Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974

Dans Moto / Loisirs

Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974

Le Salon de la Moto partage en 1974 (du 3 au 13 octobre) son hall d'exposition avec le salon de l'auto. Comme chaque année, environ trente cinq exposants ont attendu cet évènement parisien pour présenter leurs nouveaux modèles.


La Honda 1000 a été le clou de ce salon mais sur celui-ci sont aussi représentés les scooters.


La moto est alors en plein essor, oui oui déjà, avec plus 20 % d'immatriculation en 74, ce qui n'est pas pour déplaire aux constructeurs de ce nouveau salon ouvrant ses portes en Octobre. Malgré cela, l'espace réservé aux motos dans ce salon mixte et le nombre d'exposants est réduit, certainement pour satisfaire les automobilistes ... mais alors à quand un salon indépendant ?


On retrouve parmi les stands Harley-Davidson, Ducati, Honda, Yamaha, Kawasaki, Suzuki, Moto-Guzzi, ... des marques encore présentes Porte de Versailles à l'automne dernier mais aussi d'autre disparues comme Motoconfort (qui n'est autre que la deuxième marque de Motobécane avant disparition et rachat par Yamaha sous la marque MBK), ... soit un total de 35 marques. Parmi elle déjà à l'époque, et encore pour longtemps, les japonais sont largement en tête de la production avec 4 millions de machines.


La star cette année là est la Honda 1000 Goldwing 4 cylindres à plat de 999 cm3 refroidis par eau, 5 vitesses et cardan, 3 freins à disque hydraulique, ... autre fait marquant alors est que son réservoir est placé sous la selle et qu'à la place de celui -ci habituellement on trouve le "coffre", cette astuce ayant pour but d'abaisser le centre de gravité. Elle totalise 295 kgs en ordre de marche.


Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974


C'est une vrai nouveauté lors de ce salon et les visiteurs qu'ils soient simples motards ou journalistes n'ont pas encore eu la chance de l'approcher avant l'ouverture des portes de l'exposition (mis à part une apparition au bol d'or 1974), et encore moins de l'essayer. Il faut donc croire Honda sur sa maniabilité annoncée, sa vitesse de pointe de 230 km/h environ. Enfin le plus important, ou presque, le tarif pour s'en porter acquéreur à l'époque : 20 000 Francs.


C'est donc en 74, après le prototype de 72 à 6 cylindres abandonné et réduit à 4, à la naissance d'une légende que l'on assiste.


Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974


Une autre curiosité se trouve sur le stand Suzuki avec une moto à moteur rotatif et refroidi par eau, il s'agit de la RE 5 Rotary.


Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974


L'avenir fera de cette engin un échec commercial malgré sa garantie 20 000 km, son tarif de 16 000 Francs pour une moto de 497 cm3 développant 62 ch et comparable en performance à une 750cm3 à moteur traditionnel de l'époque alors que le constructeur nippon visait les 1000. A noter au design, un italien pourtant de renom alors : Giorgetto Giugiaro, mais quand cela ne veut pas ...


Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974


Mais il n'y avait pas que des deux roues japonais, et le trans-alpin Moto-Guzzi était de la fête au rayon des innovations avec sa 1000 à transmission automatique. Démarrage sécurisé par le fait qu'il soit nécessaire d'avoir replié la béquille et posé les deux main sur le guidon, dernier point la commande de frein à disque est au pied.


Nouveauté chez Motobécane, la 350 est dotée alors injection électronique, oui oui Motobécane c'est certainement la première fois que cette marque qui en a pourtant marqué plus d'un dans sa jeunesse est cité sur Caradisiac Moto. Cette injection serait source d'économie de carburant, il faut y penser pour l'avenir, de 30 à 50%. Présente également une 500 trois cylindres, qui ne connut pas de suite commerciale. Admirez ci dessous les trois cylindres resserrés les uns contre les autres, offrant une largeur raisonnable mais pénalisant le cylindre central par rapport aux extérieurs sur l'ailettage.


Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974


Chez Yamaha on lève le voile sur une cylindrée inférieure et pour des terrains de jeux différents avec sa Yamaha TY 125, descendante directe de la 250 elle reprend la technologie de son moteur, avec une boite de vitesse 6 et l'installation électrique permet une utilisation routière. Cette TY 125 annonce les prémices d'une gamme naissante et complète allant de 50cm3 à 350cm3. C'est l'explosion du trial dès la commercialisation en France de cette 125 l'année suivante, que ce soit pour les expérimentés ou les amateurs avec cette machine qui s'annonce alors performante et d'un prix abordable.


Caradisiac Moto en reportage au salon du deux roues : octobre 1974


Enfin, à noter en cette année 1974, un deux roues connaissant un renouveau, le scooter, avec évidement Vespa et sa production de 50 à 125 cm3.


Dernière innovation et cette fois ci dans l'accessoire avec la présentation d'un casque muni d'un récepteur radio et coutant 500 Francs.


Vivement le prochain salon, avec ses nouveautés techniques, ses concepts bikes, ses indémodables, ...


NB : Il ne faut pas voir ici une énumération exhaustive de ce salon 1974, loin de là, mais juste deux ou trois clichés d'une actualité à chaque salon toujours plus riche. Merci de votre compréhension et attention et de vos futurs témoignage


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Merci Ndj pour cette visite, vivement la suite !! :bien:

Par Anonyme

Egoïstement c'était déjà un plaisir pour moi de (re)plonger dans ce passé. Maintenant partagé, même si ce n'est qu'à deux, c'est encore plus grand. Une suite ? Oui certainement ... Merci Olivier.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire