Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Collision entre une voiture de police et une moto : l'IGS enquête

Dans Moto / Pratique

Collision entre une voiture de police et une moto : l'IGS enquête

Dimanche dernier aux alentours de 20h, une voiture de police et une moto sont entrées en collision à Aubervilliers. Jusque là rien de bien extraordinaire, si ce n'est qu'entre les policiers et les témoins de l'accident, les versions divergent du tout au tout. Selon les premiers, la voiture de police appartenant à la brigade anti-criminalité (BAC) de Paris était garée « sur le terre-plein central » afin de « guetter l'arrivée éventuelle sur cette avenue d'un deux-roues, dont les passagers venaient de commettre des vols à l'arrachée sur les Champs-Elysées et de prendre la fuite vers la porte d'Aubervilliers » lorsque le pilote de la moto, une fois à hauteur des policiers aurait « mis les gaz » puis « perdu le contrôle » de son véhicule avant de venir percuter la voiture « de plein fouet ». Pourtant, plusieurs témoins qui attendaient au même carrefour que les policiers expliquent que la moto s'est engagée au feu vert et que la voiture de la BAC aurait fait un écart sur la voie pour venir la percuter. Une jeune femme venue au secours du motard déclare avoir entendu un des policiers annoncer par radio : « Allô, allô, un jeune en moto vient de nous rentrer dedans de plein fouet », pendant que ses collègues secouaient le motard au sol pour qu'il se réveille, avant de le traîner jusqu'au camion de pompier sans prendre la peine de le mettre sur un brancard. Un comportement inadmissible selon la jeune femme, sidérée par l'attitude des forces de l'ordre. Un autre témoin arrivé quelques minutes après l'accident déclare avoir entendu d'autres versions des faits selon lesquelles soit la voiture aurait tenté d'intercepter un scooter avec à bord trois jeunes sans casque et qu'en faisant demi-tour elle aurait percuté la moto, soit que le motard aurait grillé un feu en amont du carrefour et que les policiers auraient voulu l'intercepter. Le motard en question, qui avoue rouler sans permis depuis la suspension de celui-ci, souffre de contusions multiples et fait encore l'objet d'examens suite à des douleurs et nausées persistantes. Très choqué, il ne comprend pas ce qui lui est arrivé. Il a décidé de porter plainte, et l'Inspection Générale des Services (IGS, la police des polices) a été saisie afin de tirer l'affaire au clair.


Mots clés :

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Partout, les flics de la bac sont des cowboys. Ils seront blanchis c'est sûr, bien protégés par le pouvoir en place...

Par Anonyme

Encore un qui est anti-police, je réponds à ce Monsieur ZOLTAN, merci de ne pas donner de fausses infos, si tu es policier tu sais que ce que tu dis est faux, si tu n'es pas de la maison , se taire serait mieux car tu ne peux savoir ce qu'il se passe chez nous et les méthodes de l'IGS. Je l'ai appris au péril de ma vie, et je n'avais RIEN FAIT. De fait je ne peux laisser dire ça. Un flic détruit à vie par l'IGS

Par Anonyme

un flics detruit a vie par l'igs? certes c'est scandaleux.... en meme temps il lui est arrivé ce qu'il fait surement a tous les mechant civil appliquation de la loi en aveugle en disant: j'ai des ordre, il faut respecter la loi, tolerance zero.... vous etes coupable point et si votre vie et ruiné et ben c'est votre faute.... ben l'igs fait pareille avec les fonctionnaire honnete? et vous continuer a croire que le systeme n'est pas pourri?  proteger la population et servir sont souvant les motivation tres respectable des force de l'ordre mais lorsque l'on exploite vos conviction pour appliquer un systeme totalitaire il faut aussi savoir dire non !

Par Anonyme

Etre anti flic, c'est dénoncer les agissements de certains fonctionnaires de polices qui outre passe leurs prérogatives, abusent du pouvoirs conféré par l'uniforme qu'ils portent, et je dis bien certains,........ ????? La loie du silence, c'est dans les milieux mafieu qu'elle devrait s'appliquer uniquement, pas dans la Police. Les vrais policier honnêtes récoltent la mauvaise image véhiculé par une bande de cowboy protégé par une mentalité casi sectère. Harold Policier, c'est pas un métier facile, devoir être sur ses gardes en permanence c'est hard, je respecte les hommes qui le fonds, et la plus part sont vraiment sympa, mais quand un de vos collègue déconne, pote ou pas pote il faut savoir remettre les choses à leur place. Après si toi t'arrives à te regarder dans une miroir et "te dire un collègue a déconner, mais comme c'est un collègue je vais le couvrir et foutre en l'air la vie d'une personne qui n'a rien fait" tu sais de quelle coté de la ligne tu te trouves. L'IGS fait sont taff écarter de la fonction des mecs venu chercher la sécurité de l'uniforme et la loie du silence qui l'entoure,

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire