly (d'une magnifique qualité en beige ou noir ! plus fragile quand il est rouge, et original quand il est bleu !), ses commandes très précises et ce son dans le dos, avec la transmission sifflante comme sur les voitures de course... C'est quelque chose.

 

Au niveau des défauts : l'ergonomie et l'accès à bord ne sont pas terribles du tout, poste de conduite très en avant et portières mal placées pour les sièges avant, c'est pratique pour accéder à l'arrière mais pas du tout pour s'installer rapidement à l'avant. Le pédalier est décallé vers le centre, typique de l'époque donc on s'y fait très bien, les commandes de chauffages sont à 1m du volant.. (ou presque)...On se sent assis trop bas par rapport aux vitrages (je fais 1m75 et je suis un peu géné our manoeuvrer près de bordurres).. ça déroute un peu, mais.. on roule en Ferrari et tout le monde regarde passer cette ancienne Ferrari sans savoir la nommer.. la mienne est noire donc elle déroute un petit peu du cliché habituel.

Souvent elle est confondue avec "celle de magnum"..

 

Mécaniquement c'est du solide, l'accès mécanique est surprenant de facilité, il n'est nullement nécessaire de tomber la mécanqiue pour la distri ou l'embrayage, quelques outils spécifiques seront nécessaires cependant. Il y a quelques subtilités à savoir pour vérifier le niveau d'huile, il faut connaître les caprices du k-jetronic pour savoir palier un redémarrage capricieux parfois (quandon connaît le truc, ça redémarrage toujours mais beaucoup de proprios non avertis en mécanique on eu des sueurs froides avec cette injection mécanique vieillissante si certaines choses n'ont pas été revues)

 

Il faut cependant prendre le temps de revoir au propre le faisceau électrique, souvent bidouillé et certaines connectiques un peu moyennes ou de mauvaises masses peuvent causer des soucis qui ne coûtent franchement pas grand chose à éviter si on prend les devant.

 

En dehors de ça, le mythe, de moins en moins accessible, une voiture méconnue qui est de plus en plus appréciée pour plsieurs raisons:

- Design devenu classique (pininfarina années 80)

- 4 places et habitacle spacieux + 1 vrai coffre

- mécanique réputée fiable (respecter les temps de chauffes des fluides.. grandes capacités donc... parfois il faut 15-20 km)

- Ferrari de l'époque Enzo, avec encore une grande part d'artisanat ayant son charme

- consommation pas affolante, je suis descendu à 9.5l/100 sur autorute avec une moyenne de 110-120..

- tenue de route excellente, pas du tout piégeuse comme d'autres berlinettes plus pointues

- performances suffisantes.. l'échappement mérite d'être en inox pour ajouter à la sensation de sportivité..

- entretien aisé, prix des pièces pas très coûteux et disponibilité de pratiquement tout sans grosse difficulté.

- voiture attachante avec laquelle on doit "communiquer", en prendre soin, et être curieux de son fonctionnement qui n'a rien de sorcier vous permettra de ne pas hésiter à l'utiliser sur des longs trajets..

 

Pour conclure, je roule en Ferrari alors que mes revenus au moment où j'en ai fait l'acquisition pouvaient laisser sous-entendre que je pourrais encore économiser longtemps.. Cela fait plusieurs années, j'ai restauré entièrement la carrosserie et je l'ai chaussée en 16 pouces pour éviter les coûts des pneus TRX.. à présent équipée de Pirelli P7 cinturato, elle colle à la route et les 4 pneus me coûtent moins qu'un TRX d'origine ! Et en 16 pouces, le look est plus sympa. Cette voiture est relativement rare, et pourtant elles roulent encore très bien pour leur âge et elles peuvent presque être utilisées au quotidien, j'ai parfois fait mes courses avec... juste pour le plaisir !

A aimé

  • - voiture ingénieuse : chassis et accès mécanique très bien pensés.
  • - tenue de route équilibrée et sécurisante
  • - attire la sympathie et jamais la jalousie.
  • - coûts de maintenance presque démocratiques
  • - habitacle spacieux pour une voiture à V8 central !
  • - son look rend beaucoup mieux en vrai au milieu de la circulation qu'en photo
  • - elle ne m'a pas fait regretter mes ex-Porsche même si j'en garde d'excellents souvenir (voitures de qualité de fabrication globale plus homogène mais trop austères à l'intérieur...un plaisir différent, j'en ai gardé une quand même : attachement personnel) !

N'a pas aimé

  • - accès à bord, poste de pilotage trop en avant par rapport aux roues avant et donc aux portières
  • - surveiller la corrosion la plupart du temps démarrant de l'intérieur du coffre ou les bas de portière (le reste est relativement épargné)
  • - une remise à neuf du faisceau électrique est une chose qui décuplera le plaisir à l'usage.
  • - temps de chauffe de la mécanique avant de pouvoir profiter de la souplesse et de l'agrément du v8
  • - image un peu boudée des fans de la marque ou inconnue du grand public (mais à la rigueur, tant pis pour eux), il faut cependant reconnaitre que d'avoir une Ferrari fait du bien à l'égo !
  • - tarif des pneus TRX
  • - finition à la fois excellente pour certaines choses et prêtant à sourire voir à agacer pour d'autres.. Italienne, le charme.. et du caractère (dans tous les sens du terme)

Détail de la note

  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5

Sécurité

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Budget

  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Confort

  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9

Conduite

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Aspects pratiques

  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7

Equipements de série

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Qualité de la finition

  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7

Fiabilité

  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5

Ecologie

  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9

Originalité du design

Financer

Rechercher un avis