Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Des anglaises.

Dans Moto / Loisirs

Des anglaises.

Compte-tenu du thème retenu cette année, il était normal de retrouver bon nombre d'entre elles sur les stands « généralistes » ou dans le village « professionnels ». C'est d'ailleurs là que l'on pouvait trouver de bonnes surprises mais j'y reviendrai plus tard dans un "billet d'humeur"…


Commençons par nos confrères de « Motos d'Hier » qui exposaient cette magnifique Douglas 2 ¾ HP de 1912, soit un âge respectable de quasiment un siècle pour cette vénérable grand-mère.


Des anglaises.


Autre ancêtre que l'on pouvait découvrir lors de ce salon, cette B.S.A. 4 HP ¼ type H 550cc de 1916, équipée d'un superbe side-car, engin que nos amis britanniques affectionnent particulièrement (même si la trace de cette invention est à mettre au crédit d'un français, Jean Bertoux, en 1892). Elle était en bonne place sur le stand de la Fédération Française des Véhicules d'Epoque.


Des anglaises.


Seconde machine présentée par cet organisme, une Vincent HRD Comet 500cc de 1937 ; même si cette moto n'a pas l'aura de son aînée la fameuse 1000 Vincent (dont un exemplaire trônait en bonne place sur l'exposition centrale), elle n'en reste pas moins une moto attachante faisant de nombreux envieux.


Des anglaises.


Chez Belgom, c'est une machine de l'immédiat après-guerre qui avait été choisie ; une AJS G80C 500cc de 1948 exhibait sa ligne d'échappement relevée, gage d'une garde au sol qui ne devait trouver ses limites que dans la performance de ses pneumatiques (et de l'état de la route).


Des anglaises.


Franck Bachelet exposait ce rare exemplaire de B.S.A. 350 Fury. Bicylindre à double arbre à cames en tête et boite cinq vitesses, cette machine (que l'on retrouve à l'identique dans les cartons de Triumph), déjà aperçue lors du salon Rétromobile, était destinée à contrer l'invasion des motos japonaises au début des années soixante-dix. Elle ne sera jamais produite en série et seuls quelques exemplaires seront fabriqués.


Des anglaises.


Du coté du « Club 59 », on avait décidé de retracer l'histoire de la guerre entre les «Mods », inconditionnels du scooter hyper accessoirisé et les « Rockers » qui ne juraient que par les « café racer » anglais au caractère bien trempé.


Des anglaises.


Des anglaises.


Enfin, Mark et Linda Wilsmore de l'Ace Café London's Stonebridge Motor Compagny présentaient cette 904 S Thruxton Spécial. Ce café racer des temps modernes est équipé de composants de haute qualité, à l'image de son tableau de bord électronique rétro-éclairé provenant de chez HM Quickshifter, ou des suspensions de chez Nitron réglables en compression et en détente. Cette machine est une édition limitée produite à quinze exemplaires numérotés.


Des anglaises.


Portfolio (32 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire