Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Financement Auto

Décote : acheter un véhicule neuf ou une occasion récente ?

Dans Financement Auto

, mis à jour

Entre un véhicule neuf et un véhicule presque neuf, votre cœur balance ? Moins onéreuse à l’achat, une occasion récente apparaît clairement comme une bonne affaire. Toutefois, en renonçant au neuf, vous renoncez également à certains de ses avantages. Alors que faire ?

Décote : acheter un véhicule neuf ou une occasion récente ?

Les occasions récentes sont généralement des véhicules vendus par des professionnels et ayant une ancienneté inférieure à 12, voire 18 mois. Les cas de figure les plus fréquents sont les suivants :

  • Les « occasions neuves » : il s’agit de véhicules immatriculés par les concessionnaires afin de réaliser leurs objectifs de vente, puis revendus quelques mois plus tard sur le marché de l’occasion. Leur kilométrage est très faible, voire parfois nul (on parle alors d’« occasions 0 km »), mais leur garantie a débuté à la date d’immatriculation, et non de vente.

  • Les voitures de collaborateurs : il s’agit de véhicules achetés par les salariés d’un constructeur, qui bénéficient d’une importante remise, qui les mettent ensuite à la vente afin de réaliser une plus-value.

  • Les anciens véhicules de location : les loueurs de courte durée les conservent en général moins de 18 moins. Seul inconvénient : leur kilométrage est souvent élevé (entre 20 000 et 30 000 km)

La décote : très forte la première année, plus faible par la suite

Un véhicule neuf perd en moyenne de 20 à 25% de sa valeur lors de sa première année de circulation. Saviez-vous d’ailleurs que cette perte de valeur constitue souvent le premier poste de dépense – bien qu’invisible – pour un automobiliste, loin devant l’entretien, l’assurance, ou même le carburant. Le prix moyen d’une voiture neuve en France en 2016 étant de 25 828 euros, imaginez que vous « perdrez » en moyenne, la première année, la bagatelle de 6 000 euros ! De quoi réfléchir avant de vous rendre chez votre concessionnaire.

D’autant plus que la décote devient plus douce les années suivantes : autour de 18% la seconde année, 15% la troisième, 12% la quatrième et enfin 10% pour les suivantes… Le rythme de dépréciation du véhicule se ralentit donc d’autant. Un véhicule a ainsi perdu un peu plus de 50% de sa valeur au bout de 4 ans d’utilisation, et un peu plus de 75% de sa valeur au bout de 10 ans d’utilisation.

Sachez enfin que la décote est également fonction du succès du véhicule que vous souhaitez acheter : un véhicule « à la mode » verra sa cote diminuer de moins de 20% la première année, alors qu’un véhicule peu recherché – voire un échec commercial – pourra voir sa valeur fondre de plus de 30%. Dans ces conditions, n’est-il pas plus intéressant d’acheter une « occasion récente » ?

Une occasion récente est-elle (vraiment) plus avantageuse ?

Côté prix, se tourner vers les occasions récentes est plus avantageux qu’il y a quelques années. En effet, lorsque le marché était en crise, entre 2009 et 2012 notamment, il était possible de négocier de très importants rabais en concession (dépassant souvent les 10%) pour l’achat d’un véhicule neuf. Avec la reprise du marché hexagonal (+6,8% en 2015, +5,1% en 2016), la négociation est aujourd’hui plus délicate. Une occasion neuve est donc plus abordable à l’achat qu’un véhicule neuf, même après remise.

Malgré cet avantage initial, plusieurs facteurs vont toutefois en faveur de l’achat d’un véhicule neuf :

  • Vous avez l’assurance de rouler au volant d’un véhicule « zéro défaut » et bénéficiez de l’intégralité de la durée de garantie du constructeur.
  • Vous pouvez choisir l’ensemble des caractéristiques et options, pour une voiture « à la carte ».
  • Vous pouvez bénéficier de bonus écologiques si le véhicule que vous souhaitez acquérir est éligible : voilà qui compense souvent la différence de prix entre un neuf et une occasion récente.
  • Vous pouvez également vous renseigner auprès des mandataires auto, qui proposent de forts rabais sur les véhicules neufs, notamment sur les véhicules importés. Un autre bon moyen de faire des économies !

Comme tout achat, se tourner vers un véhicule d’occasion récent suppose d’avoir soigneusement sondé le marché en amont. En effet, même en tenant compte de la décote vertigineuse suite aux premiers tours de roue, il reste dans certaines situations plus avantageux d’acheter un véhicule neuf. Mais quelle que soit votre décision, n’hésitez pas à prendre connaissance des offres de financement auto très compétitives de notre partenaire Sofinco !

 

Le présent article n’a qu’une valeur informative et ne saurait en aucun cas relever des activités régies par les articles L. 541-1 , L. 211-1, L. 311-1, L. 311-2, L. 321-1 et L. 550-1 du Code monétaire et financier

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SOURCES

http://www.leparticulier.fr/jcms/c_88339/budget-auto-le-match-neuf-contre-occasion-recente

https://www.caradisiac.com/Les-occasions-recentes-meritent-elles-toujours-votre-interet-73543.htm

http://www.autocote.com/conseil-achat-voiture/neuf-ou-occasion.aspx

http://enleve-mon-epave.fr/actualites/decote-voiture/

http://www.leparisien.fr/vie-quotidienne/conso/automobile-le-prix-moyen-des-voitures-neuves-en-hausse-de-720-euros-27-04-2017-6893772.php

Mots clés :