Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Dakar 2013 : Les aventures d’Eric Palante, Belge et amateur

Dans Moto / Sport

Dakar 2013 : Les aventures d’Eric Palante,  Belge et amateur

Les aventures d'Eric Palante au Dakar, avec Mamba sa moto, c'est toujours quelque chose, reparti cette année en


« malles motos » donc sans assistance, notre « Belge préféré » doit donc à l'arrivée au bivouac chaque soir réviser lui-même sa 450 Honda.


Ses deux premières étapes se sont passées sans ennui majeur, à un bon rythme, mais lundi les choses se sont gâtées, avec pour commencer une bonne gamelle avec une instrumentation pas mal amochée.


15 kms plus loin, Eric s'aperçoit qu'il a perdu le dessus du filtre à air dans la bagarre, il fait demi-tour et le retrouve ! Mais dans la chute, secrètement un réservoir a pris cher, et forcément c'est une première panne d'essence.


Un Péruvien lui donne 3 litres de précieux liquide mais ce sera insuffisant, à 2 kms de l'arrivée, nouvelle panne sèche, il couche la moto d'un côté pour récupérer les dernières gouttes et il franchit la ligne avec en prime, un gros hématome à une jambe.


Une longue séance de mécanique pour retaper la moto et deux heures de sommeil plus tard, il est reparti de bon matin.


Mais mardi n'est pas plus florissant, dès le départ des ennuis d'arrivée d'essence permanents font ratatouiller la moto. Et les choses ne s'arrangent pas, après seulement 30 kms, l'embrayage est grillé.


Malgré cela, Eric profite des 20 kilomètres sur une plage le long du Pacifique où il voit des crabes énormes par centaines :


« surement sponsorisés par KTM puisqu'ils sont orange !!! » Eric ne perd pas le sens de l'observation et de l'humour.


Dakar 2013 : Les aventures d’Eric Palante,  Belge et amateur


Et malgré la fatigue, c'est extraordinaire de l'entendre raconter ses galères du jour : « J'en ai bavé, tout va bien j'ai le moral, je viens de sortir de la spéciale, j'ai beaucoup de travail sur la moto, et j'ai encore 350 kms de liaison pour rentrer au bivouac mais ça va aller ! » Et cela à moins de 2 heures de la tombée de la nuit.


Mercredi cette fois c'est sa batterie qui refuse tout service l'obligeant à tourner à la main les molettes du dérouleur de road-book, bonne navigation dans l'ensemble dont certains plus jeunes et plus rapides profitent : "J'avais derrière moi plein de petits canards qui suivaient religieusement le vieux papy."


Il se voit bloqué un long moment dans 50 cms de fesh-fesh local, cette espèce de farine, sa moto refusant de redémarrer au kick, gros coup de chaleur et d'épuisement, cela lui vaut un passage sur France télévision où il apparait quelque peu « défait » ! Il parvient à finir la spéciale attardé mais entier.


Jeudi, tard dans la nuit, après une nouvelle journée de galère, une minutieuse recherche permet de trouver que Mamba, sa moto, souffrait d'un régulateur HS, celui-ci changé, cela devrait mieux aller cette fin de semaine.


5 heures de sommeil, presque un luxe, vendredi matin, les paysages du col à 4975 mètres le laissent émerveillé malgré le froid glacial, malgré le mal des montagnes qui ne l'a pas épargné :


« J'ai l'impression d'avoir avalé une dizaine de Leffe blondes (Un Belge est amateur de bière !!!) Une impression de « zoner », d'être comme saoul »


Le manque d'oxygène se fait ressentir. Deux fois par terre de nouveau, les carénages souffrent mais c'est OK. « J'ai secoué un peu Mamba ».


Dakar 2013 : Les aventures d’Eric Palante,  Belge et amateur


Trempé à l'arrivée vendredi soir comme beaucoup, il reprend le départ hier stupéfait de l'enthousiasme du public argentin le long du parcours.


Voici Eric Palante arrivé à la journée de repos, avec un samedi à sa main, 107ème du jour, ses mésaventures de la semaine l'on fait plonger au classement, 124ème aujourd'hui, il était 64ème encore au soir de la 3ème étape, qu'à cela ne tienne, notre belge compte bien fêter ses 50 ans à Santiago dimanche prochain, ça on ne le recomptera pas !


photos site e-palante


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire