Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Dakar 2010 : Une belle épreuve, mais avec 30% d'effectifs en moins

Dans Moto / Sport

Dakar 2010 :  Une belle épreuve, mais avec 30% d'effectifs en moins

Le 32ème Dakar vient de prendre fin à Buenos Aires avec une belle victoire de Cyril Despres, éliminé de la course pour la première place l'an dernier avec ses mousses qui ne tenaient pas.


Quelques chiffres cette année sur les participations tout d'abord.


En 2007, 235 motos sont au départ.


Sur l'épreuve qui est annulée en 2008, il y avait 242 motards à Lisbonne.


L'an dernier, pour le premier Dakar sud-américain, 235 motos sont de l'autre coté de l'Atlantique.


Cette année, seulement 161 motos étaient au départ de Buenos Aires. C'est un peu plus de 30% de moins.


Alors, pourquoi ? Evidement, certains diront, « c'est la crise ! », facile, la crise a le dos large, quand on voit arriver les résultats 2009 des grosses multinationales ou des banques par exemple, çà laisse rêveur.


Mais certes, les privés notamment, disent avoir eu plus de difficultés à boucler les budgets, là aussi, on se dérobe par une pirouette, « c'est la crise ».


Pourtant, l'édition 2009 avait enchanté les concurrents au niveau des paysages traversés.


Il y a eu par contre, certains pilotes qui ont quitté le rallye l'an dernier, par la peur des camions principalement, mais aussi de certaines voitures.


La baisse du nombre de participants est énorme, on peut y trouver plein de raisons, les difficultés à trouver les budgets, les incertitudes de l'avenir, peut-être, mais çà doit toucher peu des participants éventuels.


La réglementation à 450cc l'an prochain n'y est peut-être pas étrangère. Un pilote qui ne veut pas rouler sur une « petite » moto, ne pouvait pas nécessairement se mettre sur les bras une grosse KTM, qui ne vaut plus rien depuis quelques semaines.


Et des 640, 660 et 690 KTM, il y en a à vendre.


Et on ne peut pas écarter le coût global pour faire un Dakar dans un contexte moins favorable en ce moment. On ne peut non pas non plus écarter le choix des motos, pour ceux qui veulent finir, juste finir, il n'y a plus de motos fiables et capables d'affronter 9 000 kms, il y a quelques années, c'était 14 000, sans pratiquement aucune maintenance.


C'était le cas les anciennes motorisations, après les illustres moteur 600 ténéré ou DR, increvables et plus récemment les 400 XR, pris à l'état neuf, c'était l'assurance d'aller au bout.


Il y a pas bien longtemps, 2007, Gérard Tilliette, une ancienne figure du Dakar de l'époque Thierry Sabine, a fait le Dakar 2007 avec sa fille Anne Charlotte, avec chacun un 400XR, ils ont fini.


Les 450 modernes doivent faire l'objet d'une énorme et couteuse préparation pour tenir le coup, avec beaucoup de maintenance et peu de fiabilité, des motos ultra performantes, mais chères et donc inadaptées au poireau qui vaut simplement venir à bout d'un Dakar.


C'est peut-être un mélange de tout celà à la fois ?


Cette baisse des effectifs était à peu près la même en voiture cette année, environ 30% de moins, 140 au départ, là les budgets sont...vertigineux.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire