Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Bol d'Or 2010: Team Bikers Days Endurance: en tête des superstocks à 1h du drapeau à damier: réaction des pilotes.

Dans Moto / Sport

Bol d'Or 2010: Team Bikers Days Endurance: en tête des superstocks à 1h du drapeau à damier: réaction des pilotes.

A une heure du passage sous le drapeau à damier, on y croit dur comme fer pour la victoire dans la catégorie Stocksport pour le team Biker's Days Endurance.


Après une qualification en 23ème position au classement général sur 63 teams engagés (8ème dans la catégorie Superstock), les choses se gâtent lors du warm-up.


En effet, Marc Fissette chute sans gravité. Heureusement pour les mécaniciens, seul le carénage a souffert.


La nuit a été plutôt tranquille. Les relais se sont succédés sans problème avec pour uniques interventions les changements de pneumatiques, le plein de carburant et le niveau d'huile.


Réaction des pilotes:


Raymond Schouten :


« La nuit est difficile pour moi. Ce n'est que la troisième fois que je participe à une endurance. Il faut que j'y aille piano, que je me serve de ma tête et surtout que j'aille jusqu'au bout. Je suis fatigué mais l'adrénaline est là et la possibilité d'être premier me booste physiquement et moralement. »


Marc Fissette :


« J'ai fait trois relais de nuit. Le premier a été le plus dur pour moi : j'ai roulé toujours tout seul et n'ai croisé que des lents. Par contre, lors du second relais, nous étions 5 pilotes roues dans roues. C'est motivant, cela permet de tenir et j'ai réalisé de bons chronos. Le dernier relais de nuit m'a paru durer une éternité : le public, c'est vrai, passionné n'est pas très respectueux de nous, pilotes, et de notre environnement. Le circuit était couvert d'un épais nuage de fumée dégagée par tous leurs feux sauvages. Nos conditions de course n'ont pas été top et puis il a fallu être très vigilant à cause des nombreuses chutes, des pertes d'huile sur le circuit et des sorties des Safety-Cars qui font baisser le rythme de la course et l'attention. À part cela, notre team travaille dans le calme et l'ambiance est plutôt relax et sympa. Et maintenant, je vais nettoyer mon cuir qui est passé de blanc à gris fumée…»


Grégory Fastré :


« J'adore rouler de nuit ! Je me sens comme un chat, agile et rapide. J'ai fait deux supers relais de nuit, avec de bons chronos. La moto se comporte très bien. Nous sommes en tête de la catégorie Superstock et le stress me gagne parce que nous avons tous envie de réussir à maintenir cette première place à quelques heures de l'arrivée. Je dois avouer que je croyais dans notre capacité à faire de bons résultats mais là, je suis tout fou !!! Et en plus, notre team est tellement performant et zen que cela commence à saper le moral de nos adversaires. »


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire