Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Bol d'Or 2009 : Bonheurs puis malheurs pour le GMT 94

Dans Moto / Sport

Bol d'Or 2009 : Bonheurs puis malheurs pour le GMT 94

Lors de ce 73ième Bol d'Or, deux sentiments bien distincts ont secoué le box de la Yamaha YZF R1 du GMT 94. Le bonheur a donc laissé la place au malheur sur le petit matin…


Comme vous l'a annoncé David, le team GMT 94 n'est plus dans la course. Après avoir mené pendant plus de 14 heures devant son plus grand rival historique (le SERT), la déception de l'abandon au petit matin est immense comme nous le raconte Christophe Guyot, team manager : «On avait oublié tout le monde ! Quelle course, pourtant ! Nous avons vécu des moments très forts, avant que la malchance ne nous retrouve.»


Bol d'Or 2009 : Bonheurs puis malheurs pour le GMT 94

Pourtant, hier à 18h30, la numéro 94 trônait fièrement en tête de la feuille de temps grâce au joli coup de guidon de Sébastien Gimbert, David Checa et Erwan Nigon. A cet heure précise, Christophe Guyot était clair : «Outre le talent de nos pilotes, l'efficacité de notre Yamaha, des pneumatiques Pirelli, et la compétence de tout le team, nous sommes particulièrement affûtés pour les interventions au stand et, avec notre concurrent du SERT, nous sommes les deux équipes les plus rapides et les mieux organisées sur ce point. Quand le classement des quatre machines de tête est aussi serré, c'est fondamental.»


Tout au long de la nuit, seulement 20 à 30 secondes séparent les cadors de ce 73ième Bol d'Or : «Si en début de course, nous avons géré, pour la nuit, la consigne était simple : à fond ! Quand on vit une course aussi fantastique avec les quatre meilleures équipes du plateau, il faut que les pilotes se libèrent et donnent leur maximum !»


Bol d'Or 2009 : Bonheurs puis malheurs pour le GMT 94

Et le maximum, ils l'ont donné… la bagarre aurait pu être des plus folles pour les spectateurs si, vers 6h ce matin, la Yamaha #94 avec au guidon Sébastien Gimbert n'était pas rentré au stand pour surchauffe moteur. Pensant à un souci de bouchon de radiateur, le pilote repart pour revenir aussi sec dans la box. Après quelques minutes d'inspection, la sentence tombe : joint de culasse hors service.


Le GMT 94 ne réitèrera donc pas sa victoire de 2007. En attendant, la bagarre continue sur le circuit de Nevers Magny-Cours…


Portfolio (4 photos)

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

C'est bien. Cette année ce n'est plus le caillou dans le radiateur. Au bout de 2 fois, ils se sont dits qu'ils ne pouvaient pas le redire une 3eme fois...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire