Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Des motos, bien sûr...

Dans Moto / Loisirs

Des motos, bien sûr...

Une publicité vantant un bonbon chocolaté assurait qu'avec lui, la fête était toujours un succès. Les ventes organisées par Bonhams, comme celle qui se tiendra le jeudi 6 février 2014 au Grand Palais, pourraient reprendre le slogan à leur actif tant elles sont exceptionnelles, que ce soit en quantité ou en qualité.


En programmant sa vente annuelle en même temps que le Salon Rétromobile, Bonhams peut ainsi s'assurer qu'une partie du public en profitera pour faire d'une pierre deux coups.


Ce sont donc près d'une cinquantaine de motos qui attendent les visiteurs (sans compter les voitures et les différents autres lots). Commençons tout de suite par mon coup de cœur; mon attirance pour les side-cars n'est un secret pour personne, mais quand en plus il est tracté par une Indian, qui plus est une quatre cylindres...


Proposée dans l'état "sortie de grange" (le genre d'engin que tout collectionneur restaurateur rêve de découvrir un jour), elle demandera, certes, un peu de travail mais le jeu en vaut la chandelle (estimation entre 18 000 et 22 000 euros).


Des motos, bien sûr...


Les deux machines qui suivent étaient exposées sur le stand Bonhams lors du dernier Salon Moto Légende. Cette Peugeot, tout d'abord, est datée du début du siècle dernier, sans qu'une année précise ait pu être définie.


Des motos, bien sûr...


Ensuite, la MGC. Véritablement innovante à l'époque avec son réservoir en aluminium coulé et ses éléments de partie cycle dans la même matière, ce choix technique osé ne sera pas toujours sans poser quelques problèmes. Les survivantes de la Marcel Guiguet Compagnie doivent se comptent aujourd'hui sur les doigts des deux mains.


Des motos, bien sûr...


Autre marque emblématique de l'innovation qui était omniprésente entre les deux guerres chez les constructeurs français (même si tout à été défriché avant le premier conflit mondial), Majestic. Quand un exemplaire est proposé aux enchères, c'est déjà un évènement, mais quand il y en a deux... Les estimations: entre 90 000 et 120 000 euros pour la version attelée au side-car Bernardet, 60 000 à 80 000 euros en solo.


Des motos, bien sûr...


Des motos, bien sûr...


Toujours dans la catégorie des anciennes, voici une Wanderer. Cette marque allemande sera très présente lors de la première guerre mondiale. Ici, nous sommes en présence d'un twin de 616 cm3 daté de 1920 (estimation 18 000 à 22 000 euros).


Des motos, bien sûr...


Des japonaises aussi, et pas des moindres; commençons par celle qui illustrera tout le savoir faire du premier constructeur mondial: Honda. En proposant seulement 200 exemplaires de sa 750 NR, cette icone sera dès sa sortie très convoitée par les collectionneurs (55 000 à 65 000 euros pour l'estimation).


Des motos, bien sûr...


Taillée pour concurrencer la fameuse RC 30 qui raflait tout en endurance à la fin des années quatre-vingts, début des années quatre-vingt-dix, cette Yamaha 750 FZRR, ce qui est rare, est restée dans son état d'origine. Comptez entre 12 000 et 16 000 euros.


Des motos, bien sûr...


La prime de l'originalité revient à cette Harley-Davidson (enfin, ce qu'il en reste...) revue et corrigée par un préparateur hollandais. Le prix de l'exclusivité, entre 75 000 et 85 000 euros (Glouuups!!!...).


Des motos, bien sûr...


Jean-Luc Dupont, concessionnaire très connu pour ses préparations sur base BMW, mais aussi pour ses créations dans l'univers du side-car, décidera un jour de rendre hommage au premier modèle de la marque allemande, la R32. En partant d'un moteur de 1200 GS, la technique moderne côtoie ici l'ancien avec des solutions audacieuses. N'ayant pas roulé (seulement 4 kilomètres au compteur), elle est proposée entre 45 000 et 55 000 euros avec sa carte grise française.


Des motos, bien sûr...


Quelques machines de tout terrain attendent les amateurs. A noter la présence de cette Kawasaki 500 KX de 1983. Cette moto d'usine ex-Kurt Nicoll (estimation: 20 000 à 26 000 euros).


Des motos, bien sûr...


Portfolio (11 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire