Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Conduite sans permis: le nouveau fléau (enquête vidéo)

Dans Pratique / Sécurité

Selon les pouvoirs publics, jusqu’à 600 000 personnes conduiraient sans permis en France. Un délit en hausse constante ces dernières années, et qui peut concerner tout type d’automobiliste, pas seulement les fous du volant. Caradisiac a enquêté sur ce phénomène des sans-permis et a pu interviewer l'un deux.

Conduite sans permis: le nouveau fléau (enquête vidéo)

Certains chiffres effraient. L’an dernier, 4,7 % des conducteurs impliqués dans un accident mortel circulaient sans permis valide. Mieux (ou pire, plutôt) : le défaut de carton rose - conduite sans permis ou malgré suspension, annulation, invalidation, etc. - aura été constaté à plus de 85 000 reprises en 2015, ce qui représente 18,3% des délits commis par les automobilistes. A titre de comparaison, moins de 20 000 cas avaient été répertoriés en 2001, avant le déploiement du système de radars automatiques et de l’arsenal répressif qui l’accompagne.

« Nous estimons qu’environ 600 000 conducteurs roulent sans permis actuellement, et la tendance est plutôt à l’augmentation », constate Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière. Sur 38 000 000 de permis valides, cela fait 1,6% de fautifs (dans la plupart des cas des hommes de 18-30 ans). Même si l’on parle ici  « chiffres noirs » (terme de criminologie désignant une valeur qu’il est impossible de connaître avec certitude), ceux-ci se voient étayés par les augmentations des délits de fuite ou refus d’obtempérer, en l’occurrence +14,4% et 12,6% en 2015.  Or, quand on n’a rien à se reprocher, on s’arrête au contrôle…

Par ailleurs, qui dit défaut de carton rose dit forcément défaut de carte verte : en cas d’accident alors que l’on conduit sans permis, l’assurance couvrira les dégâts occasionnés mais se retournera ensuite contre le fautif. Le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) estime qu’entre 370 000 et 750 000 voitures circuleraient sans la couverture obligatoire, ce qui représente 1 à 2% du parc total. « La fourchette que nous donnons est large, mais elle est certaine », précisait en avril 2016 à Caradisiac François Werner, Directeur général du FGAO. Même si on peut aussi rouler avec un permis valide mais sans assurance, voilà qui donne une bonne indication du nombre d’ « irresponsables » circulant sur les routes de France.

Bien sûr, il n’est pas question pour Caradisiac de pointer bêtement les méchants radars qui à force de verbalisations pour 1 km/h de trop fragilisent les permis au point de conduire à leur annulation, tout en prenant dans le même temps la défense des gentils automobilistes trop sévèrement matraqués. Ce serait trop facile, et trop réducteur. En effet, il est toujours possible de connaître son solde de points via Internet ou en se rendant en préfecture, et de suivre des stages de sensibilisation à la sécurité routière le cas échéant. Il s’agit simplement de constater que nous sommes face à un phénomène qui prend des proportions inquiétantes, quelles qu’en soient les raisons (et elles sont nombreuses, la principale étant la négligence).

Pour autant, il n’est pas question non plus de qualifier les conducteurs sans permis de délinquants. Il s’agit bien souvent d’automobilistes lambda qui perdent leur permis par négligence (voir paragraphe précédent), mais qui décident de continuer à rouler parce que la conservation de leur emploi est en jeu. Pour Caroline Tichit, avocate spécialiste du droit routier « les gens qui perdent leur permis sont des gens comme vous et moi qui travaillent quotidiennement avec leur permis de conduire. Ils perdent leur permis pour diverses raisons ou, pour certains c’est vrai, ne l’ont jamais passé. La plupart de ces délinquants potentiels ont conscience des risques qu’ils prennent, et commettent ces délits pour les besoins impérieux de leur profession. »

Dans les faits, il apparaît que nombre d’entre nous puissions être touchés par ces pratiques aux conséquences souvent désastreuses, et ce dans toutes les couches de la société, du chauffeur-livreur à la vedette de télévision. Un phénomène inquiétant, donc.

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

l'Afrance est un pays où plus rien ne va en globalité mais au niveau de l'automobile c'est le ponpon, en passant à la boite auto on peut faire déjà de sacrés économies mais non le français moyen préfère se borner à passer un permis à 1500€ pour utiliser des boites préhistoriques inconfortables

Par

Non, quand on perd ses 12 points c'est qu'on l'a cherché ou alors qu'on est trop bête pour conduire.

Pour perdre les 12 points c'est par coup d'infractions à 4 points (feu rouge, etc...) et pas avec des +3kmh sur autoroute.

Par

En réponse à GlobalGuillaume

Non, quand on perd ses 12 points c'est qu'on l'a cherché ou alors qu'on est trop bête pour conduire.

Pour perdre les 12 points c'est par coup d'infractions à 4 points (feu rouge, etc...) et pas avec des +3kmh sur autoroute.

Oui. Si passé la perte de 9-10 points, on a toujours pas compris :

- Ce qu'il faut faire pour arrêter d'en perdre

- Qu'il devient urgent de le faire

C'est quand même dommage.

Par

En réponse à Zoulman

l'Afrance est un pays où plus rien ne va en globalité mais au niveau de l'automobile c'est le ponpon, en passant à la boite auto on peut faire déjà de sacrés économies mais non le français moyen préfère se borner à passer un permis à 1500€ pour utiliser des boites préhistoriques inconfortables

Quel rapport entre le boîtes que tu trouves préhistoriques et le sujet de l'article ?

Par

D'un autre côté, en 20 ans de conduite, on ne m'a jamais demandé mes papiers (et je n'ai eu qu'un seul contrôle d'alcoolémie, sans vérification des papiers..), par contre des radars j'en vois plein.

Il serait temps que l'état arrête de vouloir faire de l'argent facile avec les radars, et mette en place une vraie politique de sécurité routière (avec contrôle des papiers, de l'état du véhicule, des pneus lisses...)

Par

Avec les voitures autonomes le problème sera réglé.

Par

En réponse à wormlord

D'un autre côté, en 20 ans de conduite, on ne m'a jamais demandé mes papiers (et je n'ai eu qu'un seul contrôle d'alcoolémie, sans vérification des papiers..), par contre des radars j'en vois plein.

Il serait temps que l'état arrête de vouloir faire de l'argent facile avec les radars, et mette en place une vraie politique de sécurité routière (avec contrôle des papiers, de l'état du véhicule, des pneus lisses...)

il très facile de se préserver des radars à l'aide d'une appli gratuite (type waze mais vous payez en offrant les données que transmettent votre téléphone) ou à l'aide d'un avertisseur de radar (genre coyote avec abonnement mais peut-être plus discret avec vos données)

Perdre ses points (et les amendes qui vont avec) de nos jours il faut le vouloir...

Et qu'on ne viennent pas me dire que les gens qui perdent leur permis n'ont pas les moyens de s'équiper quand un smartphone basique ne coute plus un bras avec un forfait mobile devenu quasi-indispensable

Par

Comment la racaille de banlieue est-elle prise en compte dans ce chiffre ?

Vous savez, ceux qui n'ont jamais passé le permis, et qui roulent en voiture volée. Ne rit pas c'est peut être la tienne. Vu qu'ils n'ont pas pu avoir de retrait, ils ne sont pas comptabilisé.

Après, dire que les refus d'obtempérer concerne exclusivement les personnes qui ont perdu leur permis ...

Je connais des jeunes qui ont perdu leur permis et c'est la copine qui conduit.

Par

Et les personnes qui roulent sans permis mais qui n'ont jamais causé d'accidents et donc le mériteraient(mais ne l'ont pas), on en parle :confused:

Par

En réponse à TDPeugeot

Et les personnes qui roulent sans permis mais qui n'ont jamais causé d'accidents et donc le mériteraient(mais ne l'ont pas), on en parle :confused:

ils sont quand même inconscients: le jour "où" ils ne seront pas couverts par les assurances, bon courage pour leurs victimes et pour eux s'ils sont handicapés par exemple ...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire