Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Démarches administratives : alerte sur les sites suspects

Dans Pratique / Vos droits

Démarches administratives : alerte sur les sites suspects

Les démarches administratives sont nombreuses et elles sont aussi fastidieuses. À tel point que pour gagner du temps et parfois aussi ses nerfs on se dit qu’externaliser l’opération, ce n’est pas une mauvaise idée. Certes, mais il faut faire attention. Car ça peut coûter très cher pour un résultat aléatoire. Sur la toile, beaucoup sont prêts à vous rendre ce service. Mais autant se contentent à encaisser votre argent.

Avec la commande à faire des vignettes Crit’air qui vous adoubent comme un citoyen responsable soucieux de la cause écologique, le phénomène de l’arnaque aux faux services des démarches administratives est revenu sur le devant de la scène. C’est qu’a remarqué le Centre européen des consommateurs France. Ce dernier a reçu plusieurs réclamations de consommateurs visant de faux sites administratifs qui proposent d’effectuer moyennant rémunération, certaines démarches administratives en lieu et place des demandeurs.

Pour désengorger les guichets et faciliter la diffusion des informations, certaines démarches administratives sont proposées gratuitement par l’administration française sur des sites officiels : elles permettent, par exemple, de consulter le nombre de points restant sur un permis de conduire, ou demander une carte grise. En parallèle, rien n’interdit cependant à un professionnel, même étranger, qui ne dépend d’aucune administration publique, de proposer ce service moyennant une contrepartie financière.

Des règles précises sont alors à respecter comme le fait que la société qui fait la demande à la place du consommateur ne doit pas recevoir le document, les documents officiels doivent être envoyés directement au consommateur. De même, le consommateur doit recevoir une information claire sur les tarifs pratiqués et une facture/confirmation de commande TTC.

Mais là il faut être vigilant, c’est lorsque certains sites commerciaux s’ingénient à prendre l'apparence d'un site officiel. Ceci va de la copie du design des sites officiels, de l’usage du drapeau bleu-blanc-rouge, de la référence à des ministères, jusqu’à l'arrivée en tête des moteurs de recherche.

Pour éviter ce genre de confusion, le Centre européen des consommateurs France précise qu’il suffit de vérifier l'url des sites officiels de l'administration française : ils doivent se terminer par ". gouv.fr" ou ". fr" et jamais par ". gouv.org" ou ". gouv.com". Pour autant, un site en ". fr" ne garantit pas obligatoirement qu'il s’agisse d'un site officiel et la société qui l'exploite peut ne pas être établie en France.

Dès lors, il est conseillé, avant d'entreprendre toute démarche administrative de se renseigner auprès des sites officiels de l'administration française avant de passer une commande et de donner leurs coordonnées de carte bancaire à un professionnel. Il faut aussi vérifier quelle société propose ce service et son sérieux en cliquant sur ce lien : 

Enfin, il ne faudra pas hésiter à contacter le Centre Européen des Consommateurs France, en particulier si le service a été rémunéré à une société étrangère, basée dans un autre pays de l'UE, en Islande, ou en Norvège, et qu’aucun document n’a été reçu. À défaut, les consommateurs pourront prendre contact avec leur banque pour une éventuelle procédure de remboursement.

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est surtout l'indifférence de l'administration française face à des usurpateurs qui est confondante. Les sites peuvent être bloqués chez les fournisseurs d'accès.

Par

En réponse à mgervais

C'est surtout l'indifférence de l'administration française face à des usurpateurs qui est confondante. Les sites peuvent être bloqués chez les fournisseurs d'accès.

C'est de la faute de l'administration si les gens sont cons et ne font pas attention ?

On ne peut pas tout le temps se faire tenir la main, non plus...

Par

En réponse à beniot9888

C'est de la faute de l'administration si les gens sont cons et ne font pas attention ?

On ne peut pas tout le temps se faire tenir la main, non plus...

Si quelqu'un se faisait passer pour vous ça ne vous gênerait pas ?

Par

En réponse à mgervais

Si quelqu'un se faisait passer pour vous ça ne vous gênerait pas ?

Si votre site était bloqué "chez les fournisseurs d'accès" suite à une erreur, cela ne vous gênerait pas ? :areuh:

Par

En réponse à ParticuleLyon

Si votre site était bloqué "chez les fournisseurs d'accès" suite à une erreur, cela ne vous gênerait pas ? :areuh:

Pas le moins du monde.

Par

En réponse à mgervais

Si quelqu'un se faisait passer pour vous ça ne vous gênerait pas ?

Ils ne se font pas "passer pour eux", ils font le travail, et le facturent cher. Mais c'est légal :

"rien n’interdit cependant à un professionnel, même étranger, qui ne dépend d’aucune administration publique, de proposer ce service moyennant une contrepartie financière"

Bref, aux gens de réfléchir un peu. Si j'achète sur internet un Samsung Galaxy S7 à 1200 € sur Samsunge.com, c'est à Samsung de me protéger de ces aigrefins qui m'ont surfacturé un produit ? Ou à moi de réfléchir 30 secondes avant de donner mon N° de carte bancaire ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire