Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Bol d'Or 1995: retour sur la saison avant l'ultime épreuve.

Dans Moto / Sport

Bol d'Or 1995: retour sur la saison avant l'ultime épreuve.

Dans quelques jours, tous les acteurs du Championnat du Monde d'Endurance se retrouveront sur le circuit du Castellet pour la dernière confrontation de la saison. Il y a vingt ans, sur ce même tracé, une épreuve d'anthologie marqua l'histoire de l'endurance mondiale. Coup d'œil dans le rétro...


Avant de revenir sur cette 59ème édition du Bol d'Or qui a marqué à jamais la mémoire de ceux qui l'on vécue, faisons un résumé de cette saison 1995.


A cette époque, cinq épreuves sont au programme de la saison: les 24 heures du Mans, les 6 heures d'Assen, les 24 heures de Liège, les 8 heures de Suzuka et enfin le Bol d'Or qui, comme chacun sait, dure 24 heures. A cette époque, les quinze premiers équipages marquent des points et ils sont attribués de la manière suivante: pour les épreuves de 24 heures: 50, 40, 32, 26, 22, 20, 18, 16, 14, 12, 10, 8, 6, 4, 2. Pour les autres épreuves, on divise les points par deux (25, 20, 16, 13, etc...); ça va? Vous suivez? Attention; les points sont attribués aux pilotes et non pas aux teams.


L'ouverture de la saison se fait traditionnellement par les 24 heures du Mans. Dans la Sarthe, à la mi-avril, le team Guignabodet, avec Mattioli, Mertens et Siméon, termine à la sixième position.


Quinze jours plus tard, ce sont les 6 heures d'Assen aux Pays-Bas. Deux motos sont engagées. Au cumul des deux manches de trois heures, Jean-Michel Mattioli et Stéphane Mertens montent sur la plus haute marche du podium. Quant à Michel Siméon et Christian Lavieille, ils finissent à la quatrième position.


Bol d'Or 1995: retour sur la saison avant l'ultime épreuve.


Mi-juillet, ce sont les 24 heures de Liège sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps. Stéphane Mertens, Michel Siméon et Jean-Michel Mattioli remportent une nouvelle victoire devant la Kawasaki officielle. On commence à y croire dans le camp tricolore.


Direction le Japon et ses 8 heures de Suzuka. Le team français termine à la 16ème position, aux portes des points. Mais ce résultat blanc n'a aucune incidence sur le classement général provisoire car les teams européens n'ont pas fait le déplacement au pays du soleil levant.


Tout se jouera donc au Castellet...


Portfolio (2 photos)

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Superbe article, Ça fait plaisir d'avoir des infos détaillés sur ses anciennes courses d'endurance ! Il y a tellement peu d'info sur les courses d'endurance sur le net, et encore moins sur les anciennes... Merci.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire