Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Conseils pour choisir la bonne occasion [1/2]

Dans Moto / Pratique

Conseils pour choisir la bonne occasion [1/2]

Petit à petit nous entrons dans la saison synonyme de transaction. Pour les plus chanceux, celle-ci va se faire avec un concessionnaire pour l'achat d'une moto neuve et pour d'autre, ils vont se mettre en quête de la bonne occasion en feuilletant les revues spécialisées mais surtout en allant sur des sites experts en la matière...


Bien entendu, il est nulle question ici de vous aiguiller sur le choix d'une moto qui ne vous ressemble pas. Néanmoins, si vous êtes à la recherche de cette dernière je vous invite à lire la news intitulée : «Partir en vadrouille : Avec quel type de moto !?». Une fois que vous avez jeté votre dévolu sur LA moto qui correspond totalement à vos attentes, que vous avez pris rendez-vous avec le vendeur, il faut maintenant que vous prépariez un minimum la rencontre.


Bonne occasion ou arnaque, les quelques lignes qui suivent vont vous permettre de faire le tour de la question et de se lancer à corps perdu dans l'achat (ou pas).


Prenez des notes, c'est parti...


Bien qu'une moto sur une annonce papier ou en photo peut être des plus séduisante, cela ne signifie pas pour autant que ce soit un bon coup (comme sur meetic). Afin que vous vous fassiez vous même votre opinion et surtout que vous déceliez les éventuelles arnaques, voilà en quelques points, ce qu'il est bon de savoir pour déjouer les pièges.


Etat général

Conseils pour choisir la bonne occasion [1/2]


Une fois le rendez-vous pris avec le vendeur, le trajet qui vous amène à la moto d'occasion, trouvée après quelques semaines de recherche, vous servira surtout à vous poser bon nombre de question : «Qu'est que je vais trouver !?, Est elle propre !?, Comment a-t-elle été entretenue !?, A quoi ressemble le propriétaire !?,...». C'est en même temps quelque chose d'angoissant mais aussi d'excitant.


La première vision de la moto va en dire long sur toutes les questions que vous vous êtes posés durant de chemin. La première phase va consister à faire le tour de la moto plusieurs fois pour se consacrer principalement à son état général.


La première chose à faire est de regarder l'état de la peinture et l'uniformité de la couleur. Une moto rayée vous montrera si le propriétaire était quelqu'un de soigneux ou non. Si vous découvrez une différence de teinte entre deux parties de carénage (hors accessoires), il est probable qu'elle est subit une chute et par conséquent un passage en peinture...


Pour vous en assurer, approchez-vous de la moto pour la regarder un peu plus dans le détail. Aussi, vérifiez rapidement avec vos yeux mais surtout vos mains tout ce qui est susceptible d'avoir frotté lors d'une chute : leviers de frein et d'embrayage, cales pieds, sélecteur de vitesse et pédale de frein, rétroviseurs, clignotants, embouts de guidon, silencieux,... Ne négligez rien. C'est vous l'acheteur, il faut que vous soyez sûre en tout point de votre achat !!


Usure des consommables

Pneumatiques, plaquettes, filtres à air, bougies, kit chaîne,... voilà en quelques mots à quoi se résume la partie qui nous intéresse maintenant. Là aussi il faudra être très attentifs et redoubler de vigilance. Il serait dommage de conclure la vente et que vous ayez tout de suite à faire des frais pour changer un kit chaîne (environ 250€) et/ou un train de pneus (entre 200€ et 350€). Cela serait dommage de rajouter ça suite à l'achat de la moto. Préférez plutôt mettre ces centaines d'€uro pour rouler et profiter de la moto et non pas pour changer les consommables...


Pour ce faire, n'hésitez pas, tout en regardant la moto, à poser des questions au propriétaire. Souvent, cela en dit long sur ce qu'il en a fait et sur son type de conduite. Quelques questions à poser : «Qu'elle était l'utilisation qu'il en avait !?, Combien de kilomètre fait il avec un train de pneus ou un pneu arrière !?, Est il pistard !?, Où la moto a-t-elle été entretenue !?,...».


Tout en posant vos questions et en écoutant attentivement les réponses de vendeur voilà les points à vérifier sur les 3 principaux consommables. Du moins les plus visibles...


- Les pneus :


Conseils pour choisir la bonne occasion [1/2]


C'est, en général, la première chose sur laquelle on jette un coup d'œil. Bien entendu si l'annonce stipule que la moto à une monte neuve ou récent il sera inutile de s'attarder sur le sujet. Une rapide inspection du train de pneus suffira à se convaincre du bon état de ces derniers.


Dans le cas contraire, il faudra prendre un peu plus de temps pour lire dans leurs sculptures, ce qu'ils veulent nous raconter... Premièrement, vérifiez le niveau d'usure : il faut chercher les témoins logés dans les sculptures. On portera plus d'attention sur la bande centrale concernant le pneu arrière. Par contre on sera plus attentif sur les cotés pour le pneu avant.


En même temps que vous regardez si les pneus sont encore «roulables» quelques temps, observez si l'usure est uniforme. En effet, un pneu déformé pourra vous apporter des vibrations ou des sensations bizarroïdes remontant dans la direction. En plus d'une vérification visuelle, un essai routier vous réconfortera dans votre analyse...


Portez aussi une attention toute particulière au type de pneumatique que le propriétaire avait monté sur sa machine. Si la monte vous semble un peu trop sportive pour la moto, il est probable qu'elle n'a pas exclusivement roulé sur route. A ce titre, touchez rapidement les tétons des cale-pieds. Eux aussi donneront un indice sur la vie de la moto.


En cas de monte dissymétrique, veillez à ce que le propriétaire a bien monté le pneu le plus tendre à l'avant. Au moins cela vous évitera de le faire par vous même pour la suite... c'est une règle à respecter : «MONTER TOUJOURS LE PNEU LE PLUS TENDRE A L'AVANT !!».


- Les plaquettes :


Conseils pour choisir la bonne occasion [1/2]


Pour les plaquettes de frein, il faut que celles-ci ne fasse pas moins de 2 mm d'épaisseur. Si ce n'est pas le cas, il faudra envisager de les changer rapidement, soit par vous après l'achat, soit par le vendeur avant la vente. C'est à vous de négocier avec lui...


Pour observer ces 2 mm d'épaisseur, munissez-vous d'une petite lampe de poche pour y voir un peu plus clair. Vous en profiterez aussi pour jeter un œil sur l'état des disques. En effet, des disques trop creusés ou rayés devront être remplacés pour avoir une meilleure efficacité au freinage.


- Le kit chaine :


Conseils pour choisir la bonne occasion [1/2]


Pour le kit chaîne, il faut aussi vérifier plusieurs choses. La première consiste à regarder s'il a bien été entretenu et graissé. Ouvrez l'œil sur les petits points de rouille et les éventuels points durs. Profitez-en pour lui demander comment effectuait-il l'entretien de son kit chaîne et surtout à quelle fréquence.


Autre technique pour s'assurer que le kit chaine n'est pas mort, vérifiez que la chaine ne se décolle pas exagérément de la couronne arrière en tirant sur la chaîne. Si c'est le cas (plusieurs millimètres), cela signifie qu'il est bon à changer... Dans ce cas, essayez de vous arranger avec le vendeur pour savoir s'il le prend en charge ou pas.


Seconde partie ICI.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire