Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Bilan chez HM Honda Euroboost après le Mexique

Dans Moto / Sport

Bilan chez HM Honda Euroboost après le Mexique

Avec un premier podium pour Julien Gauthier et une seconde place pour Jeremy Joly le samedi, le Team HM Honda Euroboost aurait du être satisfait de son week-end. Sauf que dimanche Jeremy Joly a chuté sévèrement, se blessant à la clavicule.


VALLE DE BRAVO (Mexique) – Alors qu'ils s'attendaient à rencontrer un Mexique de cinéma, poussiéreux et aride, Julien GAUTHIER et Jérémy JOLY ont découvert à Valle de Bravo une région tempérée aux montagnes verdoyantes. Les organisateurs de ce 6e Grand Prix de la saison ont souhaité un tracé accessible afin de préserver les 65 pilotes latino-américains, peu rompus aux épreuves du Championnat du Monde d'Enduro. Pour autant, la manche mexicaine du WEC s'est révélée épuisante, car l'ennemi des machines et des pilotes est aussi invisible qu'insidieux : l'altitude.


Avant le début des hostilités, les acteurs du Team HM HONDA ZANARDO ont travaillé main dans la main avec le Team HM HONDA EUROBOOST afin de régler au mieux des motos évoluant entre 1800 et 2200 mètres au-dessus du niveau de la mer, avec une essence de qualité inférieure à celle utilisée en Europe. Julien et Jérémy ont notamment échangé leur CRE F 250R avec Mika AHOLA afin de confronter leurs performances sur la spéciale d'entraînement. Après avoir digéré les sept heures de décalage horaire avec la France, Julien Gauthier a entamé la course dans une excellente condition physique. Dans les spéciales vierges en herbe du samedi matin, il prend la deuxième place de la catégorie ENDURO 1, derrière Antoine Méo et devant le champion du monde en titre Mika Ahola. Une position qu'il parvient à maintenir lorsque le terrain sèche et se défonce au fil des passages. Julien enchaîne des chronos parmi les meilleurs du scratch et de la catégorie, remportant au passage deux spéciales chez les E1 et un deuxième temps au scratch devant les ténors de l'enduro mondial. Méo filant vers la victoire, Julien se bat avec son coéquipier jusque dans le dernier tour et l'avant-dernière spéciale, une interminable Cross Test de plus de douze minutes où Ahola reprend le dessus. Julien Gauthier s'offre au Mexique son premier podium en Grand Prix, troisième à 11.72 secondes du leader de la catégorie. Il confirme sa bonne forme mondiale le lendemain en prenant la quatrième place de la manche dominicale.


Julien Gauthier : « Ca valait le coup de venir au Mexique ! Le premier jour je me suis battu avec Mika Ahola, qui est le champion en titre, le leader de la catégorie et aussi de notre équipe. à l'assistance on en riait et le manager du Team Zanardo, Franco Mayr, me disait ironiquement de ralentir. Il y avait une super ambiance et nos confrères italiens, avec qui nous partageons la structure en Mondial, étaient vraiment contents de nous. Le dimanche j'avais moins d'énergie et quelques maux d'estomac, et je n'ai pas pu faire mieux que la quatrième place. C'est la première fois en Grand Prix que j'arrive à me mettre dans le rythme d'entrée, à trouver mes marques dès les premières spéciales. Grâce à ce rythme, j'étais très confiant sur ma moto qui était très performante malgré l'altitude et le résultat est arrivé. J'espère désormais pouvoir accrocher le podium à chaque épreuve du Championnat du Monde. »


De son côté Jérémy JOLY a tenu tête tout au long du week-end à son rival pour le titre Junior Oriol Mena. L'Espagnol a tenté de fausser la donne en s'élançant systématiquement derrière le Français afin de le déstabiliser. En signant un doublé Oriol Mena s'adjuge la couronne mondiale tandis que Jérémy Joly signe une belle deuxième place le samedi. Le dimanche il part à la faute dans la Cross Test du troisième des quatre tours de course. Contraint à l'abandon, il est conduit à l'hôpital de Valle de Bravo, avec une luxation acromio-claviculaire. Jérémy est rapatrié dès aujourd'hui, il faudra attendre le diagnostic des médecins pour savoir quand il pourra reprendre la compétition.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire