Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Bol d'Or : Le team 18 remonte à la 13e place

Dans Moto / Sport

Bol d'Or : Le team 18 remonte à la 13e place

La Suzuki n°18 du team 18 a gagné 2 places dans la nuit. Un résultat qui ne satisfait pas entièrement Yannick Bureau, car la nuit aurait pu mieux se passer.


"On est assez fatigué car la nuit a été dure car il a fallu jouer de la stratégie." commence par dire Yannick. Les relais s'enchaînent mais celui de Michaël ne se passe pas comme prévu : "Disons qu'il n'a pas très bien négocié son relais. Il avait un peu eu de doute quand il a vu les conditions météos et c'est un pilote de vitesse donc il n'a pas l'habitude de rouler de nuit. Il a sûrement eu un peu de manque de confiance en soi et après être partie en pneus pluie, il est rentré un peu à l'improviste car la piste était séchante et il voulait des slicks. En insistant, il est reparti en intermédiaire mais nous avons perdu du temps car nous n'étions pas prêt à le recevoir et puis ce que je craignais est arrivée. La pluie a redoublé donc il a fallu refaire un arrêt alors que j'avais mis pile poil ce qu'il fallait avec un peu d'avance sur tout les autres. Cela nous aurez permis de jouer un joli coup. Mais c'est fait, c'est l'endurance et pour réussir, il faut de l'expérience. Michaël est un jeune pilote de vitesse prometteur qui en manque un peu pour l'endurance."


Il continue en ajoutant que l'équipe "va probablement finir à 1 minute du vainqueur du challenge Igol ce qui nous aurait fait beaucoup de bien cette année."


Mais cet incident de course n'a pas été le seul. Dans la nuit, la vis de fixation de selle a cassé ce qui a contraint la moto à rentrer dans le box. "Il a fallu changer tout l'arrière de la moto. On est resté bloqué 7 minutes dans le stand. Donc tout ça, mis bout à bout, on est 13e à 3h30 de la fin et il me paraît difficile de revenir à la régulière mais on ne sait jamais. On essai de chasser la RMT 21 qui fait partie du challenge Igol du mieux qu'on peut mais nos ravitaillement sont un peu plus long parce qu'on a des bouts de carénage à re-fixer par ci, une pièce par là et les commissaires techniques y veillent particulièrement."


La fin de course va être chaude.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire