Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Dakar 2011 : Laia Sanz, 1ère fille au classement, 39ème final.

Dans Moto / Sport

Dakar 2011 : Laia Sanz, 1ère fille au classement, 39ème final.

Nous parlons d'une fille, les com grossiers et vulgaires, on veut bien s'en dispenser, merci.


L'Espagnole championne de trial, Laia Sanz, dont nous avons parlé la veille du départ du rallye, faisait donc son premier Dakar.


C'est bien loin du trial et de l'enduro, discipline où elle excelle également.


Laia est partie avec Jordi Arcarons comme professeur, il y a pire, mais cela n'évite pas tous les dangers d'une telle course. La « petite nouvelle » savait qu'elle s'attaquait à des filles chevronnées en rallye, Annie Seel, la Suédoise ou Mirjam Pol pour les plus rapides.


Alors que Laia dit qu'elle va laisser passer 2-3 étapes pour voir, prendre ses marques avant de se fixer un éventuel objectif de classement, dès le premier soir, elle se classe 45ème !


La 3ème étape est son plus mauvais classement journalier, 75ème, elle perd ce jour là 15 places au général. Vont suivre des étapes très régulières, après la journée de repos à Arica, elle termine chaque journée dans les 40.


Au lendemain de cette journée de repos, elle prend la première place des filles devant la Suédoise.


Alors au bout du compte, la régularité paye, 39ème au classement général au guidon de sa Honda.


Il va sans dire que l'aide de Jordi Arcarons n'y est surement pas étranger, les pilotes qui roulent seuls ne peuvent pas quitter des yeux l'instrumentation. Mais un Dakar n'est pas une ballade de santé et ce classement est exceptionnel pour elle. D'ailleurs, elle n'en revient pas.


Respect pour ce résultat Laia !


Laia Sanz : «Je me sens très bien. Je suis très contente. Les deux derniers jours ont été incroyables. L'arrivée, le podium, j'en rêvais. C'était impressionnant. On m'en avait tellement parlé. Finalement c'est ce que j'attendais mais c'est incroyable. Tout le monde savait que j'aimais le Dakar et tout le monde m'en a beaucoup parlé. En plus avec un prof comme Jordi (Arcarons) je savais à quoi m'attendre. Il n'y a tellement de choses que je ne sais plus quoi penser. Je suis un peu sur un nuage. Il me faut remercier l'équipe, Jordi, Moi, Angels... Les derniers jours on était plus proches, on a souffert plus. Il y a ma famille aussi qui a attendu, souffert aussi. »


infos-photo site aso


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire