Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Chasseur de bouchon : être payé pour ne pas prendre votre voiture, ça vous intéresse ?

La congestion aux heures de pointe, cela concerne toutes les grandes villes d'Europe. Et plus encore lorsqu'un grain de sable vient enrayer la machine, du type... un chantier. La solution pourrait provenir d'un système "chasseur de bouchon". On vous explique.

Chasseur de bouchon : être payé pour ne pas prendre votre voiture, ça vous intéresse ?

C'est dans le cadre du chantier du grand Paris que la SGP (Société du grand Paris) dévoile cette idée de "chasseur de bouchon", déjà existante dans certains autres pays (et efficace !), comme les Pays-Bas. Elle est reprise pour être appliquée à la France, et à la région parisienne en premier lieu (oui, on sait, halte au parisianisme, mais l'idée peut marcher partout...).

 

Le constat est simple : aux heures de pointe, la circulation dans les métropoles les plus importantes est déjà saturée. Et si par malheur un grain de sable vient s'ajouter à cela, comme un chantier, une déviation, une fermeture de voie, c'est encore pire. En gros, les difficultés sont exacerbées par le moindre événement. Et ils sont... courants.

L'idée est donc de faire la chasse à ces bouchons. Comment ? En récompensant les automobilistes qui accepteraient de changer leurs habitudes. Et pas d'un simple merci ! Avec de l'argent sonnant et trébuchant. Contrairement à l'idée d'installer un péage urbain, qui est là pour sanctionner financièrement celui qui a vraiment besoin de circuler, on inverse la chose. Et on récompense ceux qui peuvent trouver des alternatives. Ainsi, ceux qui doivent absolument rouler ne sont pas sanctionnés. Une vision bien plus positive des choses. D'ailleurs on parle de péage "positif".

Et la totalité des études le prouve, soustraire ne serait-ce que 5 % des véhicules en circulation donne déjà des résultats visibles en termes de fluidité. Le but serait donc "d'effacer" des véhicules, à certaines heures, sur un périmètre défini.

Comment cela fonctionnerait-il ? On part d'un constat : les automobilistes roulent aux heures de pointe. Il faut faire découvrir à ceux-là le programme "chasseur de bouchon" (via les employeurs volontaires ou des campagnes de communication). Certains accepteraient d'y participer. Les alternatives sont par exemple de décaler son horaire de départ, plus tôt ou plus tard, pour ne plus rouler pendant les pics de trafic, mais aussi de souscrire au télétravail, ou de se reporter sur un transport en commun (report modal). Pour le moment, malheureusement, ce qui est évoqué est un système uniquement en cas de présence de longs et gros chantiers, pas en tout temps...

 

Un système gagnant/gagnant

L'automobiliste participant serait bien évidemment contrôlé par un boîtier traceur, ou une application installée sur son mobile, prouvant qu'il a modifié son comportement. La preuve apportée, pour chaque trajet évité ou reporté, il serait gratifié d'une somme définie (on parle de 2 euros environ), comme c'est le cas pour une expérimentation du système à Boulogne-Billancourt (chantier de la ligne 15 du grand Paris express), avec aussi la possibilité d'avoir des entrées pour les musées, des réductions sur les transports en commun, les piscines, etc.

Du coup, tout le monde est gagnant. Celui qui modifie son comportement (il gagne de l'argent et même du temps en décalant ses trajets), celui qui ne le modifie pas (il roule mieux), et même la collectivité. Eh oui, car le temps perdu dans les embouteillages coûte aux entreprises en termes de productivité, et à la collectivité en termes de pollution aux conséquences sanitaires réelles. En fluidifiant la circulation, ces collectivités n'ont plus à investir dans des infrastructures coûteuses et longues à construire, et améliorent la qualité de l'air. C'est du gagnant/gagnant. D'autant que les expériences menées dans d'autres pays concluent au fait que jusqu'à 80 % des personnes conservent leurs nouvelles habitudes, même si la gratification disparaît, à la fin du chantier...

Le seul bémol vient de l'acceptation des employeurs à ce système, qui implique plus de flexibilité sur les horaires, et d'envisager le télétravail parfois, et l'on sait être en retard en France sur ce plan.

 

Ici, un reportage de France Télévision sur le système développé à Rotterdam

 

 

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Cool ! moi qui délaisse volontiers la Laguna pour des trajets en vélo ( moins de pollution, transport entièrement gratuit, plus rapide que la voiture et me maintien en forme) Et bien j'ai pas attendu qu'on me donne de l'argent Pour en profiter.

Par

les bouchon sont créé par des gens qui ne se rabatte pas quand il y a diminution du nombre de voix , ou coupent la route et ralentissent fortement , etc...

Par

cool, je connais qui ne prennent que des voitures de loc et qui sont déjà "à pinces" et la avec le pognon cela va mettre des pipas sur les épinards :bien:

Par

En réponse à REM1X60

les bouchon sont créé par des gens qui ne se rabatte pas quand il y a diminution du nombre de voix , ou coupent la route et ralentissent fortement , etc...

les bouchons sont crées par des mecs qui freinent au lieu d'adopter une conduite souple, aux changements de voie et aux insertions sur la voie (entrée, bretelle)

rien à voir avec ce que tu racontes ou alors il va falloir réviser :oui:

Par

En réponse à REM1X60

les bouchon sont créé par des gens qui ne se rabatte pas quand il y a diminution du nombre de voix , ou coupent la route et ralentissent fortement , etc...

Et il faut savoir aussi que la formation d'un bouchon est d'autant plus rapide que la vitesse est élevée :wink:

d'ailleurs depuis que c'est a 70 sur le perif il y a moins de bouchons :jap:

Par

Boîtier traceur = non merci.

Par

"un jour j'irai vivre en théorie car en théorie tout se passe bien"

SI mon employeur m'avait déjà proposé le télétravail il y a longtemps que je ne me ferais plus chier à traverser tout Paris en transports comme en voiture pour éviter toutes ces longues heures de fatigue et d'argent gaspillé...

C'est beau comme projet mais ce ne sont pas vraiment les employés qu'il faudrait convaincre, plutôt les employeurs... Les solutions existent déjà, et passer des dizaines d'heures dans les bouchons chaque année, je ne suis pas certains que ce soit un choix volontaire de beaucoup de monde.

Le problème n'est pas pris dans le bon sens...

Déjà, "casser" ces zones d'activité de bureau comme peut l'être La Défense, éviterait des congestions, si les bureaux étaient équitablement répartis tout autour de Paris on aurait déjà un flux bien plus dispersé évitant trop de bouchons...

Enfin bref, c'est pas fini tout ça. Et, In Fine, ce seront toujours les taxes permettant de financer les idées absurdes de nos politiques qui auront le dernier mot.

Par

"Le seul bémol vient de l'acceptation des employeurs à ce système, qui implique plus de flexibilité sur les horaires, et d'envisager le télétravail parfois, et l'on sait être en retard en France sur ce plan."

perso, j'ai de la chance: je suis cadre et mon entité n'est pas à cheval sur les horaires de travail.

dès lors, j'ai pris l'habitude de partir de chez moi vers 9h15 pour arriver 40 minutes après à mon lieu de travail. 45km dont 25 sur l'a13. et à moins qu'il y ait un accident, ça roule donc très bien à ce moment-là.

et inversement, je repars généralement aux alentours de 19h pour là également une autoroute fluide.

c'est ce qui est expliqué dans le reportage de france télévision. le gars interrogé fait exactement comme moi, mais lui, touche jusqu'à 120€ par mois pour circuler ainsi.

après, faut bien évidemment un travail compatible avec ce genre d'horaire.

ensuite, le gars interrogé indiquait que ça lui permettait d'accompagner son gosse à l'école le matin. mais je suppose que c'est donc sa femme qui va le chercher le soir.

ce système mis en place à rotterdam est pas mal, et n'oblige pas à laisser sa voiture au garage.

et heureusement! car habitant la région parisienne mais plutôt en pleine campagne, je préfère prendre ma voiture que de prendre un train qui passe toutes les demi-heures et impose un autre changement de train...

Par

En réponse à zemik

les bouchons sont crées par des mecs qui freinent au lieu d'adopter une conduite souple, aux changements de voie et aux insertions sur la voie (entrée, bretelle)

rien à voir avec ce que tu racontes ou alors il va falloir réviser :oui:

+1

je le constate tous les jours.

d'ailleurs, en cas de ralentissement sur l'a13 (2x3 voies), je me mets sur la file de droite, car c'est celle-là finalement qui avance le mieux, grace aux poids lourds qui auto-régulent la vitesse.

mais la dernière fois, j'étais sur la file de gauche à environ 110 (en train de doubler), et le gars devant moins s'est mis à freiner pour regarder une voiture à l'arrêt sur la voie d'urgence, et à une vitesse d'environ 70-80, alors qu'il n'y avait personne devant lui.

c'est également comme ça qu'on crée des bouchons, avec tout un tas de cons plus loin qui freinent effectivement au dernier moment, jusqu'à ce qu'il y en ait qui s'arrête complètement. bref, l'effet accordéon que les gens intelligents connaissent bien, mais que les abrutis en tout genre n'ont toujours pas pigé avec leur pseudo-cerveau qui ne doit visiblement pas souvent chauffer...

Par

En réponse à LittlePaulie

Boîtier traceur = non merci.

bah, t'as peur de quoi au juste??

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire