Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Dossier - Cinq marques qui s'apprêtent à prendre un nouveau départ

Régulièrement, des constructeurs sont obligés de passer par la case "grande relance". Pour booster les ventes ou révolutionner l'image de marque, le big-bang est parfois nécessaire. Derniers exemples en date : Alfa Romeo, Aston Martin ou encore Renault. Découvrez ici ceux qui s'apprêtent à faire de même. Pour ces cinq firmes, les prochains mois seront déterminants. Elles préparent un véhicule qui ouvrira un nouveau chapitre de leur histoire.

Dossier - Cinq marques qui s'apprêtent à prendre un nouveau départ

DS : le vrai départ

Dossier - Cinq marques qui s'apprêtent à prendre un nouveau départ

Pour DS, tout semble à construire. Il faut dire que son destin n'est pas banal. Vous le savez, c'était à l'origine la ligne premium de Citroën. Face à son potentiel, les dirigeants de PSA en ont rapidement fait une marque à part entière, destinée à se mesurer aux références du premium. Il aurait été préférable qu'il en soit ainsi dès l'origine du projet, mais il semblait plus facile de s'appuyer au début sur une firme existante. C'est maintenant un sacré handicap pour DS. Il est séparé des chevrons depuis le 1er juin 2014 mais propose toujours les anciens véhicules sur lesquels a été greffée maladroitement la nouvelle calandre. Évidemment, dans le milieu de l'automobile, une gamme et une image ne se construisent pas en quelques mois.

Le modèle du renouveau : DS 7 Crossback.

Ce n'est pas un départ à zéro, mais presque. Le futur SUV compact de DS sera présenté dans quelques semaines. Il sera la première vraie nouveauté de DS depuis sa création… et le premier modèle inédit lancé en Europe depuis la DS 5 en 2011 ! La marque n'a pas le droit à l'erreur car elle compte affronter les ténors du premium. La qualité, la technologie et la liste des motorisations doivent donc être au top… et conformes à nos attentes, car les dirigeants du constructeur ont des discours ambitieux depuis quelques années.

Le défi de ce modèle ? Faire mieux… qu'un 3008. DS a la pression car le cousin Peugeot 3008 cartonne. Original, valorisant et plaisant à conduire : le modèle du lion réussit déjà à attirer des fidèles du premium. Le DS 7 devra se démarquer et justifier un positionnement tarifaire plus prétentieux. (Photo Citronfeng).

 

Mitsubishi : objectif Europe

Dossier - Cinq marques qui s'apprêtent à prendre un nouveau départ

Chez Mitsubishi, on nous promet un renouveau depuis plus de trois ans et la présentation du concept XR PHEV. Depuis, les études de style annonçant un big-bang esthétique s'enchaînent : XR PHEV II, eX, xM, GT PHEV… Mais en Europe, à part un profond restylage de l'Outlander, aucun modèle n'a encore pleinement profité des nouveaux codes. La ligne de produits est de plus vieillissante, avec par exemple un ASX qui vient d'avoir sept ans.

Le modèle du renouveau : Eclispe Cross.

Enfin ! La firme aux trois diamants s'apprête à dévoiler un véhicule 100 % inédit, au Salon de Genève. Elle vient tout juste d'en officialiser le nom, Eclipse Cross. Il s'agit d'un SUV compact qui se positionnera entre l'ASX et l'Outlander, dont le style sera proche des concepts XR. La marque n'hésite pas à le présenter comme son modèle le plus ambitieux et le plus abouti. Il devrait faire la différence avec une version hybride rechargeable.

Le défi de ce modèle ? Booster Mitsubishi en Europe. Ce sera le fer de lance de Mitsubishi sur le Vieux Continent (la marque compte d'ailleurs se concentrer sur les tout-terrain chez nous). Dans l'Union, où les ventes ont progressé de 6,8 % l'année dernière, les immatriculations de la marque ont plongé de 14 %. Avec 106 000 livraisons, Mitsubishi est distancé par Honda ou encore Suzuki, qui ont vendu 151 000 et 192 000 autos.

Alpine : enfin la renaissance

Dossier - Cinq marques qui s'apprêtent à prendre un nouveau départ

Plus qu'un renouveau, il est carrément question ici de renaissance. Un peu plus de 20 ans après sa disparition, Alpine va faire son grand retour au prochain Salon de Genève. Cette fois, Renault sera allé au bout du projet, malgré le mariage raté avec Caterham, ce qui a causé quelques mois de retard dans le planning initial (que l'on peut pardonner). Alpine va revivre avec un coupé, digne descendant de l'A110 (pouvait-il en être autrement ?) mais le constructeur rêve de devenir le Porsche français. Comme l'allemand, il songe à lancer un SUV pour faire du volume… et remplir les caisses.

Le modèle du renouveau : AS110

Le nom n'est pas encore officiel. Il ne reste plus que deux semaines à patienter avant de découvrir la Berlinette du 21e siècle, qu'Alpine tease depuis un mois. Le design est connu, car il sera proche du concept Vision. Nous sommes donc surtout impatients de découvrir la fiche technique car les infos officielles sur ce point sont rares. On sait juste qu'il y aura un quatre cylindres turbo, un fond plat et une structure en aluminium.

Le défi de ce modèle ? Attirer au-delà des passionnés. Alpine doit à la fois séduire les propriétaires d'A110 et ceux qui se tournent vers le Porsche Cayman. La marque doit aussi être capable de réussir en dehors de nos frontières.

Rolls Royce : le tabou du SUV brisé

Dossier - Cinq marques qui s'apprêtent à prendre un nouveau départ

Alors ici, pas question de révolutionner la marque. Il est impensable chez Rolls Royce de partir d'une feuille blanche. Mais le constructeur britannique, qui appartient au groupe BMW, va connaître plusieurs mutations capitales dans les mois et années à venir. Le britannique va tout d'abord proposer des modèles hybrides rechargeables. Puis, et ce sera shocking pour les puristes, il lancera un gros SUV. La marque refusera d'employer un terme aussi roturier mais le Cullinan (patronyme non définitif) ne pourra renier son appartenance à la catégorie des tout-terrain.

Le modèle du renouveau : Cullinan

Rolls présentera dans quelques semaines la nouvelle génération de son fleuron, la huitième Phantom, quatorze ans après la septième mouture. Aucune révolution esthétique n'est à prévoir, mais la partie technique évoluera en profondeur. L'auto inaugurera une nouvelle base en aluminium. Le SUV sera prêt en 2018. Des véhicules avec la silhouette de production circulent depuis plusieurs mois.

Le défi de ce modèle ? Rolls est habitué aux carrosseries traditionnelles : limousines, grands coupés et cabriolets. Cette fois, la silhouette sera plus familiale et moins noble. Mais pour BMW, il était impensable de ne pas oser le SUV, après la commercialisation du Bentley Bentayga et l'arrivée imminente du Lamborghini Urus.

Volkswagen : la fin du Dieselgate

Dossier - Cinq marques qui s'apprêtent à prendre un nouveau départ

Fin 2017, Volkswagen aura quasiment tourné la page du Dieselgate, deux ans après l'éclatement de l'affaire. La marque vient de réaffirmer son objectif de mettre à jour tous les modèles touchés d'ici le prochain hiver et le plus gros de l'affaire judiciaire aux USA devrait être réglé dans le courant de l'année.

Touché en plein cœur, l'allemand doit se réinventer. Il va miser à fond sur les voitures électriques pour faire oublier le scandale. Avant cette révolution technique, il y aura aussi une évolution esthétique. Si Volkswagen conserve un design sobre, il va donner plus de caractère à ses modèles. La prochaine grande nouveauté de la marque en sera le parfait exemple. L'Arteon sera un coupé cinq portes aux hanches marquées et à la calandre agrandie. VW compte beaucoup sur son look pour séduire la clientèle… et attirer les regards.

Le modèle du renouveau : ID

Ici, c'est du plus long terme. Car le fer de lance de la nouvelle gamme verte de VW ne sera pas prêt avant 2019 voire 2020. Il s'agit d'une compacte préfigurée par le concept ID vu au Mondial de l'Automobile 2016. Plusieurs versions seront proposées avec différentes autonomies, jusqu'à 600 km.

Le défi de ce modèle ? Ouvrir une nouvelle dynastie de légende ! Volkswagen espère que cette auto marquera son histoire : à Paris, il avait montré une photo du concept visible à côté de la Coccinelle et de la première Golf. Tout un symbole.

Alpine

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (38)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pour Alfa il faut plutôt parler d'un faux départ. 4c flop car. Giulia décevante et déjà bradée. Stelvio sans intérêt. Pas de Break!? Compacte et citadine obsolètes et pas prêtes à être remplacées.

Réseau toujours aussi médiocre.

Bref, une farce à l'italienne comme d'habitude.

Par

En réponse à banane.

Pour Alfa il faut plutôt parler d'un faux départ. 4c flop car. Giulia décevante et déjà bradée. Stelvio sans intérêt. Pas de Break!? Compacte et citadine obsolètes et pas prêtes à être remplacées.

Réseau toujours aussi médiocre.

Bref, une farce à l'italienne comme d'habitude.

Et qui vient polluer ? Alfa est à peine mentionné dans l'article.

Par

En réponse à banane.

Pour Alfa il faut plutôt parler d'un faux départ. 4c flop car. Giulia décevante et déjà bradée. Stelvio sans intérêt. Pas de Break!? Compacte et citadine obsolètes et pas prêtes à être remplacées.

Réseau toujours aussi médiocre.

Bref, une farce à l'italienne comme d'habitude.

Tu as oublié le :"Bravo Sergio" ou autres "Grande Marrichione" :oui:

Par

La Rino devrait en faire autant. Conclure un pacte avec un constructeur sérieux pour arrêter de produire des bouses infâmes, pas fiables

Par

S'il y a bien un truc à relever dans cet article c'est le tank RR qui va bientôt faire son apparition.

Futur moyen de transport pour fortuné en mal de reconnaissance et Saoudiens de mauvais goût.

Par

En réponse à Dumbphone

Commentaire supprimé.

C'est un multi, mais peut-être pas de P-Z qui n'est pas capable d'écrire correctement.

Bref, pour rester constructif on saluera la renaissance d'Alpine, même si son look un peu neo-retro ne m'a pas entièrement convaincu et qu'évoquer d'ores et déjà un SUV me semble un peu honteux...

Quant à RR, je pense au contraire qu'un SUV a tout à fait sa place dans la gamme du constructeur.

Par

En réponse à savoyard73000

La Rino devrait en faire autant. Conclure un pacte avec un constructeur sérieux pour arrêter de produire des bouses infâmes, pas fiables

L'Alpine n'est même pas encore sortie mme Irma.

Je n'aime pas spécialement Renault du moins j'en suis indifférent mais cette Alpine à le mérite d'attiser ma curiosité.

Même si elle me detournerait pas d'un Cayman S elle s'annonce quand même jouissive.

Par

En réponse à docbrown06

L'Alpine n'est même pas encore sortie mme Irma.

Je n'aime pas spécialement Renault du moins j'en suis indifférent mais cette Alpine à le mérite d'attiser ma curiosité.

Même si elle me detournerait pas d'un Cayman S elle s'annonce quand même jouissive.

Cela fait bien longtemps qu'à chaque livrée il se trouve bien quelques pigeons pour dire que oui, cette fois, les soucis de fiabilité c'est terminé. Et ce sont les premiers à avoir la liste interminable de soucis sur le dos... Rino c'est de la daube sans nom.

Par

Enfin Rino comme Fiat, c'est à chaque fois la même histoire, daubes sur daubes.

Par

Et bien sût, tu nous fourniras tes sources statistiques pour étayer tes propos si intelligents...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire