Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Conjoncture: Peugeot Scooters va mieux

Dans Moto / Pratique

Conjoncture: Peugeot Scooters va mieux

Peugeot Scooters perd de l'argent chaque année depuis 2000 et son usine de Mandeure, dans le Doubs qui employait 1 500 personnes il y a quinze ans n'en compte plus que 400. L'an dernier, le groupe PSA a vendu 51% du capital de l'enseigne au groupe indien Mahindra. Le début de la fin ? Que nenni. En fait d'agonie, c'est une nouvelle embellie pour le français.


Peugeot Scooters va bien mieux et le lion rugira même au prochain Salon de Genève. A cette occasion, plusieurs nouveautés seront présentées: un Métropolis à freinage ABS et warning automatique lors des freinages d'urgence et un scooter premium à grandes roues, le Belville, en partie conçu en France mais produit en Chine. Suivra un nouveau Grand tourisme l'an prochain à Mandeure.


Par ailleurs, le groupe indien Mahindra a confié à Peugeot Scooters le design de ses deux roues, jusqu'ici sous-traité en Italie, et la commercialisation en Europe des scooters électriques GenZe produits actuellement par Mahindra aux Etats-Unis.


Des bonnes nouvelles confirmées par de bons chiffres : les volumes sont en hausse de 6% en 2016, avec 65.500 scooters vendus, tandis que le chiffre d'affaires, qui tourne autour de 100 millions d'euros, est en progression de 10%. Le directeur général du fabricant de deux roues, Frédéric Fabre précise que ce n'est qu'un début : "nous continuons à tabler sur une croissance de 5% à 10% en volume pour 2017" a-t-il précisé à l'agence Reuters. "Notre part de marché en Europe sur le segment haut de gamme, celui de 125 cc et plus, est passée de 4,8% à 5,2% entre 2015 et 2016".


Peugeot Scooters a donc renoué avec la croissance et réduit ses pertes deux ans après l'arrivée de Mahindra. De même, le poids des modèles de petites cylindrées de 50 cc, qui constituaient traditionnellement 80% des ventes de Peugeot Scooters, a continué de baisser et ne représentait plus que 63% l'an dernier. "Nous devrions être à environ 55% en 2017 et à l'horizon 2018, nous aurons inversé le rapport, c'est-à-dire que nous prévoyons de vendre davantage de fortes cylindrées", ajoute Frédéric Fabre. Ce qui veut dire plus de marges.


Enfin, cette embellie résulte aussi d'une stratégie de montée en gamme et d'internationalisation. Le retour de la marque sur le marché vietnamien avec un millier de scooters écoulés sur les deux derniers mois de 2016 en est la démonstration. Peugeot espère en vendre 5.000 en 2017, sur un marché premium de 300.000 véhicules. A terme, l'Europe ne devrait plus peser que 50% des ventes, contre 80% jusqu'en 2015.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire