Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Bus Macron : plus de six millions de voyageurs en 2016

Bus Macron : plus de six millions de voyageurs en 2016

Les lignes d'autocar librement organisées séduisent de plus en plus de clients. Un million et demi de personnes ont encore pris un "bus Macron" au dernier trimestre 2016.

Les autocars confirment leur succès. Selon les comptes de l'Arafer (l'autorité de régulation des activités ferroviaires et routières), 1,56 million de personnes ont utilisé ce type de transport lors du dernier trimestre 2016.

Saisonnalité oblige, c'est forcément moins qu'entre juillet et septembre (2 millions de voyageurs). C'est d'ailleurs la première fois qu'une baisse par rapport au trimestre précédent est enregistrée. Mais le résultat est en forte hausse en comparaison avec la période équivalente de 2015, où seulement 640 000 billets avaient été vendus.

Au total, 6,2 millions de personnes ont voyagé à bord d'un autocar à travers la France l'année dernière. Un joli succès pour ce type de transport, qui séduit avant tout une clientèle jeune et qui est en compétition directe avec le covoiturage. Touchée, la SNCF a réagi avec une carte TGV illimité à 79 €/mois.

Au 31 décembre, 985 liaisons étaient en vente. 180 villes étaient desservies, 5 de moins par rapport au précédent trimestre. Les autocaristes ont adapté leur offre à la saison (stations de montagne à la place des destinations de bord de mer) et selon l'Arafer des lignes vers le centre et l'Est ont été fermées. Le taux d'occupation des cars est de 36,1 % (32,4 % un an auparavant). Les prix sont en hausse, comme en témoigne la recette moyenne par passager qui progresse en un trimestre de 4 à 4,70 € HT.

Sur l'ensemble de l'année, les acteurs de ce marché ont réalisé un chiffre d'affaires de plus de 83 millions d'euros HT. Le secteur employait en fin d'année un peu plus de 2 000 personnes.

Mots clés :

Commentaires (32)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et après, on nous fait la leçon sur les émissions polluantes des transports... par rapport à un train, un bus brûle beaucoup de mazout. Quelle hypocrisie.

Par

En réponse à pxidr

Et après, on nous fait la leçon sur les émissions polluantes des transports... par rapport à un train, un bus brûle beaucoup de mazout. Quelle hypocrisie.

Pas mieux

Par

bordeaux toulouse c'est 9 euros en bus... 45 en train...

la messe est dites...

trop de fégnasses trop payés à la sncf...

le bus a un gros avenir...

sinon l'état en a assez de boucher le trou abyssal de la sncf...

alors ils vont obliger la sncf de supprimer les lignes non rentables...

et surtout virer la moitié de son personnel pléthorique...

dans les 1O prochaines années!!

Par

En réponse à pxidr

Et après, on nous fait la leçon sur les émissions polluantes des transports... par rapport à un train, un bus brûle beaucoup de mazout. Quelle hypocrisie.

Du court terme comme souvent avec les politiques, pour solutionner un problème de coût de transport on en crée un autre, mais comment solutionner les problèmes chroniques de la SNCF sans déclencher des grèves ?

Combien d'années que de nombreux gouvernements s'y attellent sans résultat.

Par

En réponse à JF2

Du court terme comme souvent avec les politiques, pour solutionner un problème de coût de transport on en crée un autre, mais comment solutionner les problèmes chroniques de la SNCF sans déclencher des grèves ?

Combien d'années que de nombreux gouvernements s'y attellent sans résultat.

En permettant la concession de bouquets de lignes régionales, comme en Allemagne. Service excellent, pas cher, et hautes fréquences. D ailleurs une filiale de la SNCF est présente la bas.

Par

Une solution française super écologique ! Bravo Macron...

Par

En réponse à pxidr

Et après, on nous fait la leçon sur les émissions polluantes des transports... par rapport à un train, un bus brûle beaucoup de mazout. Quelle hypocrisie.

Parceque la lâcheté politique est la chose la mieux partagée, et ce qui se fait sans douleur ailleurs revient à une guerre de posture idéologique... SNCF, 12 milliards de nos impôts versés chaque année, une dette tellement élevée que n'importe quel société serait mise en faillite d'office, et un personnel pléthorique. Avec en PACA plus d 1 train sur 3 en retard de plus de 15 minutes ! :beuh:

Par

Les TER mazout qui tirent 4 wagons remplis à 10% à cause de billets coûtant une blinde et horaires pourris c'est pas le Graal de l'écologie non plus. Cette histoire de monopole SNCF était une hérésie sur une grande partie du territoire.

Par

En réponse à JF2

Du court terme comme souvent avec les politiques, pour solutionner un problème de coût de transport on en crée un autre, mais comment solutionner les problèmes chroniques de la SNCF sans déclencher des grèves ?

Combien d'années que de nombreux gouvernements s'y attellent sans résultat.

la solution c'est privatiser...

comme pour rino... si évidemment... çà coutera moins cher au contribuable....

par contre pas sur que la qualité de transport s'améliore!!! lol...

rino c'est pire qu'avant!!!

le bus controle le probléme...

et c'est moins cher... la sncf sera forcé de s'adapter!!!

Par

Des Lgv/Tgv très utiles au train de vie des sénateurs, desservant que les grandes agglomérations , et les fermetures de lignes peu rentables ne font que desservir les usagers et instaurer une France à plusieurs vitesses, et aux frais des régions.

La privatisation du fret reste un échec.

L"ouverture à la concurrence fragilisera encore plus les réseaux régionaux ; avec de nouvelles suppressions de lignes et des augmentations régulières, voire exponentielles des tarifs. Après la voiture; on va nous faire détester le train.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire