Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Dieselgate: PSA visé à son tour par les autorités

Après Volkswagen, Renault et Fiat, c’est maintenant au tour de PSA d’être visé par l’enquête sur la fraude aux émissions polluantes. Une nouvelle qui laisse le groupe abasourdi.

Une Peugeot 508 effectuant des mesures en conditions réelles.
Une Peugeot 508 effectuant des mesures en conditions réelles.

Déchaînée, la répression des fraudes ! La DGCCRF a annoncé hier avoir transmis à la justice les procès-verbaux des investigations concernant Peugeot Citroën menées dans le cadre de la fraude aux émissions polluantes des moteurs diesel, précisant qu’ « il revient maintenant à la Justice de donner les suites qu’elle jugera nécessaires à ces manquements présumés. »

Trois jours plus tôt, les services de l’Etat avaient déjà transmis des documents similaires concernant le groupe Fiat Chrysler automobile, et l’on se souvient qu’il en avait été de même pour Renault en novembre 2016 et Volkswagen en février de la même année. Dans les deux derniers cas, cela avait abouti à l’ouverture d’une enquête pour tromperie par le Parquet de Paris.

Des anomalies concernant les émissions de NOx ont été constatées sur des modèles PSA répondant à la norme Euro5 (2009-2015) lors des tests réalisés à l’initiative la commission Royal. Toutefois, les mesures complémentaires réalisées plus récemment par l’IFPEN n’ont pas constaté de défaillance sur ce point.

Quoi qu’il en soit, l’annonce a fait l’effet d’un coup de tonnerre chez PSA, qui tient à rappeler qu’il respecte les réglementations dans tous les pays où il opère, et qu’à ce titre « les véhicules du Groupe n’ont jamais été équipés de logiciel ou de dispositif permettant de détecter un test de conformité et d’activer un dispositif de traitement des polluants qui serait inactif en usage client. » Et Gilles le Borgne, Directeur de la Recherche & Développement du groupe, de préciser que le groupe n’a jamais trompé ni régulateurs ni clients : « nous sommes surpris par cette annonce alors même que PSA est fier d’être le précurseur dans le développement des technologies de dépollution et leader dans la réduction des émissions de CO2. »

La pilule apparaît d’autant plus difficile à avaler pour le constructeur qu’il a fait preuve d’une transparence notable sur la question des émissions polluantes de ses motorisations diesel, ainsi qu’il l’a prouvé en s’engageant très rapidement en faveur de la mise en place de mesures de consommation « en utilisation réelle », établies selon un protocole de mesure défini avec deux ONG et un organisme de certification.

Reste à savoir à quelle vitesse avancera un dossier qui concerne à la fois les ministères des finances et de l’écologie, et touche deux entreprises, Renault et PSA, dont l'Etat français est actionnaire.

 

 

 

Commentaires (79)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Décision curieuse en effet puisque du point de vue lutte anti pollution, Peugeot fait partie des bons élèves avec des rejets CO2 et particules fines en conditions réelles proches des tests.

Par Profil supprimé

les hdi qui ne sont que des indenor déguisés enfin démasqués.

Par

Le fait que ce soit le DGCCRF qui ai constituer le dossier me rassure. Peugeot ne craint rien, le jour ou cet organisme servira réellement à quelque chose... Déjà rien que l'acronyme me donne des céphalées.

Par

Hein, hein, où ça, quand ça ..??!!

Par

ou alors comme tout les parano qui se respectent , diront : " à qui profite le crime " ???

Par

Gilles le Borgne, Directeur de la Recherche & Développement du groupe, de préciser que le groupe n’a jamais trompé ni régulateurs ni clients : « nous sommes surpris par cette annonce alors même que PSA est fier d’être le précurseur dans le développement des technologies de dépollution et leader dans la réduction des émissions de CO2. »

on lui dit : tu fais trop de NOX

il repond : je comprends pas pourtant je suis le meilleur en CO2 ?!?

quelqu'un peut lui faire un petit cours chez PSA? Parce que la c'est navrant pour un directeur R&D ...

Par

Y a forcément rien à redire vue que l'ADAC n'as rien trouvé.

Les allemands ont plutôt dit le contraire même.

Donc....

Par

En réponse à gaets67

Gilles le Borgne, Directeur de la Recherche & Développement du groupe, de préciser que le groupe n’a jamais trompé ni régulateurs ni clients : « nous sommes surpris par cette annonce alors même que PSA est fier d’être le précurseur dans le développement des technologies de dépollution et leader dans la réduction des émissions de CO2. »

on lui dit : tu fais trop de NOX

il repond : je comprends pas pourtant je suis le meilleur en CO2 ?!?

quelqu'un peut lui faire un petit cours chez PSA? Parce que la c'est navrant pour un directeur R&D ...

C'est pas tout a fait ce qu'il a dit, mais bon....

Il a dit nos réglages assurent le meilleur équilibre entre les émissions de co2 et de Nox.

Mais vas leurs présenter ton CV, ils cherchent des super ingénieurs.

Par

En réponse à Dimhop

Décision curieuse en effet puisque du point de vue lutte anti pollution, Peugeot fait partie des bons élèves avec des rejets CO2 et particules fines en conditions réelles proches des tests.

Ils sont parmi les bons élèves en condition réelles néanmoins en condition réelle ils dépassent le seuil toléré de plus de 3 fois, ce qui est anormal.

Quand on fait le test en labo à 30km/h, pourquoi en condition réel le meme test ne donne pas du tout les memes chiffres d'emmissions de polluants?

parce qu'il y a un truc qui cloche...

Par

Forcément victime

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire