Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

De sa prison il reçoit la lettre de licenciement de Volkswagen

Dans Faits divers & Insolite / Justice

De sa prison il reçoit la lettre de licenciement de Volkswagen

Volkswagen est-elle une entreprise sans état d’âme, sans le moindre scrupule, ou est-ce froidement la simple conséquence d’une procédure relative à un droit du travail qui n’envisageait pas d’autre issue ? Les protagonistes ont chacun leur réponse sur le sujet, mais le fait est qu’un cadre du groupe automobile allemand condamné aux États-Unis pour l’affaire du « dieselgate » a reçu sa lettre de licenciement directement dans sa prison de Milan (Michigan). Un signal fort pour les sept autres dirigeants et ingénieurs de VW qui ont été inculpés aux États-Unis pour ce scandale portant sur des moteurs sciemment truqués.

Il s’appelle Oliver Schmidt et ses vingt ans passés dans le groupe viennent de connaître un brutal épilogue en prison. L’intéressé était à la tête du service de conformité réglementaire de Volkswagen aux États-Unis de 2014 à mars 2015. La plus mauvaise période qui soit puisque c’est au cours de celle-ci que Volkswagen a été confondu pour avoir développé un logiciel frauduleux installé sur certains de ses véhicules diesel, pour fausser les tests antipollution.

Une supercherie en vogue depuis des années connue de douzaines, si ce n'est des centaines de salariés de Volkswagen. Mais Oliver Schmidt a reçu la foudre en étant arrêté en début d'année par la police fédérale (FBI) à Miami alors qu'il terminait des vacances. Dans le cadre d'une procédure de plaider-coupable, il a écopé de la peine et de l'amende maximales (400 000 dollars) et il devra faire sept ans de prison.

La justice américaine a estimé qu'il avait contribué à la fraude, en mentant délibérément aux autorités américaines lorsque des questions autour de la pollution réelle de ces voitures ont émergé. Voilà à présent l’homme de 48 ans licencié. Volkswagen a commenté : "de manière générale, en cas de violations de la part de salariés, et à plus forte raison dans le cas de décisions pénales, des mesures conformes au droit du travail doivent nécessairement être prises" a commenté le constructeur. Ce dernier a déjà dû débourser plus de 22 milliards de dollars chez l’Oncle Sam pour réparer ou racheter près de 600 000 voitures incriminées, sur les 11 millions de véhicules dans le monde équipés d'un logiciel truqueur.

Commentaires (48)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Élégance, grande classe , savoir faire : du volkswagen, tout simplement.

Par

Belle article qui mets evidence certain travers de notre société, le nécessiteux aura le coeur chaud et léger en lisant ces quelques lignes.......

Ne vous laissez pas dupé, faite donc un tour dans votre frigo, afin de vérifier son contenu pour les fêtes, Saumons d'écosse, de Norvege et autres Oeuf de lump....de véritable poisons et scandales sanitaire en devenir.

Pour vos fêtes, favorisez la simplicité (les économies),oeufs mimosa, steack haché frite.

Par

Aucuns scrupules, arrogance à l'état pur, quel groupe de merde. Vivement la fin de ce groupe :beuh:

Par

Ça rigole pas chez VW

C'est bien a l'image le la marque, le client et pris pour un pigeon, il paye très cher pour un véhicule, et le SAV est nul, ils culpabilisent les clients qui ont des soucis de fiabilité, c'est toujours de la faute du client...

Par

Aucun soutient de la part de son désormais ex employeur :pfff:

Garde la pêche man :bien:

Par

Pas plus que la majorité des entreprises...mais ce genre de titre est une aubaine pour les trolls!

Par

Vévé veut tout lui collait sur le dos. Élégance, honnêteté et currywurst, le savoir-faire Volkswagen.

Par

Ni chaud ni froid. Ce gars a du mettre de l'argent de côte..

Par

Ils n'ont honte de rien chez VW ... 7 ans de prison pour 20 ans de travail auprès du groupe automobile ! Avec en prime de remerciement un licenciement car il serait dommage de continuer à verser un salaire à un employé sous les barreaux.

Par

En réponse à yanou 05

Élégance, grande classe , savoir faire : du volkswagen, tout simplement.

Si c'est ironique, alors +1 :jap:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire