Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Conflit taxis-VTC: l'Etat s'engage à racheter les licences

Dans Economie / Politique / Social

Rebondissement inattendu dans le conflit opposant taxis et VTC : ce lundi en fin après-midi, le Secrétariat d’Etat aux Transports annonce que l’Etat est prêt à racheter les licences des taxis qui en feront la demande.

Conflit taxis-VTC: l'Etat s'engage à racheter les licences

Ce lundi, ils étaient encore 1500 taxis à manifester à Toulouse contre la concurrence des véhicules de tourisme avec chauffeur. Pourtant, le conflit opposant taxis et VTC pourrait enfin trouver une solution qui, pour être efficace, risque tout de même de susciter quelques grincements de dent. Dans un communiqué de presse rendu public en fin d’après-midi, l’Etat annonce qu’il s’engage à racheter les licences des taxis qui en feraient la demande, concrétisant une proposition faite fin février par Laurent Grandguillaume le médiateur nommé par les pouvoirs publics, mais aussi par le Think tank Terra Nova (qui estimait une telle opération à 4,5 millirads d'euros), et dont Caradisiac s’était fait l’écho.

Au cœur du problème, le prix des licences de taxi qui, bien qu’attribuées gratuitement, font en réalité l’objet d’un commerce fort lucratif d’un taxi à l’autre (autour de 250 000 € à Paris). Or, l’essor rapide pris par les VTC a pour conséquence une baisse de la valeur desdites licences, pour l’achat desquelles certains taxis se sont lourdement endettés, avec pour conséquence une grogne qui prend des formes parfois très violentes.

Concrètement, l’Etat rachèterait les licences à leur prix d’acquisition corrigé de l’inflation, grâce à un fonds de garantie spécifiquement mis en place. Si le fonctionnement de celui-ci reste à préciser, le gouvernement assure vouloir éviter que le dispositif pèse sur le contribuable. Parmi les pistes évoquées, une taxation sur les courses effectuées, aussi bien par les taxis que par les VTC, ou bien encore par la distribution de licences qui seraient non-cessibles.

Mais d'autres solutions sont à l'étude, pour l'étude desquelles quatre groupes de travail sont d’ores et déjà à l’œuvre - contrôle du secteur, formation, fonds de garantie pour les taxis, régulation et gouvernance du secteur. Les choses devraient se clarifier avant l’été.

Mots clés :

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'état, c'est mon argent, mes impôts, je ne suis pas d'accord.

S'ils ont vendu un truc gratuit, c'est leur problème.

Et comment l'état fera pour connaitre un prix d'acquisition, corrigé selon l'inflation ?

Le prix d'acquisition, c'est 0 ?

0 x X% = 0 ?

Par

Donc on rachète des centaines de milliers d'euros des licences que l'on a distribué gratuitement . c'est digne des sketches les plus bas de plafonds. Je comprends ceux qui font tout pour ne pas payer d'impôt, au moins ils ne financent pas ce genre de mafia.

Par

Avec quel argent ?? :blague:

Quand on voit l'état du ministère de la justice qui fait littéralement pitié et qui aurait bien besoin d'une partie de ces 4.5 milliards d'Euros pour se remettre a jour. :violon:

Par

les caisses sont vides, ils les rachèteront avec le PQ de la bce

Par

C'est quoi cette connerie ?! Putain on donne toujours de la thune aux-mêmes dans ce pays !!!

Par

La paix sociale s'achète à coups de milliards, de toute façon c'est votre argent..alors....

Par

il nous étonnerons jusqu'au bout ces socialo , que les pigeons paient .

Par

Et si on envoyait se faire voir tout ceux qui ont le culot de racheter des licences obtenues gratuitement dans un premier temps et qui viennent pleurer ensuite....

Par

En réponse à mjj40

il nous étonnerons jusqu'au bout ces socialo , que les pigeons paient .

La droite aurait fait pareil, comme dis plus la paix sociale s'achète ainsi.

Par

Les élections approchent... Alors on prend des mesures démagogiques. Même si ce n'est pas justifié, favorise la spéculation sur les licences (organisée par les taxis eux mêmes), et fait utiliser l'argent de l'État pour cela... mais pas pour (au choix) la justice, les aides aux défavorisés, etc.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire